Metaverse et Gaming

Facebook investit 50M$ pour développer un metaverse associé à son réseau

28 Sep 2021 - 09:39

S’il y a bien deux secteurs qui explosent actuellement dans le domaine des cryptomonnaies, ce sont le gaming et les metaverses. Deux univers numériques qui s’entrecroisent sur fond de jetons NFT et d’avatars aux accents tridimensionnels d’un nouveau genre. Et dont l’objectif est de délivrer des espaces virtuels dans lesquels les prochaines générations iront se promener et interagir depuis leurs ordinateurs et smartphones. Un cauchemar pour les boomers et autres amateurs de séries d’anticipation comme Black Mirror. Mais une véritable révolution pour ce qui tend à devenir la nouvelle norme en matière de réseau social. Et ce n’est visiblement pas le géant Facebook qui va dire le contraire.

L’une des spécificités des jetons NFT réside dans la multitude d’options de développement qu’ils permettent d’envisager et de supporter. Des fonctionnalités encore en cours de recensement dans ce secteur à la jeunesse évidente. Et qui touchent de nombreux domaines parfois jusque là hermétiques aux cryptomonnaies. Avec en tête de cette révolution un marché du gaming qui s’intéresse de près à ces objets numériques. Et depuis peu, des réseaux sociaux qui tentent de voir comment ils pourraient devenir le prochain support de leur développement.

476 millions de dollars – Le jackpot des projets de crypto-gaming

Ce qui récemment donné lieu à une annonce officielle de Twitter. L’entreprise cherchant à en faire l’outil de l’identité numérique vérifiée de ses comptes utilisateurs. Avec au centre de cette volonté encore plus théorique que réelle ce terme de « NFT » qui fait vibrer les investisseurs et frémir les amateurs de nouvelles technologies. Car les jetons non fongibles sont devenus la nouvelle hype. Mais également le sésame qui permet d’ouvrir les portes de ce que l’on désigne sous le terme de « metaverse ». Des mondes virtuels où s’achètent – entre autres – des terrains comme des personnages afin d’y évoluer. Et Facebook semble vouloir faire partie de cette aventure…

Facebook se lance dans le métaverse

Cela fait déjà quelques années que la société Facebook se penche avec intérêt sur le berceau du secteur des cryptomonnaies. Un rapprochement qui n’a pas encore été couronné de succès si l’on considère sa tentative de développement avortée du Libra. Une monnaie numérique initialement associée à son réseau. Mais dont la mutation plus forcée que volontaire a fini par donner le Diem aux aspirations très énigmatiques. Et dont l’utilité effective et le degré d’avancement peuvent se résumer à ce statut disponible sur les comptes Facebook : c’est compliqué.

Star Atlas – Le crypto-gaming version Solana organise son IEO sur FTX

Une réalité qui ne semble cependant pas avoir freiné la volonté de Facebook d’associer les cryptomonnaies à son développement. Mais cette fois sous une forme plus ludique et bien moins problématique au regard des instances de régulation. Car il ne s’agit plus de proposer un concurrent direct au roi dollar. Mais de s’inscrire en bonne place dans la dynamique qui anime actuellement la mise en place de ces metaverses. Avec comme objectif de permettre à ses utilisateurs d’interagir au sein de ces mondes virtuels, à l’aide d’objets numériques et d’avatars 3D. Mais également d’une enveloppe de 50 millions de dollars qui vient d’être débloquée pour l’occasion. Cela afin d’accompagner le développement de son XR Programs and Research Fund prévu sur une durée de 2 ans.

« Le métaverse n’est pas un produit unique qu’une entreprise peut construire seule. Tout comme Internet, le métaverse existe, que Facebook soit là ou non. Et il ne sera pas construit du jour au lendemain. Beaucoup de ces produits ne seront pleinement réalisés que dans les 10 à 15 prochaines années. Bien que cela soit frustrant pour ceux d’entre nous désireux de plonger, cela nous donne le temps de poser les questions difficiles sur la façon dont ils devraient être construits. » – Facebook

Un metaverse aux ambitions « responsables »

Un metaverse que Facebook définit comme « un ensemble d’espaces virtuels où vous pouvez créer et explorer avec d’autres personnes qui ne se trouvent pas dans le même espace physique que vous ». Et dont les principales occupations se résument à tout ce que l’on peut faire dans le monde réel. Avec cette formule qu’il va falloir développer pour la rendre plus compréhensible : « Ce n’est pas nécessairement passer plus de temps en ligne – c’est rendre le temps que vous ne passez en ligne plus significatif« . Tout cela inscrit dans une volonté affichée par Facebook de se poser la question indispensable et éthique du « comment ».

« Nous travaillerons avec des experts du gouvernement, de l’industrie et du milieu universitaire pour réfléchir aux problèmes et aux opportunités du métaverse. Par exemple, son succès dépend de la construction d’une interopérabilité robuste entre les services. Cela afin que les expériences de différentes entreprises puissent fonctionner ensemble. Nous devons également impliquer les communautés des droits de l’homme et des droits civiques dès le départ. Dans le but de garantir que ces technologies sont conçues de manière inclusive et responsable. » – Facebook

Atari (ATRI) annonce le lancement d’un casino virtuel sur Decentraland

Une nécessité de développement d’un metaverse « responsable » que certains voient plus comme l’ouverture préventive d’un parapluie. Cela afin de faire face aux critiques qui ne vont pas manquer de pleuvoir. En particulier du fait que ces mondes virtuels le plus souvent décentralisés sont une alternative évidente aux géants comme Facebook. Et à leur fâcheuse habitude de se nourrir des données privées de leurs utilisateurs à des fins commerciales et/ou politiques. Un domaine dans lequel ce dernier est loin de briller par son excellence. Mais une inscription qui permet dans le même temps de mesurer l’importance stratégique que représente le développement de ce secteur.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche