Jetons NFT

Otherside – Le côté obscur de la vente NFT Otherdeed de Yuga Labs (BAYC)

02 Mai 2022 - 11:00

Le marché des NFTs se porte plutôt bien en cette période de hurlements compulsifs au bear market. Avec des cryptomonnaies associées aux projets à la mode dont les courbes contredisent très clairement la tendance générale à la baisse. Et en tête de ce peloton, le projet Bored Ape Yacht Club (BAYC) toujours bien décidé à imposer son empreinte d’hominidé numérique sur l’ensemble de cet écosystème. Pour preuve, la dernière vente organisée par le studio Yuga Labs de terrains virtuels à l’utilité encore inconnue. Mais à l’origine d’une véritable hystérie collective, entre vente de portefeuilles KYC et frais de gas hallucinants sur le réseau Ethereum.

Impossible de ne pas avoir entendu parler du projet Bored Ape Yacht Club (BAYC), même en dehors de la zone crypto. Ce dernier porté par le studio Yuga Labs en train de devenir le nouveau leader incontesté du tout jeune secteur des NFTs. Avec comme dernier coup d’éclat, le rachat aussi surprenant qu’historique des emblématiques CryptoPunks. Et une position centrale qui a définitivement du mal à coller avec les aspirations Web3 vendues par son service de communication.

Quoi qu’il en soit, tout ce qui touche au projet BAYC excite les investisseurs. Au point de voir émerger de nombreuses arnaques multiples et variées surfant sur cette tendance. Avec de véritables mouvements de foule, comme lors du lancement de la cryptomonnaie Apecoin (APE) en mars dernier. Et peu importe de savoir si sa distribution initiale pose problème, son prix monte en flèche sous le regard incrédule d’un marché aux abonnés absents. Mais c’était sans compter sur l’étape suivante : la vente de terrains numériques dans le monde virtuel Otherside intervenue ce week-end.

BAYC – Vente initiale de NFT Otherdeed

L’information avait été rendue publique il y a déjà plusieurs semaines par le studio Yuga Labs, à l’origine du projet Bored Ape Yacht Club. Cela au sujet de la vente de terrains numériques Otherdeed, censés représenter 55 000 parcelles de son univers virtuel Otherside. Un nouveau coup d’éclat pour cette collection de NFT devenue en à peine un peu plus d’une année le fer de lance de cet écosystème. Et comme à chaque fois, l’origine d’une excitation palpable dans les rangs de collectionneurs parfois plus proches de simples spéculateurs. Comme dans le cas de ces (re)ventes de portefeuilles authentifiés par KYC afin de pouvoir y accéder en toute fraude. Avec une tempête qui a violemment frappé les frais de transaction du réseau Ethereum ce week-end.

Metaverse et Gaming

Les prix grimpent dans l'immo virtuel : 2,4M$ pour un terrain sur Decentraland !

Nathalie E. - 24 Nov 2021 - 14:57

Tokens.com, une société d’investissement canadienne orientée DeFi [...]

Lire la suite >>

Car la procédure mise en place nécessitait de payer ces terrains numériques à l’aide de la cryptomonnaie native du BAYC. Cette dernière développée sous la forme d’un jeton ERC-20 sur le réseau Ethereum. Avec une offre initiale (mint) fixée à 305 APE (pas loin de 6000$) qui faisait déjà un tri immédiat dans les rangs des investisseurs potentiels. Tout cela décidément bien loin du lancement historique des BAYC, distribués à l’époque pour quelques dizaines de dollars. Et sans compter sur les conséquences catastrophiques – mais pourtant connues – de ce genre d’opérations sur les frais du réseau Ethereum. Car au plus fort de cette vente, la facture dépassait les 50% du prix d’achat.

BAYC – Otherdeed vs réseau Ethereum

En effet, et comme prévu, cette vente de parcelles Otherdeed a rencontré un succès phénoménal. Et seule la volonté de Yuga Labs d’en répartir la livraison sur plusieurs heures a permis de ne pas la voir réglée en seulement quelques secondes. Mais avec la conséquence collatérale d’avoir provoqué une très importante congestion du réseau Ethereum sur cette même période. Le tout accompagné de frais de transaction dépassant le montant improbable et obscène de 4800$, au plus fort de cette opération. C’est-à-dire une parcelle Otherdeed à plus de 10 000$ au lieu des 6000$ prévus. Avec comme principaux bénéficiaires les mineurs, ayant facturé plus de 87,6 millions de dollars en une seule heure. Un record historique sans précédent dans le domaine !

Un problème rapidement constaté par Yuga Labs, à l’origine d’un tweet afin de rassurer les participants à cette vente une nouvelle fois chaotique. Avec l’annonce d’un remboursement des frais de gas, dont on se demande qui en bénéficiera réellement. Tout cela à propos d’un réseau Ethereum présenté peut-être un peu trop rapidement comme un « goulot d’étranglement » et unique responsable. Affirmation à laquelle Vitalik Buterin n’a pas manqué de venir réagir, en expliquant qu’il s’agit bien plus d’une incompréhension économique de la part des initiateurs de ce genre de procédures. Et cela tout en mettant en lien un article très instructif, écrit sur le sujet en… août 2021. Extrait :

« Plus récemment, les ICO sont devenues moins populaires, mais les NFT et leurs ventes sont désormais très populaires. Malheureusement, l’espace NFT n’a pas réussi à tirer les leçons de 2017. Et ils effectuent toujours des ventes d’approvisionnement fixe en quantité fixe, tout comme les ICO. »

Vitalik Buterin

Otherside – 315 millions de dollars encaissés

Quoi qu’il en soit, cette opération a tout d’une vente historique. Avec un montant encaissé par Yuga Labs estimé à 16,7 millions d’APE (environ 315 millions de dollars). Et des détenteurs de BAYC et MAYC, mais pas de CryptoPunks, en mesure de réclamer une parcelle gratuite conservée à leur attention pendant 21 jours à compter de la date de vente initiale. Cela afin de pouvoir s’inscrire dans ce projet de métavers Otherside dont la mise en place devrait se faire sur une blockchain native, développée à cet effet. Avec au final, 100 000 lots pour en délimiter le monde virtuel.

« Nous travaillons toujours au remboursement des frais de gas de tous les participants au mint Otherdeed dont les transactions ont échoué. Notez que vous n’avez rien à faire – les fonds seront transférés directement dans les portefeuilles et nous annoncerons quand cela sera terminé. Ne cliquez sur aucun lien. »

Yuga Labs

Une nouvelle preuve de la force et de l’intérêt que suscite le projet Bored ape Yacht Club. Mais également de la dynamique qui anime son équipe de développement, toujours en train d’innover et de proposer de nouvelles fonctionnalités. Et actuellement en train de rembourser l’ensemble des investisseurs lésés par des transactions n’ayant pas abouti. Car ces dernières ont tout de même été facturées par les mineurs du réseau Ethereum, grands bénéficiaires collatéraux de cette opération. Tout cela présenté par Vitalik Buterin comme une « externalité négative » qui ne va décidément manquer à personne avec la prochaine mise en place de sa version 2.0 !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche