Blockchain

Polygon – Explosion de +400% du nombre de ses applications décentralisées (dApps)

11 Août 2022 - 10:30

Le succès des réseaux alternatifs à Ethereum commence à prendre du plomb dans l’aile avec l’arrivée programmée de sa migration au Proof of Stake The Merge. Mais cela ne semble pas déranger l’essor des solutions de layer 2 appliquées à cette blockchain, ou les versions sidechains comme Polygon (MATIC). Cette dernière définitivement au centre de toutes les attentions à l’heure actuelle. Avec de nombreux partenariats emblématiques à répétition et un développement pour le moment sans faille dans le sillage de son layer 1. Tout cela porté par une véritable explosion de son écosystème avec un nombre d’applications décentralisées (dApps) en augmentation de +400% sur la dernière année.

Il y a encore quelques mois, le réseau Polygon (MATIC) se posait la question de son utilité effective une fois la mutation de la blockchain Ethereum devenue officielle. Puis les choses se sont accélérées pour cette sidechain désormais emblématique dans le secteur des cryptomonnaies. Cela dans un environnement où les layers 2 deviennent définitivement la tendance, sous la forme de versions différentes selon les réseaux concernés.

Une dynamique qui a permis au réseau Polygon de surpasser Ethereum en nombre d’adresses actives à la fin de l’année dernière. Mais également de devenir la blockchain de référence pour les grandes marques et autres acteurs d’importance désirant s’inscrire dans cette nouvelle économie numérique. Comme dernièrement le géant Coca-Cola qui a choisi cette solution pour lancer une nouvelle collection de NFTs. Et au final plus de 37 000 applications décentralisées construites sur alternative à Ethereum en train de devenir un écosystème à part entière.

Blockchain

Polygon (MATIC) revendique la "neutralité carbone" de son réseau

Hugh B. - 22 Jun 2022 - 09:00

L’écologie a tendance à condamner un peu trop rapidement tout ce qui [...]

Lire la suite >>

Polygon – « Principale plateforme Web3 au monde »

Fort de ses 1,7 milliard de dollars de valeur totale bloquée (TVL) dans la DeFi, le réseau Polygon pointe actuellement à la 6e place de ce secteur. Avec une dominance supérieure à 25% pour le protocole Aave (AAVE). Et une baisse importante depuis son pic historique de juin 2021, tout juste au dessus des 10 milliards de dollars. Tout cela encore très loin du leader contesté, mais toujours central, Ethereum et ses 40,6 milliards de dollars.

Mais cela n’est après tout que la tendance actuelle et baissière généralisée dans le secteur des cryptomonnaies. Car, selon les derniers chiffres rendus publics par l’équipe de développement du projet Polygon, le nombre d’applications décentralisées (dApps) construites sur son réseau ne cesse d’exploser. Cela au point d’en faire, toujours selon eux, « la principale plateforme de développement Web3 au monde ».

« L’adoption de Polygon on Alchemy a entraîné une augmentation de la popularité des nouvelles applications de finance décentralisée (DeFi) et des jetons non fongibles (NFT) sur la chaîne. Avec plus de 142 millions d’adresses d’utilisateurs uniques et 5 milliards de dollars d’actifs sécurisés, Polygon PoS a traité plus de 1,6 milliard de transactions à ce jour.« 

Polygon

Polygon – Explosion de +400% de ses dApps

Une tendance qui s’exprime tout particulièrement dans le nombre d’applications décentralisées (dApps) développées sur le réseau Polygon. Car le récent recensement de ces dernières permet d’afficher une augmentation de plus de 400% sur la dernière année. En effet, selon les chiffres officiels, il y en avait tout juste un peu plus de 10 000 en janvier. C’est-à-dire, à l’heure actuelle, « presque le double du nombre de mars et une multiplication par quatre depuis le début de l’année ». Car le réseau Polygon compte actuellement plus de 37 000 applications décentralisées. Ce chiffre incluant « les dApps sur le testnet et le mainnet » et toutes celles « jamais lancées » depuis la mise en place de ce projet.

Dans le même temps, le nombre d’équipes actives mensuelles a également enregistré une hausse significative. Avec une estimation qui fait état de 8000 en mars dernier, pour plus de 11 800 à l’heure actuelle. La tendance est donc bien à la construction dans les rangs de Polygon, au cœur de ce bear market en plein rebond technique. Au point d’en faire un réseau à l’utilité définitivement plus importante qu’une simple alternative à Ethereum. Car il semble que 74% des équipes actives mensuelles mentionnées plus haut se soient « intégrées exclusivement sur Polygon ». Et seulement 26% d’entre elles ont fait le choix de déployer leurs projets à la fois sur Polygon et Ethereum. Une tendance qui n’a rien d’un simple détail technique…

« Polygon PoS sert de plaque tournante pour certains des projets Web3 les plus importants, notamment Aave, Uniswap V3 et OpenSea, ainsi que Lazy.com fondé par Mark Cuban. Notre écosystème florissant est l’une des raisons pour lesquelles des entreprises telles que Meta, Adobe, Stripe, Telefonica et Dolce Gabbana ont choisi Polygon comme passerelle par défaut vers le Web3. »

Polygon

Le projet Polygon (MATIC) semble donc poursuivre son développement important avec la même dynamique qu’il y a quelques mois. En affichant comme objectif sa volonté de devenir l’un des réseaux leaders de l’émergence du Web3, dont on se demande toujours ce qu’il est réellement censé représenter. Mais peu importe, il faut actuellement en être…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche