Jetons NFT

NFT – La France souhaite-t-elle soutenir l’industrie des jetons non fongibles ?

20 Oct 2022 - 10:00

Que se passe-t-il au sein du gouvernement français en cette fin d’année 2022 ? Une question légitime au regard des nombreuses déclarations qui se suivent – et se ressemblent – sur les sujets de la technologie blockchain et des cryptomonnaies. Avec des intentions quelque peu surprenantes, cherchant à faire de la France un « hub mondial » dans le domaine. Et, dans le même temps, le ministre délégué chargé de la transition numérique, Jean-Noël Barrot, qui expliquerait que le gouvernement souhaite soutenir l’innovation dans le secteur des NFTs. C’est-à-dire ?

Difficile de s’aligner sur le changement d’orientation assez radical de la girouette gouvernementale en ce qui concerne le marché des cryptomonnaies… Oups, pardon : des « crypto-actifs ». Avec une sorte de double injonction qui demande de réglementer toujours un peu plus fort cette économie numérique, dans le cadre du projet de loi européen MiCA. Mais, dans le même temps, de faire de la France une plaque tournante de ce secteur innovant au niveau mondial.

Une dynamique lancée en début de semaine par un Bruno Le Maire transformé sur le sujet des cryptomonnaies. Car il a réussi pour la toute première fois à aborder cette question sans l’assimiler automatiquement au terrorisme, au blanchiment d’argent ou à la destruction de l’économie mondiale. Et il n’est pas le seul. Car dans la foulée, c’est le ministre délégué chargé de la transition numérique, Jean-Noël Barrot, qui viendrait de confirmer cette tendance au sujet des jetons non fongibles (NFTs). Mais est-ce réellement le cas ?

Cryptomonnaies

Bruno Le Maire - La France comme "hub mondial pour les crypto-actifs"

Hugh B. - 17 Oct 2022 - 17:00

Le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire vient de [...]

Lire la suite >>

NFT – La France veut-elle soutenir les NFTs ?

Décidément, la tendance a clairement basculé au sein du gouvernement français. Car c’est au tour des jetons non fongibles de se voir offrir les faveurs de l’un de ses membres, chargé de la transition numérique. En effet, Jean-Noël Barrot vient de déclarer que « la France a tous les atouts pour être un hub européen et sans doute mondial des NFTs. » Cela dans le cadre de l’inauguration de la NFT Factory de Paris, dédiée à cette technologie sous toutes ses formes actuelles. Car « le Web3 est à la fois une exigence et une chance : celle que la France et l’Europe soient à l’avant-garde de la nouvelle génération du web. » Tout un programme !

« Le gouvernement français est prêt à soutenir le développement des NFT en France, en y investissant de l’argent public. Avec des acteurs mondiaux de la culture, du jeu vidéo et de l’industrie du luxe, la France a tout ce qu’il faut pour devenir une plateforme européenne et mondiale des NFT. Nous devons accompagner ce mouvement avec le soutien de l’argent public, dans le cadre de France 2030. »

Jean-Noël Barrot

Pourtant, il y a tout juste un peu plus d’un mois, le projet de loi MiCA tentait une nouvelle pirouette réglementaire afin de faire entrer les NFTs dans la case des titres financiers. Et cela en remettant tout simplement en question le caractère non fongible de ces jetons, particulièrement dans le cadre de « grandes séries ou collections » comme les Bored Ape Yacht Club (BAYC).

Alors comment devenir un « hub mondial des NFTs » lorsque la tendance est d’essayer de nier la spécificité d’une innovation pour pouvoir la faire entrer dans la case que l’on souhaite ? Et qu’aucun cadre légal clair n’existe dans le domaine…

Cryptomonnaies

Etude Adan / KPMG - Le secteur crypto français dans tous ses états

Hugh B. - 15 Feb 2022 - 09:42

Le secteur des cryptomonnaies souffre bien plus souvent des préjugés qui [...]

Lire la suite >>

Une question importante à laquelle un « soutien de l’argent public, dans le cadre de France 2030 » n’apporte pas une réponse suffisante. Surtout si l’on considère que cela implique simplement de permettre aux projets en lien aux NFTs à participer à des concours d’innovation « dans le cadre de France 2030 ». La nuance est importante ! Car n’importe quel projet peut y participer.

La France peut-elle devenir un hub NFT ?

Quoi qu’il en soit, il est à noter que la France, malgré la tendance du gouvernement jusqu’à présent, compte certains acteurs et projets d’envergure dans le domaine des NFTs. Avec par exemple la licorne Sorare, spécialisée dans le foot fantasy. Ou encore le géant du gaming Ubisoft qui vient de faire marche arrière dans le cadre de leur intégration en cours, sous la pression de sa communauté. Mais également l’industrie du luxe qui voit dans cette technologie un bon moyen de lutter contre la contrefaçon. Sans parler des records de ventes historiques enregistrés par un marché de l’art contemporain boosté par les NFTs

Autant de cas d’usage pour les NFTs qui devraient permettre à Jean-Noël Barrot de calmer les « inquiétudes » qu’il exprime encore à propos de ce secteur. En particulier sur une absence de clarté à propos de leur utilité effective à laquelle il ne semble pas encore avoir trouvé de réponse, même après avoir annoncé la possibilité « d’accompagner ce mouvement avec le soutien de l’argent public ».

Metaverse et Gaming

Emmanuel Macron se perd dans son programme virtuel de "métavers européen"

Hugh B. - 18 Mar 2022 - 09:00

La période des élections présidentielles se résume à un jeu de fourre-tout [...]

Lire la suite >>

Tout cela en parallèle de la mention inévitable d’une empreinte carbone devenue le fer de lance des opposants à cette technologie numérique. Et le rappel du « métavers européen » annoncé en mars dernier par Emmanuel Macron en personne, qui a plus fait rire l’écosystème qu’autre chose. Bref, on va attendre de voir la suite des événements avant de s’emballer…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche