Les banques blanchissent plus d’argent que le Bitcoin (BTC)

 Les banques blanchissent plus d’argent que le Bitcoin (BTC)

Il s’avère assez simple de persuader une population qui n’y connaît rien que la prochaine grande avancée technologique est le diable incarné. En particulier dans la mesure où cela permet de ne rien changer à leur quotidien. Et pendant ce temps, les véritables malfaiteurs peuvent continuer leurs méfaits en toute impunité. 

Cela pourrait se résumer à cette phrase qui marche pour de nombreuses situations identiques. Quand le banquier montre le blanchiment d’argent, l’idiot regarde le Bitcoin (BTC). Il faut dire que les médias aiment bien associer les cryptomonnaies avec tout ce qui peut les faire passer pour l’empire du malUn soupçon de darknet et le paquet de l’information à charge est ficelé. 

Pourtant, les données selon lesquelles le Bitcoin n’est pas la machine à laver l’argent sale que tout le monde décrit ne datent pas d’aujourd’hui. Une réalité qui vient de nouveau d’être mise sur le devant de la scène avec un récent rapport réalisé par le journal d’informations financières espagnol El Economista

Banques vs cryptomonnaies

Et le résultat de cette enquête est surprenant, tellement il n’apporte pas les conclusions attendues. Les données analysées émanent du Mexique. Et elles révèlent que les deux secteurs économiques les plus risqués en matière de blanchiment d’argent sont les banques et les sociétés de change. Une réalité qui concerne donc directement les sept principales banques du pays parmi lesquelles figurent des noms comme BBVA, Santander ou HSBC.

Des faits établis par le ministère des Finances dans une évaluation nationale des risques (ENR) liés au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme. Pour exemple, la banque HSBC a écopé d’une amende de 1,9 milliard de dollars en 2012 après que les autorités de réglementation ont découvert des liens avérés avec deux cartels de la drogue au Mexique et en Colombie. Cela ayant permis le blanchiment de plus de 880 millions de dollars.

À l’heure actuelle, aucun réseau de blanchiment d’argent de ce type n’a encore été démasqué dans l’univers des cryptomonnaies. Cependant, le rapport du Ministère des Finances mexicain souligne que le secteur de la finance numérique n’est pas totalement propre et peut être identifié comme un propagateur potentiel de crimes financiers.

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,180