Régulation

Un ETF à terme Bitcoin coté dès lundi sur le marché US

17 Oct 2021 - 09:19

La nouvelle était attendue, elle est confirmée. La Securities and Exchange Commission (SEC) n’a pas cette fois-ci douché les espoirs de ses partisans en approuvant pour la première fois un fonds négocié en bourse (ETF) à terme basé sur le bitcoin. L’heureuse élue est la société de gestion d’actifs ProShares Trust, mais d’autres dans la foulée, devraient aussi faire leur entrée à Wall Street.

ETF BTC à terme en territoire US : ProShares Trust sur la ligne de départ

Entre rumeur et fake news, la semaine s’est écoulée au rythme des échos nous parvenant d’outre-Atlantique concernant l’éventuelle approbation d’un produit boursier réglementé basé sur bitcoin. Mais l’adage selon lequel il n’y a pas de fumée sans feu vient une nouvelle fois d’être vérifié. La SEC a effectivement enfin donné une issue positive à une demande d’ETF. A sa façon, c’est à dire sans le claironner sur tous les toits mais par un avis publié le 15 octobre après la réunion des cinq commissaires de l’instance de régulation sur la question.

Ce sera donc ProShares Trust, qui avait déposé sa demande l’été dernier, qui devrait être le pionnier en la matière sur le territoire US. Rappelons que d’autres pays dans le monde n’ont pas autant tergiversé pour lancer ce type de produit grand public. Rien que sur le continent américain, le Canada ou le Brésil font figure de devanciers.

Le fait est, la société a déposé un prospectus modifié après entrée en vigueur le 15 octobre, indiquant que son dépôt devrait être lancé le lundi 18 octobre (sans garantie de négociation immédiate). L’ETF ProShares Bitcoin Strategy sera cotée à la bourse de New York sous le ticker BITO.

Un moment historique pour certains…

Certains jugent le moment historique, tablant sur une adoption massive du bitcoin. En effet, pour les non-initiés, investir directement dans le BTC représenterait encore une gageure. Or, un ETF permet d’intégrer cet actif redouté mais désirable dans un portefeuille existant, y compris dans des plans de retraite ou d’épargne, sans nécessiter de connaissances spécifiques. De plus, étant un outil réglementé, il répond aux exigences de sécurité si recherchées par les investisseurs « traditionnels », particuliers ou institutionnels.

Notons d’ailleurs qu’à cet égard, la SEC a manifesté une extrême prudence en encourageant uniquement les propositions d’ETFs adossés à des contrats à terme BTC, rejetant de façon explicite les ETFs dits »comptant », c’est à dire ceux impliquant une exposition plus directe au bitcoin. De son point de vue, ce sont les seuls susceptibles d’offrir une protection vraiment solide aux investisseurs en raison des lois strictes sur les valeurs mobilières en vertu desquelles ils opèrent.

Un nombre croissant d’entreprises attendent aussi le sceau de la SEC pour lancer leurs propres produits boursiers Bitcoin conformes au voeu de son patron Gary Gensler. Si les deux mastodontes des fonds de gestion, Galaxy Digital et Ark Invest, sont sur les rangs, ce ne seront probablement pas eux les prochains. La règle étant que la SEC étudie les propositions par ordre d’arrivée, il y a une forte probabilité pour que ce soit les offres de Valkyrie et VanEck qui rejoignent ProShares d’ici la fin octobre.

Le prix du bitcoin s’affiche actuellement à 62 200 $, non loin de son record historique établi à près de 65 000 $. Si indéniablement le marché a été boosté par la rumeur et la réalisation effective d’un événement attendu depuis des lustres, il pourrait l’avoir déjà « pricé » et ne pas poursuivre son « to the moon ». L’histoire du Bitcoin émaillée d’épisodes de ce type est de ce point de vue édifiante. La prudence toujours reste de mise.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche