Jetons NFT

Banksy vs NFT – De fausses œuvres du street artist vendues sur Rarible

23 Fév 2021 - 15:00

L’univers des jetons non fongibles appliqué à l’art contemporain connaît une explosion sans précédent. Un domaine qui est cependant bien plus spéculatif qu’artistique. Et qui ne permet pas d’échapper aux arnaques qui sont (crypto)monnaie courante dans le domaine. Une réalité dont certains amateurs du street artist Banksy viennent de faire la douloureuse expérience. Mais l’art est comme tout le reste, il ne permet pas de s’exonérer d’une vérification préalable. Surtout aux tarifs concernés !

Cela pourrait presque prêter à sourire si le montant total du préjudice ne s’élevait pas à plus de 500 ETH. Soit environ 1 million de dollars au moment des faits. Mais seulement 750 000$ lors de la rédaction de cet article en pleine tempête de correction du marché. Une actualité difficile à classer, car elle est une sorte de mélange entre FOMO, spéculation et… amateurisme. Le tout dans une version résolument moderne qui y mêle les jetons non fongibles.

La conclusion un peu rapide de cet article pourrait tenir dans cette simple phrase : entasser plusieurs couches de marchés émergents ne fait pas forcément un bon placement. Cela si toutefois l’on peut considérer le travail de l’artiste Banksy comme un simple marché. Une hérésie au regard de sa démarche résolument anticapitaliste et libertaire. Et une vaste blague si l’on connaît la réalité qui entoure son travail, parasité depuis des années par des faux en vente sur eBay pour environ 50€, frais de port inclus.

De faux NFT de Banksy sur Rarible 

Mais visiblement l’opportunisme rend toujours aveugle. Et certains amateurs ont tenté leur chance en pensant réaliser « l’opération d’une vie sur un Banksy. »  Cela avec l’achat d’un jeton NFT à l’image de l’une de ses œuvres. Le tout pour un montant dérisoire. Et alors que la moindre de ses tâches sur un mur approche des 500 000$ en quelques minutes. Mais uniquement si cette dernière est revendiquée sur son compte Instagram officiel ou son site Internet (officiel lui aussi). Il y a une procédure…


Banksy vs NFT - De fausses œuvres du street artist vendues sur Rarible

Une vérification qui a visiblement tardé à arriver. Et qui a fini par être réalisée par l’artiste NFT du nom de Max Osiris. Car en fait il suffit de poser la question à l’adresse mail qui figure sur son site Internet. Ou de se rendre sur le site Pest Control qui est dédié à l’authentification des œuvres de l’artiste. Une réalité visiblement connue de l’arnaqueur qui n’a pas manqué de prendre le pseudonyme de « Pest Supply » pour réaliser ses méfaits. 

« Non, il n’y a aucune relation possible et de quelque sorte que ce soit » – Banksy


Banksy vs NFT - De fausses œuvres du street artist vendues sur Rarible

Non, ces œuvres numériques au format d’un jeton non fongible (NFT) ne sont pas réellement des Banksy. Il serait même surprenant que ce dernier sache ce qu’est un NFT. Et une nouvelle fois la volonté de s’enrichir réalisée au détriment d’un minimum d’esprit critique fait le bonheur des petits malins en quête d’argent facile. 

Des « œuvres » toujours en vente sur Rarible

Le fameux Pest Supply a depuis été banni du site Opensea. Mais ses nombreuses offres figurent toujours sur Rarible. Avec des faux dont les enchères peuvent dépasser les 12 WETH au moment de la rédaction de cet article. Soit la bagatelle de 16 500$. Un indice : c’est (vraiment) très cher pour des copies non officielles, mais très (trop) peu pour un véritable Banksy !

Dans cette affaire, l’un des problèmes majeurs est l’absence criante de contrôles efficaces de la part des sites comme Rarible ou Opensea. Cela au sujet de la vente de certains jetons qui peuvent être assimilés à une fraude évidente. Mais après tout, n’est-ce pas également la responsabilité des utilisateurs ? Car si c’est trop beau, c’est que c’est faux


mini-taxe-crypto-scam

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche