Domination écrasante dans la DeFi: 6 projets détiennent 90% de sa capitalisation totale

 Domination écrasante dans la DeFi: 6 projets détiennent 90% de sa capitalisation totale

La croissance explosive du marché de la DeFi a vu naître un nombre de projets faramineux, mais seulement six d’entre eux détiennent plus de 90% des fonds verrouillés.

Les projets-phares

Les données de DeFiPulse sont sans appel. Dans un marché qui vient de dépasser les 7 milliards de dollars de capitalisation – une augmentation de 271% en moins de deux mois – six projets se démarquent allègrement toutes options confondues.

Aave, qui vient de prendre la tête du classement, porté notamment par le fait d’être le premier protocole adoubé par la finance traditionnelle (il vient de recevoir la licence d’institution de monnaie électronique de la UK Financial Conduct Authority), affiche 1,52 milliard de dollars au compteur. Il est suivi de Maker qui se prévaut d’un solde verrouillé de 1,40 milliard. Curve Finance se place en troisième position avec 1,15 milliard. Yearn.finance (839,2 millions de dollars), Synthetix (800,5) et Compound (790.6) se tiennent presque dans un mouchoir, du moins loin des suivants dont la capitalisation est au minimum divisée par deux.

Si la croissance continue à ce rythme effréné, la DeFi atteindra plus de 27 milliards de dollars en décembre 2020. Un chiffre proprement ahurissant quand on sait qu’elle a commencé l’année à 657 millions de dollars de capitalisation globale.

Un enthousiasme à tempérer

Il est vrai que la communauté crypto s’est emparé du sujet avec enthousiasme et… précipitation, rappelant la folie autour des ICOs en 2017. Période caractérisée par une frénésie sans nom avec ses excès, envolées de prix stratosphériques et chutes spectaculaires, mais aussi l’essor indéniable de projets solides. L’espace émergent de la DeFi n’échappe pas à la même exubérance irrationnelle (à croire que la communauté n’a pas de mémoire mais la généralisation est toujours abusive) et connaît déjà des épisodes douloureux de piratages et d’arnaques plus ou moins subtiles. Le pompon revenant à la séquence extravagante du jetonYam mort aussitôt que né. Un scénario improbable que même les plus imaginatifs n’auraient pu envisager, d’autant qu’il vient de ressurgir des limbes du Yield Farming en étant une nouvelle fois plébiscité.

Secteur en pleine ébullition, laboratoire tempétueux et créatif mais brouillon, expérimental et risqué, la Finance Décentralisée peut emporter dans ses remous les moins aguerris.

Mises en garde des leaders

Aussi, inquiets d’un engouement incontrôlable porté par une avidité sans limite, nombre de leaders de l’écosystème multiplie les mises en garde.

Je veux dire que la plupart des projets dans la DeFI échoueront. Cela ne signifie pas que DeFi n’est pas bon.Cela signifie que seuls quelques-uns réussiront. Et les rares qui réussiront, réussiront sauvagement. »

CZ, CEO de Binance

Vitalik Buterin, dont la monnaie lego est au coeur du système, n’est pas en reste.

Vous n’êtes pas obligé de participer à la dernière chose chaude de DeFi pour être dans Ethereum. En fait, à moins que vous ne compreniez vraiment ce qui se passe, il est probablement préférable de ne pas participer ou de ne participer qu’avec de très petites quantités. »

Tout comme le le fondateur de Compound, Robert Leshner, qui en appelle à à la tempérance.

Se former encore et toujours

De plus, l’inflammation de la DeFi ne sert pas forcément la cause de la sphère crypto, de nouveau assimilée à un Far-West sans foi ni loi. Ennuyeux au moment où elle cherche à entrer en conformité réglementaire pour assurer sa survie. Et on imagine l’épouvante des régulateurs déjà dépassés, qui vont devoir se plonger dans un univers encore plus foutraque alors qu’ils en sont encore à tenter de comprendre, pour un certain nombre d’entre eux, comment fonctionne Bitcoin.

Comme toujours, le mot d’ordre dans l’écosystème est de se former, inlassablement. Et de ne pas se laisser happer par une hype qui plume plus volontiers – le dindon de la farce n’est pas le rôle le plus facile à assumer – qu’elle n’enrichit. Si, dit-on, la chance sourit aux audacieux, il ne s’agit pas de jouer les têtes brûlées. On peut s’essayer à la DeFi bien sûr, mais en procédant de façon éclairée, patiemment, avec méthode, en ayant aujourd’hui plus qu’hier l’heureuse possibilité d’accéder à des sources sérieuses et didactiques. La valeur cardinale de la communauté n’est pas seulement la vénalité, il y a la pédagogie aussi, alors, profitez-en !

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,180