Finance Décentralisée (DeFi)

Whale vs DeFi – Le protocole Solend se heurte à la décentralisation

20 Juin 2022 - 16:00

Le secteur de la DeFi est actuellement mis à rude épreuve par la baisse généralisée du marché des cryptomonnaies. Et de nombreux protocoles tentent d’affronter cette tempête, avec des stratégies décidément très différentes. Mais également des « propositions » hallucinantes se résumant à nier les principes pourtant fondamentaux de cette économie numérique. Un exercice de mauvais goût auquel vient de se prêter le projet Solend (SLND), développé sur le réseau Solana. Au menu : indigestion de baleine, détournement de vote communautaire et prise de contrôle des fonds de ses utilisateurs.

Le secteur de la DeFi est actuellement en proie à des démons internes. Ces derniers bien plus problématiques que la baisse pourtant importante enregistrée sur le marché des cryptomonnaies. Des monstres marins du nom de baleines (whales) très difficiles à intégrer dans une économie désireuse d’être – et de rester – décentralisée. Et dont certains prennent le nom de politiciens de protocoles, bien décidés à contourner les règles communautaires censées protéger cette économie numérique de leur prise de pouvoir.

Une situation à l’origine d’ajustements parfois hasardeux et de votes souvent très controversés. Car ces derniers flirtent avec les limites d’un principe de décentralisation détourné par d’autres pour de simples questions de profits personnels. Cela dans la plupart des cas au détriment direct – pertes financières incluses – de la communauté du projet concerné. Mais sans que cette dernière ne puisse néanmoins prendre la décision de s’extraire de ces règles, même afin de les faire respecter. Une limite que vient pourtant de franchir le protocole Solend (SLND).

Finance Décentralisée (DeFi)

MakerDAO gèle les dépôts de DAI sur Aave

Nathalie E. - 20 Jun 2022 - 11:08

MakerDAO, pionnier des organisations autonomes décentralisées (DAO), a [...]

Lire la suite >>

Solend vs whale – Cachez cette baleine…

Les gros détenteurs de jetons de gouvernance sont les principaux obstacles vers une décentralisation effective des protocoles de la DeFi. Des baleines (whales) en possession de quantités de cryptomonnaies parfois suffisantes pour faire passer n’importe quelle « proposition » communautaire de façon despotique et problématique. Et la source de divisions intestines dans les rangs des investisseurs, utilisateurs et autres développeurs de cette économie numérique. Avec d’un côté les partisans d’un « code is law » aveugle et à la froideur programmée, même si cela implique l’exploitation de failles à l’origine d’attaques. Et de l’autre des adeptes d’une vision plus humaine, à l’image du fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin.

Piratage

Arnaque vs NFT - Le code peut-il toujours être la loi ?

Hugh B. - 25 May 2022 - 09:00

En théorie, le secteur des cryptomonnaies repose sur le principe immuable du [...]

Lire la suite >>

Une situation qui vient de frapper de plein fouet le protocole Solend, développé sur le réseau Solana (SOL). Une offre de prêt (lending) assez classique, dont le principe de fonctionnement repose sur le dépôt d’un collatéral en cryptomonnaies. Et un secteur en proie à de nombreux problèmes, suite à la baisse généralisée du marché. Mais également à l’effondrement du stablecoin UST et de son écosystème Terra. Tout cela à l’origine d’inquiétudes de la part d’un membre du projet, suite à la liquidation en approche d’une position (très très) importante. En effet, cette dernière représente à elle seule la somme de 100 millions de stablecoins USDC, garantie par un collatéral de 5 millions de SOL. C’est-à-dire un prêt dont les montants représentent 88% des USDC empruntés sur Solend et 95% des SOL déposés en garantie. Oups…

« Si le SOL tombe à 22,30 $, le compte de la baleine devient liquidable jusqu’à 20% de ses emprunts (~21 M$). Il serait difficile pour le marché d’absorber un tel impact puisque les liquidateurs vendent généralement sur les DEX. Dans le pire des cas, Solend pourrait se retrouver avec une créance impossible à recouvrir.« 

Solend

Solend – Prise de contrôle « communautaire »

Il faut être clair, le problème n’est même pas cette position hallucinante. Mais le simple fait qu’il ait été possible de la mettre en place sans qu’aucune alerte ou aucun blocage préventif n’apparaisse. Car il est toujours trop tard, lorsque la réaction se résume à constater pour agir. Surtout dans le domaine des cryptomonnaies, où la marche arrière n’est jamais une option possible. Et c’est très exactement ce qui s’est passé dans le cas présent. Avec la mise en place d’un « vote communautaire » en toute urgence par certains membres du projet Solend. Ce dernier intitulé : « SLND1 : Mitigate Risk From Whale. » Ou comment essayer de limiter le champ d’action d’une baleine, mais seulement une fois l’avoir laissée s’installer dans ses eaux.

Finance Décentralisée (DeFi)

DeFi 2.0 - Une combinaison entre autorégulation et réglementation

Hugh B. - 13 Jun 2022 - 09:00

Tout le monde s’accorde sur le caractère révolutionnaire et innovant de [...]

Lire la suite >>

Et c’est précisément là que les choses prennent un tournant improbable. Car ce vote communautaire avait pour but de permettre au protocole Solend de prendre le contrôle des fonds concernés. Et cela en adoptant « des exigences de marge spéciales pour les whales qui représentent plus de 20% des emprunts. » Mais également, d’accorder « un pouvoir d’urgence à Solend Labs pour prendre temporairement le contrôle du compte de la whale afin que la liquidation puisse être exécutée de gré à gré. » Une décision digne de la pire des banques de l’économie traditionnelle. Et le point de départ d’un vent d’indignation dans l’écosystème DeFi et au-delà.

Solend – Chasse à la baleine interdite

Mais les choses ne se sont pas arrêtées là. Surtout si l’on considère la technique employée pour faire passer cette proposition durant le week-end. Cela à l’aide d’une unique adresse détenant 1 million de cryptomonnaies SLND. Soit plus de 90% des 1,1 million d’unités déployées pour ce vote. Et comme par hasard, une quantité de toute façon suffisante pour imposer sa décision, puisque le seuil d’acceptation du vote avait auparavant été fixé à… 1% ! Mais face à la colère déclenchée, un autre vote a été mis en place par l’équipe de Solend, afin de savoir s’il fallait invalider le premier. Et cette fois le vote a semble-t-il été plus démocratique.

Résultat, la première proposition a été annulée aussi rapidement qu’elle avait été imposée à la communauté du projet Solend. Avec en supplément l’ajout d’un délai de sécurité d’une journée pour pouvoir appliquer les décisions prises à l’avenir. Et, de ce fait, l’impossibilité d’intervenir sur les fonds de cette baleine, dont la position pourrait néanmoins entraîner un effondrement de la cryptomonnaie SOL. Si toutefois cette dernière passe sous le seuil fatidique identifié à 22,30$.

Ce qui est également un problème, surtout en l’absence de réaction de cette baleine vis-à-vis des avertissements émis par les membres du projet Solend. Car, dans le cas d’un effondrement enclenché par la liquidation de cette position, et en connaissance des effets possibles, cela pourrait entrer dans la catégorie des attaques malveillantes à l’encontre de cet écosystème Solana, déjà pas au mieux de sa forme. Et cela que le code fasse office de loi, ou pas ! Une affaire à suivre…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche