Blockchain

Terra2 – Fork validé et distribution du nouveau LUNA

26 Mai 2022 - 10:00

Une issue semble avoir été trouvée par la communauté du projet Terra. Cela suite à l’effondrement historique de son écosystème au début du mois. Et le tout après de nombreux rebondissements et tractations parfois à la limite de l’acceptable. Avec la programmation d’un fork qui verra apparaitre la version 2.0 de cette blockchain. Et une distribution de cryptomonnaies dont on se demande à quel moment cela va réellement être intéressant pour les détenteurs de LUNA (bientôt LUNC). Car il ne suffira pas de simplement relancer ce réseau pour que le phœnix renaisse de ses cendres encore chaudes.

Finance Décentralisée (DeFi)

Terra (LUNA) - Victime d'une "attaque FUD" contre son stablecoin UST ?

Hugh B. - 09 May 2022 - 10:00

La période est au bear out sur le marché des cryptomonnaies. Un néologisme [...]

Lire la suite >>

À chaque fois qu’il est question de monnaie, le principe de « confiance » s’impose comme une condition nécessaire. Et leur version numérique n’échappe pas à cette règle, afin de pouvoir asseoir la force effective d’un projet. Une dynamique à l’origine de la résilience et de la dynamique haussière du Bitcoin, sur le long terme. Et un problème évident auquel va devoir faire face le réseau Terra, suite à la crise majeure qui vient de frapper l’ensemble de son écosystème.

Car il ne suffit pas toujours de vouloir pour pouvoir. Et la fuite de ses protocoles vers des terres plus stables va certainement mettre du plomb dans l’aile d’un Terra2 qui n’existe même pas encore. Cela dans un secteur de la blockchain Money Lego ou la concurrence ne manque pas. Avec de nombreux projets en mesure d’offrir des performances au moins similaires, une fois que toute idée d’un stablecoin algorithmique est écartée de l’équation… ou pas. Et une seule interrogation légitime : est-ce que cela a réellement du sens ?

Terra2 – Renaissance programmée pour le 27 mai

La précipitation est palpable dans les rangs de la communauté du projet Terra. Au point de flirter parfois avec un n’importe quoi qui ne choque même plus, vu la situation qu’elle traverse. Mais avec cette volonté évidente de tenter de maintenir le navire à flot avant que tous les rats ne soient partis ailleurs. Car une fois qu’il sera effectivement vide, il n’y aura finalement plus rien à sauver. Raison pour laquelle un vote a été mis en place, afin de valider le lancement d’un fork du nom de Terra2. Ce dernier officiellement accepté à plus de 65% par les détenteurs de LUNA, seuls véritables maîtres à bord.

C’est donc devenu officiel, la déviation Terra2 verra le jour demain (27 mai). Cette dernière abandonnant pour de bon l’actuelle Terra « Classic » – et sa cryptomonnaie LUNA « Classic » (LUNC) – à son triste sort. Une surprise, si l’on considère le peu d’enthousiasme rencontré par ce projet lorsqu’il avait été énoncé pour la première fois par Do Kwon, au plus fort de cette crise.

« Cela créera effectivement une nouvelle chaîne Terra sans le stablecoin algorithmique. L’ancienne chaîne s’appellera Terra Classic (LUNC), et la nouvelle chaîne s’appellera Terra (LUNA ). La mise à niveau de la chaîne commencera quelques heures après l’instantané de lancement. »

Terra

Au point d’espérer que son lancement n’est pas simplement une manière de limiter la casse pour des investisseurs fortement impactés par cette affaire. Avec la perspective d’une revente immédiate, si toutefois le prix de ce nouveau LUNA arrive effectivement à décoller. Un pari assez risqué, vu l’état de désolation du marché des cryptomonnaies. Mais cette idée que rien ne peut être véritablement pire que les 0,00016$ actuels…

Terra2 – Distribution de la cryptomonnaie LUNA

Et comme il y a fork, cela implique une (re)distribution de cryptomonnaies à l’attention des détenteurs de LUNA Classic (LUNC). Avec une répartition qui s’écarte très clairement de l’historique règle du 1:1. Cela du fait de l’importante dilution de sa quantité disponible (supply) lors de la tentative ratée de sauvetage du stablecoin UST. Car il existe actuellement pas loin de 7000 milliards de LUNC. Et la nouvelle version du réseau Terra2 est censée se limiter à 1 milliard d’unités de LUNA. En tout cas si l’on se réfère aux déclarations sur le sujet publiées dans le plan de relance du 16 mai dernier. Car il n’y a aucune mention de ce chiffre dans les derniers documents mis à jour. Et comme tout change très vite, selon l’humeur de Do Kwon et sans forcément passer par la case vote communautaire… Cette information reste à confirmer.

Dans les grandes lignes, cette distribution de cryptomonnaies LUNA concerne uniquement les détenteurs de LUNC et – dans une moindre partie – de stablecoins UST. Avec une plus importante part de la nouvelle supply (35%) réservée aux investisseurs pré-apocalyptiques (avant le 7 mai). Et le reste (10%) à destination des supporters post-apocalyptiques avant le 26 mai).

C’est-à-dire dans le détail :

  • Pools communautaires : 30%
  • Détenteurs de LUNA (LUNC) pré-apocalyptiques : 35%
  • Détenteurs d’UST pré-apocalyptiques : 10%
  • Détenteurs de LUNA (LUNC) post-apocalyptiques : 10%
  • Détenteurs d’UST post-apocalyptiques : 15%

Bien évidemment il reste très risqué de chercher à acheter du LUNC avant la date du snapshot final en pensant profiter de cette distribution. Car il ne s’agit pas d’un airdrop, mais d’une tentative hasardeuse de relance d’un écosystème moribond. Et cela n’ouvrira des droits que sur 10% de cette nouvelle supply, à se partager entre tous les opportunistes kamikazes du même genre. Sachant qu’il reste très difficile de savoir si tout cela ne se résumera pas finalement à un second échec pour Terra. Car tout n’est plus qu’une question de confiance…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche