Jetons NFT de collection – Un marché en pleine explosion sur fond d’art contemporain

 Jetons NFT de collection – Un marché en pleine explosion sur fond d’art contemporain

L’univers des cryptomonnaies offre des opportunités aussi nombreuses et improbables que la technologie blockchain et l’imagination des développeurs le permettent. Un terreau fertile qui voit naître et s’installer des acteurs de toutes sortes, au service de projets prometteurs. C’est le cas actuellement des jetons non fongibles (NFT) au service de l’art numérique et des collectionneurs.

La technologie blockchain permet de créer les cryptomonnaies classiques. Mais ses applications sont multiples et offrent également la possibilité de développer et de vendre des objets numériques. Cela sous la forme de jetons de type non fongibles (NFT ou nifty). C’est-à-dire qu’ils ne peuvent pas être divisés en unités inférieures et ont chacun une valeur qui leur est propre.

Un marché qui se développe dans l’économie bien réelle des mondes virtuels que sont les jeux vidéo, mais pas uniquement. Car ce concept existe depuis plusieurs années déjà. Et sa première application à succès s’est révélée dans le lancement du jeu blockchain CryptoKitiies. Le tueur de réseau Ethereum (ETH) qui en a provoqué la congestion fin 2017 du fait de son succès.

Les jetons NFT reviennent en force

Le marché des jetons NFT n’a pas cessé de se développer durant ces dernières années. Son succès grandissant au rythme de l’adoption des cryptomonnaies et de l’arrivée de collectionneurs dans cet espace numérique. Une réalité qui incite des projets comme la blockchain Elrond (eGLD) à se positionner sur ces offres d’avenir. Car le virtuel et le numériques dessinent le monde de demain, que cela soit une bonne chose ou non. 

Un marché présenté comme à la mode actuellement. Cela sous la formule de « soupe du jour, » une nouvelle fois et en grande partie sur fond de DeFi. Ce que souligne une récente analyse publiée sur le compte Twitter du laboratoire de recherche et d’analyse de l’univers crypto Messari

Les données présentées dans ce tweet font état d’une hausse record du marché de création et de vente de jetons de ce type du nom de Rarible. Ce site Internet est le leader actuel du domaine. Et il a effectivement enregistré une forte augmentation de son activité qui le propulse en tête de cet univers. Cela avec un volume de 5 millions de dollars pour ce mois de septembre en cours. 

Le récent lancement de son jeton RARI mi-juillet connaît également un succès important. Cela avec un cours de 5,50$ au moment de la rédaction de cet article et une hausse de plus de 40% enregistrée sur les dernières 24h. 

Des jetons au service de l’art contemporain

Mais ces jetons et le marché qu’ils représentent ne concernent pas uniquement le domaine des objets virtuels ou des cartes – tout aussi virtuelles – à collectionner. Et ce sont les artistes contemporains qui sont en train d’adopter ces services au profit de leurs démarches et de leurs créations. 

La dernière en date concernant l’artiste Bishop, connu sous le pseudonyme Twitter de @shitcoinholder. Ce dernier a réalisé une vente d’espaces corporels tokenisés sous la forme de jetons NFT sur le site Rarible. Le but étant de se faire tatouer ce que l’acheteur souhaitait, une fois la vente effectuée. 

Une pratique qui est loin d’être isolée dans le domaine. De nombreux artistes se penchent actuellement sur ce nouvel outil au service de leurs inspirations diverses. On peut citer le français Alex Masmej qui a récemment récolté l’équivalent de 20 000$ en vendant des jetons à son nom (ALEX). Chaque acheteur ayant ensuite la possibilité d’influencer ses choix au quotidien

Un marché très prometteur

Et malgré son aspect quelque peu loufoque, ce marché des jetons de collection à destination de l’art contemporain rencontre le soutien d’acteurs importants de la communauté crypto. Ces derniers y voient un potentiel de développement à la hauteur des services qu’ils apportent et peuvent encore apporter dans ce domaine.

L’un des principaux défenseurs de cette nouvelle application de la blockchain à l’art numérique n’est autre que le maximaliste du Bitcoin (BTC) Anthony Pompliano. Ce dernier voyant dans ce marché d’avenir un  potentiel « d’augmentation de 6000x » par rapport à sa capitalisation actuelle qu’il estime inférieure à 10 millions de dollars

« Cette transition vers un monde de l’art numérique n’est pas une question de savoir si elle se produira, mais plutôt quand. Je crois personnellement que la capitalisation boursière de l’art numérique augmentera pour devenir supérieure à la capitalisation boursière de l’art physique. » – A Pompliano

Des chiffres qui permettent de rêver

Une affirmation en forme de prédiction qui s’appuie sur des chiffres qui permettent de rêver. En effet, le marché de l’art dit « traditionnel » représenterait à lui seul un montant de 65 milliards de dollars sur les dernières années. Ce qui, à titre de comparaison, surpasse le S&P 500 de plus de 180% sur la même période. 

Un enthousiasme porté par la récente vente record d’une oeuvre d’art numérique pour un montant de 262 ETH, soit 100 000 dollars au moment de la vente réalisée ce 18 septembre. Cela concerne l’objet numérique intitulé Right Place & Right time de l’artiste Matt Kane. Un travail basé sur les fluctuations du prix du Bitcoin (BTC) et proposé sous la forme d’un jeton NFT.

Une réalité qui pourrait dessiner l’une des portes d’entrée s’ouvrant sur une adoption inattendue mais effective de l’univers des cryptomonnaies. Et un marché que les amateurs d’art et de collection ne doivent pas négliger

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,172