Jetons NFT

100 Thieves – Cachez ce NFT que je ne saurais voir

05 Fév 2022 - 09:00

Alors que les jetons NFT s’insinuent dans tous les domaines, les critiquent ne cessent de pleuvoir sur cette technologie numérique. Un secteur indifféremment responsable de l’extinction de la planète, de dérives ultra-capitalistes ou de promouvoir une arnaque à grande échelle. Pourtant de plus en plus d’entreprises emblématiques tentent de franchir le pas, avant de faire marche arrière sous la pression de leurs clients. Raison pour laquelle la société de eSport 100 Thieves vient de lancer une « collection d’objets numériques. » En évitant soigneusement de prononcer le terme NFT…

L’essor du marché des jetons NFT n’est pas du goût de tout le monde. Avec comme principal foyer d’insurrection l’univers du gaming, armes virtuelles à la main. Ces dernières sous la forme de raisons souvent obsolètes, recyclées à outrance par de fervents défenseurs des valeurs traditionalistes de leurs secteurs. Et une haine aussi forte que peut l’être leur ignorance évidente. Car dans les faits, ne pose problème que l’innovation dont on ne comprend pas (encore ?) l’utilité ou l’intérêt.

Et pendant que ses détracteurs crient en cœur au carnage, la technologie qui supporte les NFTs ne cesse d’évoluer. Avec des solutions toujours moins gourmandes en énergie, voire totalement neutres en émission de carbone. Et certaines blockchains comme Tezos (XTZ) en train de devenir le nouvel eldorado de ce marché naissant. Mais peu importe, car au final l’ignorance gagne toujours lorsqu’elle anime les foules. Alors pourquoi ne pas simplement lancer des collections de NFTs, sans jamais dire qu’il s’agit de collections de NFTs ?!

100 Thieves – Une collection de NFT qui s’ignore

L’idée peut paraître absurde et quelque peu trompeuse au premier abord. Mais elle ne l’est finalement pas plus que les arguments ressassés par les détracteurs des NFTs. Car ces derniers sont déjà tout à fait capables d’ignorer l’impact écologique provoqué par leurs commentaires inutiles sur les réseaux sociaux. Ou toutes activités qu’ils considèrent comme nécessaires, sans chercher à en mesurer la nuisance écologique effective. Un constat visiblement fait par la société de eSport 100 Thieves, à l’origine du lancement d’une collection de NFTs… euh non, pardon : d’objets de collection numériques.

Il s’agit dans le cas présent d’une représentation animée d’un collier en diamant. Ce dernier censé symboliser un exemplaire « matériel » offert par le PDG de l’entreprise à son équipe « League of Legends » pour avoir remporté le championnat LCS 2021. Un objet de collection numérique qu’il est encore possible d’aller réclamer sur le site indiqué en lien dans la publication Twitter ci-dessous. En tout cas au moment de la rédaction de cet article.

Et cet exercice apparemment sympathique s’est en fait avéré très périlleux pour 100 Thieves. Avec comme seul indice qu’il s’agit d’un NFT, le fait de se sentir obligé de préciser que la réclamation (gratuite) de l’une de ces chaînes virtuelles a le « même impact carbone que l’envoi de 2 courriels. » Car pour le reste, cette campagne de communication a soigneusement effacé toutes les mentions éventuelles de termes comme « NFT » ou « blockchain. » Mais également du réseau Polygon (MATIC) sur lequel tout cela a été développé.

Un succès important au rendez-vous

Au total, plus de 300 000 de ces objets numériques volontairement indéterminés ont été réclamés en moins de 24h. Et les détracteurs des NFTs ne manqueront pas d’envoyer des milliers de mails de plaintes acerbes. Cela afin de venir compléter cette consommation qu’il est donc possible d’estimer à un équivalent/mail de 600 000 unités. Ah, mais non. On me dit dans l’oreillette qu’ils ne sont pas au courant…

Jetons NFT

CryptoPunk's not dead - Une V1 controversée refait surface sur LooksRare

Hugh B. - 04 Feb 2022 - 09:00

Impossible de passer à côté de la frénésie qui entoure les CryptoPunks [...]

Lire la suite >>

La question étant de savoir si l’absence de mention au sujet de la nature controversée de cette opération aura trompé certains participants. Mais dans la mesure ou il est nécessaire de connecter un wallet Polygon pour aller réclamer son exemplaire, le doute peut rapidement être écarté. Et cela laisse également imaginer que ce brouillage volontaire n’est qu’un écran de fumée pour tenir les haters loin de ce genre d’initiatives. Car le PDG de 100 Thieves ne le cache pas, il est un fervent collectionneur de ces bombes écologiques en puissance…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche