Polygon (MATIC) – Alternative plébiscitée pour échapper aux frais d’Ethereum

 Polygon (MATIC) – Alternative plébiscitée pour échapper aux frais d’Ethereum

Pas une journée ne se passe sans que la problématique des frais du réseau Ethereum ne soit abordée. Une réalité qui rend certaines transactions plus coûteuses en frais que le montant même des cryptomonnaies concernées. Et une situation qui ne doit pas être complètement indépendante de la difficulté actuelle de l’ETH à trouver le chemin d’une hausse effective. Car entre guerres internes et développement d’Ethereum 2.0 qui devrait intervenir (au mieux) à la fin de ce bull market, tout le monde commence à en avoir marre !

S’il y a bien un domaine dans lequel la hausse des frais de gas du réseau Ethereum donne réellement de l’énergie c’est la fuite de son réseau. Une véritable hémorragie numérique enclenchée depuis quelques mois et qui ne manque pas de terres plus accueillantes. Car les alternatives de type Ethereum killer sont probablement devenues l’une des sources de développement les plus importantes en ce début d’année.

Et pendant que la Binance Smart Chain tente de reproduire l’univers de la DeFi à l’identique avec la décentralisation en moins, des projets plus anciens refont surface. Cela afin de figurer dans le peloton de tête des réseaux les plus accueillants pour les protocoles et autres réfugiés numériques. Un classement au sein duquel le layer 2 Polygon (anciennement Matic Network) fait figure d’option différente. Cela avec une stratégie de développement qui souhaite accompagner et soutenir Ethereum au lieu de le remplacer. Et il semble que cela fonctionne.

Aave se tourne vers Polygon

Le réseau Ethereum a de toute évidence réussi à échapper à la fronde de ses mineurs. Ces derniers souhaitaient en effet effectuer une démonstration de force en date du 1er avril, mais rien ne s’est passé.  Et les négociations se sont tournées vers un EIP-3368 censé réduire leurs revenus de façon progressive sur une période de trois années. Mais cela en complément de la mise en place de sa version EIP-1559 qui reste de toute manière effective.

Une sorte de statu quo qui n’a rien d’une solution évidente. Et qui pousse toujours certains projets qui reposent encore sur son réseau à envisager sérieusement un déménagement même partiel. Et il semble que dans le domaine le projet Polygon soit envisagé comme une option de choix. C’est en tout cas ce que démontrent les récentes annonces du fondateur du protocole Aave sur le sujet. Cela afin de permettre une réduction des frais dans le cadre de l’utilisation de ses services de prêts. 

« Les frais de transaction élevés sont une caractéristique d’une blockchain publique réussie, car ils définissent des acteurs prêts à payer le prix du marché pour utiliser et sécuriser les services décentralisés. Cela étant dit, DeFi a toujours eu pour objectif de créer une alternative durable et plus inclusive à la finance traditionnelle. Si DeFi est formidable, mais uniquement limité à des portefeuilles à cinq chiffres et plus, elle ne remplira pas sa mission d’être la finance pour tous. » – Stani Kulechov, Aave

Un constat difficile qui résume pourtant très bien la situation actuelle. Car ce n’est pas uniquement le réseau Ethereum qui ne remplit pas sa fonction. Mais bien le modèle même du principe de décentralisation qui s’en trouve fortement ébranlé.

Decentraland déménage sur Polygon

Un basculement que vient également d’annoncer le projet de monde virtuel Decentraland (MANA). Le tout reposant sur un constat simple mais sans appel qui explique que l’option Ethereum « n’est pas viable pour toute application décentralisée (dApp) qui utilise des milliers de microtransactions. » Cela juste une journée après le protocole Aave. Et dans ce qui pourrait vraisemblablement initier un mouvement plus important dans les semaines à venir. 

« À partir d’aujourd’hui, la suite Decentraland dapps dispose désormais d’un portail de compte sur lequel vous pouvez déplacer votre MANA de la blockchain Ethereum vers le réseau Matic de Polygon. » – Decentraland

Car quel que soit l’intérêt que l’on porte au réseau Ethereum, sa situation actuelle n’est rien d’autre qu’un véritable frein au développement de l’univers des cryptomonnaies. Un obstacle que l’évolution explosive de cet écosystème ne peut pas – ou plus – se permettre d’ignorer. Et que le recours à une solution de type layer 2 pourrait bien permettre de maîtriser, sans pour autant en signer la disparition effective. Ce que propose très exactement le projet Polygon. 

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

1,727