Blockchain

Arbitrum – Mise à niveau Nitro réussie, mais qu’en est-il d’une cryptomonnaie native ?

05 Sep 2022 - 09:00

L’une des avancées significatives du secteur des cryptomonnaies est la prolifération des layers 2 et autres réseaux parallèles. Une technologie principalement appliquée à Ethereum, afin de résoudre le problème de sa lenteur et de ses frais de transaction. Et une stratégie interne à l’écosystème des cryptomonnaies qui est finalement passée de temporaire – c’est-à-dire avant l’étape The Merge – à inscrite sur le (plus) long terme. Car ces solutions de « seconde couche » pourraient bien être une alternative plus durable que prévu. En témoigne la récente mise à niveau Nitro du projet Arbitrum, intervenue en fin de semaine dernière.

L’approche du passage d’Ethereum au Proof of StakeThe Merge – pose une nouvelle fois la question de l’utilité de ses layers 2. Car ces derniers ont principalement été construits afin de répondre aux problèmes liés à son incapacité chronique à gérer l’utilisation toujours plus importante de son réseau (scalabilité). Avec comme principales exigences, des frais moins élevés et une rapidité accrue lors de transactions toujours inscrites sur sa blockchain.

Mais au final, la nouvelle version d’Ethereum ne devrait pas proposer des transactions tellement moins coûteuses que la précédente, selon ses développeurs. Et son réseau pourrait bien avoir encore besoin de solutions alternatives. Cela afin de permettre d’absorber une part de son activité, pourquoi pas spécifique à un secteur donné (DeFi, NFT, gaming, …). Comme semblent vouloir le faire la concurrence avec, par exemple, des formules comme les Subnets du projet Avalanche (AVAX). Et, dans le cas d’Ethereum, la dernière mise à niveau « Nitro » du layer 2 Arbitrum.

Ethereum

Vitalik Buterin - Trop de DeFi nuit au développement d'Ethereum

Hugh B. - 22 Jul 2021 - 15:00

Malgré les nombreuses alternatives en cours de développement, Ethereum reste [...]

Lire la suite >>

Arbitrum One – Mise à niveau Nitro réussie !

Le projet Arbitrum s’impose comme le leader actuel du domaine des layer 2 de type Optimistic Rollup. Avec un modèle de fonctionnement basé sur une gestion des transactions par regroupement, afin de réduire le temps de traitement et les frais nécessaires sur le réseau Ethereum. Et une récente mise à niveau du nom de Nitro qui lui permet de passer à sa version Arbitrum One annoncée depuis quelque temps déjà. Une migration qui a nécessité de mettre le réseau à l’arrêt, mais tout semble s’être déroulé comme prévu. Et « Arbitrum One est maintenant entièrement de retour en ligne ».

« Oui, c’est vrai, Arbitrum One fonctionne maintenant sur Nitro – un débit accru, des frais réduits, une architecture de déploiement de nouvelle génération est en cours, et tout est maintenant en direct sur le réseau principal Arbitrum One« 

Arbitrum

Une migration qui permet au réseau Arbitrum d’offrir des améliorations significatives. Et principalement un débit estimé entre 7 et 10 fois plus rapide qu’auparavant. Mais également une « compression avancée des données d’appel ». C’est-à-dire une réduction encore plus importante des frais de transaction, du fait d’une quantité d’informations moins importante à publier sur son layer 1 Ethereum. Ainsi que d’autres innovations comme une compatibilité permettant « d’aligner parfaitement la tarification et la comptabilité des opérations EVM avec Ethereum ». Ou encore une « interopérabilité supplémentaire » dont l’objectif est une synchronisation plus étroite avec les numéros de blocs de la blockchain Ethereum.

Arbitrum One – Pas de cryptomonnaie native, mais…

Néanmoins, les investisseurs du projet Arbitrum ont été déçus de l’absence de lancement d’une cryptomonnaie native associée à cette mise à niveau importante. Cela sur le modèle de la récente – et chaotique – initiative de son principal concurrent que représente le projet Optimism. Avec une cryptomonnaie OP dont le prix a rapidement été jeté au sol par des « revendeurs d’airdrop », visiblement indifférents à sa principale vocation communautaire. Et sans aucun doute à l’origine d’une méfiance grandissante des projets de la DeFi vis-à-vis de ces opérations de largage de plus en plus restrictives.

Piratage

Excès d'Optimism ? Le projet de layer 2 perd 20 millions de cryptomonnaies OP

Hugh B. - 09 Jun 2022 - 13:02

Décidément, il faut espérer que les membres du projet Optimism ont choisi ce [...]

Lire la suite >>

Mais indépendamment de cela, l’écosystème qui se construit actuellement sur le réseau Arbitrum commence à prendre une certaine ampleur. Avec comme principal acteur la plateforme de produits dérivés GMX et sa cryptomonnaie du même nom. Un projet dont la valorisation actuelle ne dépasse pas les 450 millions de dollars. Mais dont la force de frappe semble s’imposer comme une évidence dans cet environnement naissant. On encore le protocole d’interopérabilité Synapse (SYN) et son système cross-chain de « communication sécurisée » (marketcap : 250 millions de dollars). Et enfin, mais de manière non exhaustive, le projet Treasure DAO (MAGIC) dont la vocation est de développer un environnement dédié au gaming et aux jetons NFT.

Bien évidemment, cette liste ne représente pas un conseil en investissement. Il s’agit simplement d’un état des lieux de l’écosystème Arbitrum et des principaux projets qui s’y développent actuellement. La question restant de savoir quel sera l’avenir effectif de ces layers 2 une fois le passage du réseau Ethereum au Proof of Stake validé pour de bon. Mais pas d’impatience, car les premiers éléments de réponse arrivent dans tout au plus quelques jours…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche