Ce jeton de la DeFi s’effondre à peine 24h après son lancement

 Ce jeton de la DeFi s’effondre à peine 24h après son lancement

Il y a des indices qui ne trompent pas. Et dans le domaine de l’hystérie qui s’est emparée de la Finance Décentralisée depuis quelques semaines, la mise en place quelque peu hasardeuse du jeton YAM en est une preuve évidente. Il s’agit là encore d’une histoire aux rebondissements intenses qui va marquer les esprits dans la cryptosphère. Histoire de la patate douce version purée de la DeFi. 

Le jeton YAM (patate douce) est donc le tout nouveau membre du club très prisé et privé du liquidity mining mis en place par la DeFi. Son lancement a été annoncé mardi 11 août. Cela dans le second e-mail de la toute nouvelle newsletter du Yield Farming mise en place par le site DefiPulse. Un événement dont le succès annoncé est à la hauteur de la catastrophe actuelle

Cette cryptomonnaie tout droit sortie de terre par les adeptes de Yield Farming a tout de suite trouvé sa place au sein de cette agriculture financière intensive en plein emballement interne. Mais dans les faits, cette patate douce du liquidity mining permet bien plus de prendre la température de la FOMO actuelle que de réaliser les bénéfices qu’elle promettait sans le dire. Surtout dans l’état actuel des choses. 

Qu’est ce que ce jeton YAM ?

Dans le texte, il s’agit d’une cryptomonnaie permettant de récompenser les liquidity providers. Rien de bien innovant dans le domaine. Cela sur le modèle du maintenant très célèbre YFI (wifi) du protocole yearn.finance, dont le nom revient sans cesse comme argument de vente. Probablement du fait qu’il est passé de 0$ à presque 1800$ en seulement quelques heures après son lancement, pour atteindre actuellement presque 7000$ avec un nouvel ATH décroché il y a 3 jours… 

Quoi qu’il en soit, le jeton YAM ne sera pas distribué autrement que par liquidity mining. Les fondateurs du projet n’en ont pas reçu lors de son lancement. Et son but est pour le moment de promouvoir huit pools de liquidité déterminés de façon à « atteindre un large éventail de la communauté DeFi dans son ensemble. » Cela concerne les jetons COMP, LEND, LINK, MKR, SNX, WETH, YFI et ETH.

Un long texte de présentation du projet a été publié sur le site Medium. On peut y découvrir que le but de cette cryptomonnaie « cible initialement 1 USD par YAM. » Cela grâce à un principe de « rebase » intervenant toutes les 12 heures. Un mécanisme qui permet à la quantité de jetons en circulation (supply) de s’ajuster en fonction de son prix pour s’approcher de 1$. L’article précise qu’au moment de son lancement, « il n’y aura aucune valeur dans le jeton YAM. » 

« L’avenir sera entièrement contrôlé par la communauté des détenteurs de YAM. Encore une fois, YAM contient zéro valeur inhérente. Toute valeur qui pourrait s’accumuler serait une propriété entièrement émergente de la communauté qui en prend le contrôle. » – Yam Finance

Jeton YAM DeFi
Cours du jeton $YAM

Quoi qu’il en soit, le cours du YAM annoncé « sans aucune valeur » a enregistré sans réelle surprise un ATH dans la zone des 170$ moins de 12h après son lancement. Cela avant que tout ne dérape…

Sérieusement, qu’est-ce que le jeton YAM ?

Dans les faits, ce jeton YAM est une nouvelle formule de ce que l’on pourrait appeler les jetons FOMO de la DeFi. Un lancement qui surfe très clairement sur la folie actuelle qui s’empare de l’univers des cryptomonnaies et plus particulièrement de la Finance Décentralisée. Une explosion sans précédent qui offre des opportunités de hausse exceptionnelles et très rapides à des jetons sans valeur, sans réel projet et sans autre fondement que la liste qui vient d’être énumérée. Voici la description la plus précise qui soit du YAM à l’heure actuelle…

« Nous avons construit Yam pour être une expérience monétaire minimalement viable. » – Yam Finance

Ce projet est très clairement décentralisé et lancé comme une bouteille à la mer dans les flots tumultueux de la DeFi. Une sorte de test on-shot grandeur nature dont personne n’a le contrôle. Mais dont les bénéfices potentiels seront accessibles à tous. Une réalité exposée pour le coup sans ambiguïté par ses fondateurs :

« Pour le moment, nous n’avons pas l’intention de jouer un rôle supplémentaire dans le protocole Yam, à part certains d’entre nous qui s’attendent à récolter l’igname à une échelle modeste sur un pied d’égalité avec tous les autres Yield Farmers. » – Yam Finance

Un lancement catastrophique

Le lancement du jeton YAM a été à la hauteur du projet qui le porte. Une sorte de purée avec un arrière-goût de précipitation et un manque de finition que le chef Etchebest aurait qualifiée de « granuleuse malgré son goût de patate douce qui promettait de belles saveurs. »

En effet, à peine quelques heures après son lancement, les problèmes n’ont cessé de se succéder. Au point de nécessiter une publication officielle sur le tout nouveau compte Twitter du nom de Yam Finance. Cela pour garantir en premier lieu que les fonds détenus dans les différents pools concernés étaient en sécurité. Car le spectre d’une attaque n’est pas un simple fantasme dans le domaine. 

Mais cela n’était que le premier épisode de cette aventure de la patate douce dans l’univers merveilleux du liquidity mining de la DeFi. Car ce matin, c’est bien de la purée que le YAM est en train de tenter de faire avaler à sa communauté à peine rassemblée

Les fonds risquent d’être perdus

Le bug mis à jour hier n’est toujours pas réglé au moment de la rédaction de cet article. Ce dernier ayant enclenché un excédent de liquidité suite à une erreur dans le code de programmation qui se résume à l’absence de la balise « .div (BASE). » Les conséquences actuelles sont l’ajout de 500 000$ de jetons yCRV à la trésorerie de YAM. 

Un dysfonctionnement expliqué dans un article au titre de Sauvez le YAM ! publié dans la nuit sur le site Medium. On peut y découvrir que cet apport accidentel de liquidité pose de sérieux problèmes dans le processus de gouvernance. Car c’est uniquement en utilisant ce canal que le bug pourrait être corrigé. Mais il est devenu inutilisable du fait de la grande quantité de jetons ajoutés. Une réalité qui fausse la proportion nécessaire à toute prise de décision communautaire et empêche d’obtenir le quorum indispensable

Et si ce bug n’est pas corrigé avant la prochaine échéance de rebase, qui a lieu au moment de la rédaction de cet article, la trésorerie du YAM pourrait devenir indépendante de toute gouvernance et tous les fonds définitivement perdus

Raison pour laquelle l’équipe de développement appelait au secours hier soir la communauté des liquidity providers pour trouver 1,6 million de YAM en moins de sept heures. Affaire à suivre…

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,602