Cryptomonnaies

Dtravel – Le « Airbnb décentralisé » pour des locations crypto-friendly

17 Juin 2021 - 13:43

C’est en ce moment que se dessine ce que pourrait être cet Internet version web3 tant attendu. Un modèle dont les maîtres mots sont décentralisation et blockchain. Et qui se propose de récréer l’ensemble des fonctionnalités actuelles, mais sous une forme plus communautaire et respectueuse des données privées. Un objectif ambitieux qui donne naissance à des projets au fort potentiel de développement théorique. Car faut-il encore que la demande soit au rendez-vous. C’est apparemment ce que semble espérer la plateforme Dtravel qui propose de concurrencer l’actuel Airbnb.

L’avantage non négligeable de vouloir passer d’un modèle technologique à un autre est de pouvoir s’inspirer de ce qui fonctionne sur l’ancien. Une affirmation qui pourrait à elle seule résumer le développement et la situation actuelle de la Binance Smart Chain. Et qui démontre que la copie n’est pas toujours suffisante si elle ne s’accompagne pas d’une modification des faiblesses de sa source d’inspiration. Cela tout en permettant de constater que les utilisateurs suivent dès qu’il s’agit de faire des économies sur les frais.

Une réalité qui s’applique à de nombreux domaines aussi divers que variés. Cela en grande partie du fait que la technologie blockchain offre une quantité infinie de possibilités à ses développeurs et utilisateurs. Et de nouvelles fonctionnalités qui ouvrent des perspectives jusque là inédites dans des secteurs comme le vote, le stockage de données ou les objets de collection comme les jetons NFT. Une diversité qui semble pouvoir également répondre aux exigences liées à la mise en place et à la gestion de locations immobilières.

Dtravel, le « Airbnb décentralisé »

C’est en tout cas ce que laisse penser la récente annonce du développement de la plateforme Dtravel. Un outil présenté comme innovant, même s’il n’est pas encore fonctionnel. Et dont la vocation principale semble être de proposer une alternative au leader actuel de ce secteur qu’est Airbnb. Mais cela sous la forme innovante de l’une de ces DAO. Des organisations autonomes décentralisées dont la gestion revient à la communauté et plus précisément aux détenteurs de cryptomonnaies du projet. Et dans ce cas précis il s’agit des jetons TRVL qui ne sont pas encore disponibles.

« Cela se résume vraiment à la confiance, et c’est ce que nous voyons avec la blockchain. Vous pouvez garantir une confiance à un niveau que vous ne pourriez jamais atteindre sur une plate-forme centralisée. » – Juan Otero, PDG de Travala

Un lancement dont le succès repose en grande partie sur le fait qu’il est à l’origine du projet Travala.com. Ce site de voyage crypto-friendly qui permet de payer ses prestations en cryptomonnaies. Et dont le jeton AVA a connu son heure de gloire lors de l’été 2020. Cela lorsqu’il affichait déjà un prix de 2$ et une hausse de 20 000% depuis son plus bas historique à 0,012$. Ce qui était avant qu’il ne réalise par la suite un nouvel ATH en avril dernier à plus de 6,40$.

Comment fonctionne la plateforme Dtravel

À la différence du site Airbnb, la plateforme Dtravel repose donc sur un modèle de fonctionnement décentralisé. Ce qui veut dire que les propriétaires et les locataires gèrent en commun le fonctionnement de cet outil. Cela par le biais de la DAO exposée plus haut, et du vote des décisions sur un principe communautaire. Ce qui permet dans les faits de réduire drastiquement les frais inhérents à toute gestion réalisée par une entité centralisée. Et pour un résultat présenté comme identique, au moins sur le papier.

Uniswap échoue à valider son premier vote de gouvernance

« Contrairement aux sociétés de partage de maison centralisées comme Airbnb et les plateformes similaires qui facturent jusqu’à 20 % par réservation, Dtravel fixe les frais à 7,5 %. Les hôtes gagnent plus et les voyageurs paient moins pour la même qualité ! » – Dtravel

Rien ne permet cependant pour le moment de savoir si ce projet va rencontrer une adoption suffisante pour se développer. D’autant que d’autres avant lui ont tenté cette aventure sans connaître le succès espéré. Comme le Bee Token initié en 2019 par d’anciens employés de la société Uber et qui a depuis fermé ses portes, faute d’utilisateurs. Quoi qu’il en soit, l’accent de la plateforme Dtravel sera mis sur une utilisation effective des cryptomonnaies. Tout en reposant sur l’affirmation de ses créateurs que les récents développements de la technologie blockchains et de ses cas d’usage pourraient faire toute la différence.

Entre airdrop et levé de fonds

Dans le cadre de son lancement, le projet Dtravel annonce une opération d’encouragement de type airdrop pour les 100 000 premiers hôtes à venir s’inscrire sur sa plateforme. Cela une fois que cette procédure sera possible, car ce n’est pas encore le cas au moment de la rédaction de cet article. Et le tout avec un montant total annoncé de 35 millions de dollars en jetons TRVL à partager en fonction de la place d’arrivée dans cette course. Et impossible de savoir pour le moment combien de TRVL cela représentera au final.

Le projet Dtravel sera basé sur la Binance Smart Chain. Cela probablement du fait de la relation proche entre Binance et le site Travala.com. Et il a déjà levé la somme de 5 millions de dollars pour sa mise en place. Cela auprès d’investisseurs qui semblent croire en son potentiel de développement. Une supposition que seul le temps permettra de vérifier. Mais un projet qui reste à surveiller…


Cet article traite de l’actualité des cryptomonnaies. Il ne s’agit pas d’un conseil en placement financier. Toute prise de position doit s’accompagner de recherches personnelles et nécessite de croiser plusieurs sources avant de se lancer. DYOR !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche