Jetons NFT

Les NFTs ne sont pas « que des stickers aléatoires et sans valeur »

17 Août 2021 - 15:00

La polémique autour des NFTs enfle à mesure que son marché explose. En grande partie du fait de leur caractère souvent jugé « inutile ». Cela tout particulièrement si l’on se concentre sur cet aspect d’objets de collection dont les principales expressions sont les historiques CryptoPunks et plus récents Bored Apes Yacht Club (Apes). Des personnages aux raretés multiples dont les prix s’envolent toujours plus haut. Mais qui, selon certains, cachent la véritable révolution inhérente à ces jetons non fongibles. Car ils sont autre chose et bien plus que ce que l’on nous sert actuellement.

Qui n’a pas ressenti cette lassitude face à l’explosion incontrôlable du marché des jetons NFT. Et dont la dernière lubie est d’acquérir des images de rochers stylisés du nom d’Ether Rocks pour plusieurs centaines d’ETH l’unité. Un projet qui date pourtant de 2017. Mais qui entre dans cette course à l’exhumation spéculative de ce genre de collections improbables, mais actuellement très rentables. Le tout en mode recherche du NFT perdu qui ne fait pas que de bien pour la crédibilité de ce secteur. Mais quel intérêt lorsque les fonds coulent à flots…

Ce qui a été l’occasion de publier un guide ultime des premiers NFTs édités sur le réseau Ethereum. Une initiative du compte Twitter répondant au nom de LeonidasNFT. Et à destination de ces archéologues de la blockchain d’un nouveau genre. Mais qui pour certains analystes ne rassemblent que « des stickers aléatoires et sans valeur ou des tweets de personnes absolument inconnues ».

Guide projets historiques NFT

Car le marché des NFTs ne se résume pas uniquement à cette cacophonie spéculative. Et les fonctionnalités qu’ils offrent n’ont de limite que l’imagination que cette technologie permet de développer. Encore faut-il voir plus loin qu’une troupe de pingouins dont les prix varient en fonction d’une barbe ou d’un déguisement de banane…

Les NFTs comme futur de l’investissement

Un constat que vient de dresser un certain Ilja Laurs de la structure Dappscape. Un projet dont l’objectif est de développer un navigateur pour accéder aux multiples applications décentralisées (dApps) présentes sur le réseau Ethereum. Et qui pose la question de la véritable portée de ces jetons non fongibles qui alimentent depuis quelques mois l’actualité du secteur. Des NFTs qui « pourraient être la future norme pour le trading et l’investissement ». Et offrir bien plus que ce que l’on connaît pour le moment. Cela principalement du fait de leur caractère immuable à valeur de titre de propriété.

NFT – Le secteur des cryptomonnaies qui pourrait bien faire la différence

Car la création de ces jetons non fongibles date de 2012. Mais leur véritable utilisation comme outils de traçabilité et d’identification unique a pris du temps à s’imposer. Ils reposent pourtant sur une technologie blockchain qui permet d’en conserver toutes les transactions. Mais également de remonter à son créateur d’origine ou d’en connaître le propriétaire actuel. Une réalité qui peut trouver de nombreuses fonctionnalités différentes et pour la plupart encore inconnues. C’est en tout cas ce qu’affirme Tim Draper, investisseur américain en capital-risque dans le domaine de la blockchain et des cryptomonnaies.

« Le vrai potentiel des NFT n’a pas encore été dévoilé, mais il le sera. (…) Ils peuvent permettre de vendre aux enchères un véritable appartement en tant que NFT, et d’autres cherchent déjà à les utiliser pour négocier des capitaux propres d’entreprises. (…) Nous avons déjà la technologie, maintenant la seule chose qui peut nous arrêter est notre imagination. » Tim Draper

Ce qui pourrait, selon Ilja Laurs, permettre de réaliser la vente d’actions de sociétés cotées en bourse. Ou encore d’effectuer des levées de fonds pour des startups. Car au final les NFTs peuvent se résumer à un « moyen plus efficace de mener des affaires ». Et cela quel que soit le marché ou le secteur d’investissement concerné.

Les NFTs sont là pour rester

Car même si les collections de personnages numériques affichent une pérennité douteuse, les NFTs sont définitivement « là pour rester ». C’est en tout cas ce qu’affirme le directeur renommé de l’Université internationale de basket-ball de Lituanie. Et cela en rapport au succès exceptionnel de la plateforme NBA Top Shot. Cette dernière toujours très largement en tête du nombre de ventes dans le secteur. Car ce ne sont après tout que les versions numériques de ces cartes de collection physiques, dont la valeur fluctue en fonction de la carrière du joueur qu’elles représentent.  Ce qui, selon Ilja Laurs, « signifie qu’il s’agit d’un investissement viable ».

Difficile de dire quels projets survivront à ce que certains identifient encore comme une bulle spéculative. Mais qui n’est après tout que le boom d’un marché qui confirme son importance depuis le début de cette année 2021. Car selon Ilja Laurs, « il y a de nombreuses raisons de croire que les chiffres d’affaires des plus grandes places de marché NFT atteindront des milliards en quelques années seulement ». Il suffit pour cela de voir l’essor actuel des volumes de la plateforme Opensea qui pulvérise en seulement quelques jours l’ensemble de ceux de 2020. Mais cela tout en gardant la tête froide en cette période d’euphorie.

« Il est probablement plus intelligent d’adopter l’approche des investisseurs en capital-risque et de ne pas investir plus de 10% de votre portefeuille dans cette nouvelle forme d’actif. » – Ilja Laurs


Cet article traite de l’actualité des cryptomonnaies. Il ne s’agit pas d’un conseil en placement financier. Toute prise de position doit s’accompagner de recherches personnelles et nécessite de croiser plusieurs sources avant de se lancer. DYOR !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche