Régulation

Une taxe crypto européenne pour indemniser les victimes de scams

01 Oct 2020 - 09:10

L’adoption des cryptomonnaies semble devoir s’accompagner de toute la panoplie de « services » disponibles dans les domaines financiers et monétaires traditionnels. Cela bien souvent au détriment de certains de ses principes fondateurs. C’est là le lot de toute innovation s’ouvrant à un public qui ne semble pas saisir toutes les subtilités de son le fonctionnement. Et dans le cas présent c’est l’Union européenne qui est appelée à la rescousse.

Les retombées permanentes et découvertes récentes au sujet du scam OneCoin n’en finissent pas d’apparaître. Tout cela mettant toujours un peu plus à jour l’étendue et la complexité de cette fraude internationale principalement active entre 2014 et 2016. Un constat qui en fait l’une des arnaques de l’univers des cryptomonnaies les plus prolifiques avec un butin estimé à 4 milliards de dollars. Et des dirigeants toujours en fuite depuis son démantèlement entamé en 2018. 

Mais cette histoire n’est que l’une des nombreuses arnaques qui peuplent l’univers des cryptomonnaies. La plupart du temps en surfant sur l’ignorance et la cupidité des investisseurs qui en deviennent les victimes. Un fait qui doit rappeler que même si les bénéfices peuvent être importants et rapides, investir dans ce domaine n’a rien de simple et n’est pas une affaire à prendre à la légère.

Un fonds européen d’indemnisation 

Malheureusement, il y aura toujours des gens souhaitant gagner de l’argent (trop) facilement sans vérifier avec sérieux la destination de leurs placements. Et il y aura toujours des petits malins mal intentionnés pour en profiter. En particulier dans un domaine encore méconnu comme celui des cryptomonnaies. Le tout alimenté par des médias traditionnels qui en font tour à tour une arnaque généralisée ou un univers propice à l’enrichissement rapide.


mini-scam-alert

Un mélange qui finit par donner ce résultat étrange d’un rassemblement de victimes de scams pour appeler l’Union européenne à leur verser des indemnisations. Cela au titre du préjudice subi dans le cadre de leurs investissements à la légèreté proche de l’inconscience. Un mouvement qui surfe sur la volonté actuelle de l’Europe de contrôler plus fermement cet univers. Le tout en instaurant un cadre strict de régulation des cryptomonnaies. 

Une taxe de 0,01% sur toutes les transactions

Cette volonté de réclamer réparation peut être compréhensible. Cela malgré le principe de décentralisation et le caractère de responsabilité individuelle que l’univers des cryptomonnaies exige de ses utilisateurs. Le tout selon cette logique répétée comme un mantra de ne pas investir plus que ce l’on est près à perdre. Ou le cas échéant d’en assumer les conséquences. Car ce n’est jamais l’outil qui pose problème, mais bien son utilisateur. Que celui-ci soit l’investisseur ou l’arnaqueur.


mini-800-bnb-mauvaise-adresse

Un ensemble de règles qui régissent l’univers des cryptomonnaies mais qui ne semblent pas du goût de ceux qui se considèrent comme en étant les victimes. Raison pour laquelle la mise en place réclamée de ce fonds d’indemnisation passe par l’instauration d’une taxe. Cela afin d’en permettre le financement. Et de faire payer l’ensemble d’une communauté pour des erreurs individuelles. 

Dans les faits, la mise en place de cette procédure passerait par une taxation automatique de toutes les transactions réalisées dans le domaine des cryptomonnaies. Cela d’une manière présentée comme « imperceptible » et à hauteur de 0,0001 cent pour 1 euro. Soit une taxe de 0,01% imposée dans le domaine et sur l’ensemble du territoire de l’Union européenne !

Qui doit gérer ce problème ? 

Cette réclamation quelque peu douteuse a été rejetée fin 2019 par la responsable de la direction générale de la justice et des consommateurs de la Commission européenne. Cette dernière ayant conseillé aux membres de ce consortium de chercher des recours auprès de leurs juridictions nationales. Une déclaration motivée par l’absence de compétences de ce service dans le domaine. La plainte déposée contre la Commission européenne a ainsi été déclarée comme close.

Il est vrai que le problème mérite réflexion. Le nombre des victimes de scams risquant d’augmenter au rythme de l’adoption des cryptomonnaies. Mais est-ce que cette réalité doit être traitée et supportée par la communauté ? Une question qui reste ouverte pour le moment…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche