Jetons NFT

Sotheby’s – Une vente historique de NFT passe de crypto à punk

24 Fév 2022 - 08:57

La collision qui s’opère actuellement entre l’univers des cryptomonnaies et l’économie réelle n’est pas forcément du goût de tout le monde. Tout particulièrement car cette relation a très rapidement reposé sur un principe de distance raisonnable, mais bien souvent infranchissable. Avec des acteurs traditionnels animés par une crainte de subir de plein fouet une invasion numérique incontrôlable. Et quelques années plus tard en train de faire la queue pour entrer dans ce nouveau paradigme révolutionnaire. Avec quelques bugs historiques pour rendre tout cela plus intéressant…

L’explosion du marché des NFTs est considérée par certains comme une simple bulle spéculative reposant sur la prolifération de jpeg inutiles. Pourtant il s’agit sans aucun doute de l’une des principales portes d’entrée vers une adoption plus massive des cryptomonnaies. Car ces objets de collection numériques sont en train de tout révolutionner, du gaming aux réseaux sociaux en passant par l’art contemporain. Avec de nombreux cas d’usage encore à découvrir.

Un basculement en cours, avec comme principal obstacle les oppositions récurrentes de ceux qui souhaitent que rien ne change. Et pour seul argument, un impact écologique tout de suite bien plus problématique lorsqu’il s’agit de choses auxquelles ils ne comprennent rien. Mais face à cela de nombreuses entreprises désireuses de participer à cette nouvelle économie numérique. Et des maisons de vente aux enchères à l’affût de bonnes affaires. Mais tout ne se passe pas toujours comme prévu.

Sotheby’s vs CryptoPunks – 30M$ envolés

Ce n’est pas la première fois que la maison de vente aux enchères Sotheby’s propose un événement en relation au marché des NFTs. Il s’agit même d’une pionnière dans le domaine, puisqu’en novembre de l’année dernière elle avait organisé une opération de ce genre dans le métavers de Decentraland (MANA). Avec la mise en vente d’une œuvre du srteet artist Banksy, dont le prix de départ était annoncé en ETH. Une motivation à l’origine de l’annonce d’une nouvelle vente historique de 104 CryptoPunks, pour une valeur estimée à plus de 30 millions de dollars. Cette dernière fixée à la date du mercredi 23 février (hier).

Mais ce qui devait être la plus importante vente aux enchères de NFTs de l’histoire s’est rapidement transformé en fiasco. Car le propriétaire de cette incroyable collection, proposée sous la forme d’un lot unique, a décidé de se retirer de l’opération quelques minutes seulement avant son lancement officiel. Une rétractation surprenante, mais encore plus lorsque ce dernier est venu se moquer ouvertement de la maison Sotheby’s sur Twitter.

Punk it – Un rug pull de Sotheby’s ?

Dans les faits, il semble que le détenteur de cette collection de CryptoPunks ait soudainement « déménagé » ses NFTs vers une autre adresse. Cela quelques instants avant la vente aux enchères, laissant Sotheby’s avec un compte vidé de ses précieuses images pixelisées. Et ce qui pouvait passer pour une hésitation de dernière minute a rapidement pris une tout autre tournure. Car le compte Twitter anonyme associé à cette affaire a rapidement revendiqué cette action comme un rug pull planifié. Avec comme simple message : « rendre les punks grand public en malmenant Sothebys. »

Bien évidemment, il ne s’agit pas réellement d’un rug pull puisque le tapis a été tiré avant même que la vente ne soit officiellement lancée. Mais cette opération n’a pas manqué de faire son petit effet dans le microcosme du marché des NFTs. Avec de vives critiques émises à propos de ce genre de pratique jugée dommageable pour le sérieux de cet écosystème dans son ensemble. Et une maison Sotheby’s sous le choc, dont la seule communication officielle se résume à un message laconique de son compte Twitter Sotheby’s Metaverse :

« Suite à des discussions avec le vendeur, la vente Punk It de ce soir a été annulée. Merci à nos panélistes, invités et téléspectateurs de nous avoir rejoints.« 

Sotheby’s Metaverse

Il ne fait aucun doute que la maison Sotheby’s se remettra rapidement de cette (més)aventure, forte de ses 100 millions de dollars de NFTs vendus l’année dernière. Mais peut-être qu’elle envisagera différemment ses futures relations avec la partie (cypher)punk de l’écosystème des cryptomonnaies. Car ce sont eux qui alertent encore sur les limites à ne pas franchir, sous peine de vendre plus que de simples jetons. Et dans le cas présent, le message est assez clair !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche