Jetons NFT

ApeCoin – Le « Dogecoin des NFTs » au service de l’écosystème BAYC

17 Mar 2022 - 10:00

Alors que le marché des NFTs accuse le coup du ralentissement actuel enregistré par les cryptomonnaies, rien ne semble pouvoir arrêter le Bored Ape Yacht Club (BAYC). Une série de singes aux raretés aléatoires devenue en l’espace d’une année le symbole de cet écosystème. Et dont la dynamique de développement portée par Yuga Labs ne cesse d’afficher de nouvelles fonctionnalités et avancées surprenantes. Avec comme dernière opération populaire, le lancement annoncé de la cryptomonnaie ApeCoin, présentée comme le prochain « Dogecoin des NFTs. »

Qu’est-ce qui fait la différence entre la collection des Bored Ape Yacht Club et d’autres tout aussi bien construites, mais définitivement moins populaires ? Sans aucun doute possible, le travail remarquable de dynamisation de sa communauté réalisé par le studio Yuga Labs. Avec comme contre-exemple symbolique, le flop des Meebits. Ces derniers pourtant lancés presque à la même époque par Larva Labs, également à l’origine des historiques CryptoPunks.

Jetons NFT

Le Bored Ape Yacht Club (BAYC) se paye les historiques CryptoPunks

Hugh B. - 14 Mar 2022 - 13:30

Il n’y a décidément pas que dans la DeFi que la règle des chaises [...]

Lire la suite >>

Une véritable success story version NFT. Et dont le récent dénouement a permis à la néanmoins controversée Yuga Labs de se payer ces deux collections jusque là concurrentes. Au point de devenir un véritable mastodonte du secteur, propriétaire de 4 des géants du top 10 actuel. Soit une valorisation – tous prix planchers confondus – actuellement estimée à plus de 2 millions d’ETH (environ 5,5 milliards de dollars). Et comme il est toujours préférable de battre l’investisseur tant qu’il est chaud, tout cela s’accompagne du lancement improbable d’une cryptomonnaie ApeCoin.

ApeCoin – La cryptomonnaie officielle du BAYC ?

Ce n’est un secret pour personne dans le secteur des NFTs, le Bored Ape Yacht Club est à l’origine de nombreuses opérations communautaires. Ces dernières le plus souvent adressées aux détenteurs de ses singes numériques, parmi lesquels figurent des stars internationales. Et comme objectif affiché de construire à véritable écosystème en relation à cette collection. Avec dans les cartons de Yuga Labs, un jeu de type play to earn qui devrait voir le jour cette année. Ce dernier mis en place en partenariat avec la société Animoca Brands et sa structure de développement nWay. Mais tout cela visiblement pas avant d’avoir également lancé sa propre cryptomonnaie du nom de ApeCoin (APE).

« ApeCoin (APE) est détenu et exploité par ApeCoin DAO. Une organisation décentralisée où chaque détenteur de jeton peut voter sur la gouvernance et l’utilisation du Fonds dédié à l’écosystème. La possession d’ApeCoin est la seule condition requise pour devenir membre de l’ApeCoin DAO. »

ApeCoin DAO

En effet, une annonce inattendue a une nouvelle fois secoué le secteur des NFTs hier. Cela à propos du lancement d’une cryptomonnaie en relation au BAYC, porté par la structure ApeCoin DAO. Avec le soutien d’une « Ape Foundation, » comme « responsable juridique d’ApeCoin et administrateur des décisions communautaires. » En apparence, un projet décentralisé sans aucun lien direct avec Yuga Labs. Mais dans les faits, un « jeton principal pour tous ses nouveaux produits et services » qui lève toute ambiguïté. Avec à la clé, un airdrop de 10 000 unités pour chaque détenteur d’un NFT de la collection.

ApeCoin – Le « Dogecoin des NFTs »

Tout cela avec comme principale vocation, un caractère présenté comme communautaire. Mais également cet avantage de pouvoir amener dans l’écosystème du BAYC une option « fongible » liée à cette cryptomonnaie. Cela afin « d’atteindre un public beaucoup plus large » que celui de ses simples collectionneurs actuels. Et d’intégrer à cet univers, des investisseurs incapables de se payer un NFT de la collection. Mais néanmoins désireux d’entrer dans cette dynamique en ajoutant quelques unités de APE à leurs portefeuilles.

Jetons NFT

NFT - Comment s'assurer des profits sur le marché des jetons non fongibles

Hugh B. - 06 Dec 2021 - 17:00

Le secteur des jetons NFT a connu une évolution sans précédent au cours de [...]

Lire la suite >>

Mais en y regardant de plus près, la distribution initiale et « communautaire » de cette cryptomonnaie laisse un peu perplexe. Car une part supérieure à 30% concerne les « contributeurs de lancement » (14%), Yuga Labs (9,75%) et ses deux fondateurs (8%). Avec 62% de ce milliard d’unités destiné à un fonds mis à disposition de l’écosystème du Bored Ape Yacht Club. Et enfin 10 millions de jetons (6,25%) réservés à la Fondation Jane Goodall de préservation de l’habitat des chimpanzés, bien sûr. Et un lancement officiel annoncé comme imminent « sur les principaux exchanges » qui pourrait bien intervenir avant la fin de semaine.

Tout cela sous gestion d’une Ape Fondation dont le but est apparemment de disparaître progressivement au profit de la communauté. Et qui compte dans ses rangs des détenteurs de BAYC comme Amy Wu de FTX, ou encore Yat Siu, cofondateur d’Animoca Brands. Ce dernier déjà en train de comparer le ApeCoin à un « Dogecoin des NFTs. » Mais est-ce vraiment bon signe ?

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche