Jetons NFT

Explosion des jetons NFT – Entre cas d’usage et bulle spéculative

26 Fév 2021 - 10:11

Tout le monde a entendu parler de ces ventes record qui font d’un simple jeton non fongible (NFT) la source de gains importants. Cela dans un domaine qui est en train de devenir la face numérique de l’art contemporain, mais pas uniquement. Car les cas d’usage de ces objets immatériels peuvent aussi bien entre en relation avec le monde du sport ou celui des jeux vidéo. Mais toujours dans cette idée d’en faire des éléments uniques à collectionner. 

Le marché des jetons non fongibles connaît un développement très important depuis quelques mois. Cela en parallèle et à la suite de l’explosion incontrôlée de la DeFi durant l’été de l’année dernière. Un élan en grande partie porté par la baisse des rendements rapides de cet univers. Et la volonté de ces auto-proclamés dégénérés (degens) de poursuivre leur course folle vers des bénéfices aussi artificiels que rapides.

Ce qui a offert à cet univers une toute nouvelle visibilité et un apport de fonds conséquent et rapide. Le tout porté par l’entrée de nouveaux acteurs improbables comme le protocole de prêts Aave et ses Aavegotchis. Mais également par une adoption plus importante de la part d’un monde de l’art jusque là hermétique à cette technologie. Ce qui est en grande partie à l’origine des succès actuels en termes de prix atteints par certaines des œuvres les plus célèbres dans le domaine.

Le marché des jetons non fongibles

Un transfert de « valeur » qui permet aujourd’hui au marché des jetons NFT d’afficher des résultats sans précédent. Et d’acquérir une notoriété qui se faisait attendre suite à leur mise en place qui restait assez intimiste depuis 2017. Date de lancement du jeu CryptoKitties, pionnier incontesté dans le domaine. Cela avec une capitalisation globale qui affiche un record de presque 340 millions de dollars en 2020. Soit une hausse de plus de 240% par rapport à l’année 2019, selon les données du rapport édité par le site NonFongible.com.

Jetons NFT - Entre cas d'usage et bulle spéculative

Mais une explosion en forme de bulle spéculative qui pose la question de sa pérennité. En tout cas sous sa forme actuelle qui en fait l’un des domaines les plus rentables de l’univers des cryptomonnaies. Cela si l’on ne figure pas parmi les victimes de certaines arnaques. Comme ces fausses œuvres du street artiste Banksy qui ont permis à son vendeur de gagner 1 million de dollars en quelques jours. Et si l’on achète le bon « nifty » noyé au milieu de ceux qui ne vaudront jamais rien.

« Que dois-je acheter pour devenir riche ? Cette question est entendue beaucoup trop souvent en ces temps de marché haussier et est à l’origine de nombreux problèmes au sein des écosystèmes cryptos comme les marchés NFT. Elle pose un problème pour une bonne et simple raison, c’est qu’elle met complètement de côté la notion de valeur d’usage. » – NonFongible.com

Une réalité qui met une nouvelle fois en évidence la relation complexe qui existe depuis toujours entre art et spéculation. Mais cette fois-ci dans une version qui doit faire face à la volatilité légendaire du marché des cryptomonnaies.

Où trouver les bons NFT ?

La question revient souvent. Mais bien plus comme on cherche à savoir quel projet crypto va réaliser la plus forte et rapide hausse. Cela afin d’acheter le prochain jeton non fongible qui va pouvoir être revendu 10 fois son prix quelques semaines plus tard. Une réalité sur laquelle surfe le projet NBA Top Shot, mais dans une version sportive et de collection. Avec des ventes régulières de packs qui peuvent – ou non – contenir une carte rare dont la valeur peut dépasser les 20 000$.

Mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres au sein de ce marché très diversifié. Cela en grande partie du fait que ces jetons NFT permettent de développer de nombreuses formules autour d’un point commun qui est leur caractère unique, ou en édition limitée. Et la possibilité que chacun d’eux puisse acquérir une valeur différente. Cela tout en restant parfaitement infalsifiables. Ce qui peut prendre la forme de terrains virtuels dans l’univers de Decentraland. Ou d’objets tout aussi virtuels dédiés à l’univers des jeux vidéo.

Jetons NFT - Entre cas d'usage et bulle spéculative
Marché des jetons non fongibles – Distribution par projet (NonFongible.com)

D’autres sites historiques comme le maintenant célèbre CryptoPunk profitent également de cet engouement actuel. Cela suite à un développement qui date pourtant d’avant CryptoKitties. Et des prix qui font état de ventes records à hauteur de 605 ETH pour le visage pixélisé d’un CryptoPunk Alien #2890 dont le tirage est limité à 9 exemplaires. Cela il y a tout juste un mois.

Entre frais de gas et nouveaux records

Un marché qui est visiblement très étroitement lié à l’évolution des frais de transaction sur le réseau Ethereum. Ce que démontre le rapport du site NonFongible de façon assez évidente. Et qui permet d’observer une augmentation massive des nouveaux acheteurs sur le mois de septembre de l’année dernière. Cela en parallèle à la baisse progressive des prix du gas.

« La conséquence directe pour les utilisateurs a été une forte augmentation du prix du gas pour toutes les transactions et notamment pour les NFT. Dans certains cas, les frais de transaction se sont avérés être encore plus chers que l’actif lui-même. » – NonFongible


Jetons NFT - Entre cas d'usage et bulle spéculative

Mais cela n’empêche pas certaines œuvres du domaine d’enregistrer des ventes record ces derniers temps. Comme par exemple l’exemplaire unique de « Crossroad » réalisé par le maintenant célèbre Beeple. Celui-ci revendu sur le marché secondaire il y a quelques jours pour un montant de 6,6 millions de dollars. Alors que son prix de vente initial était de 66 666,6$ sur la plateforme Nifty Gateway en novembre dernier. Ce qui est déjà une belle somme à la base…

L’exemple du projet HashMask

Plus récemment, c’est le tout nouveau projet HashMask qui vient de réaliser une vente record de l’ensemble sa collection de jetons NFT pour un montant de 16 millions de dollars. Cela en moins d’une semaine, pour un total de plus de 16 000 NFT et une structure mise en place il y a tout juste un mois. Le plus cher d’entre eux est tout de même parti pour la bagatelle de 420 ETH (environ 650 000$).

« Hashmasks est un objet de collection d’art numérique créé par plus de 70 artistes dans le monde. Il s’agit d’une collection de 16 384 portraits numériques uniques. Présenté par Suum Cuique Labs de Zug, en Suisse. En détenant l’œuvre d’art vous accumulez quotidiennement le jeton NCT. Ce qui vous permet de choisir un nom pour votre portrait sur la blockchain Ethereum. » – HashMask

Une sorte de version améliorée et interactive des CryptoPunks abordés précédemment. Mais dont les prix atteints laissent entrevoir la force de la bulle spéculative qui entoure actuellement ce marché. Et qui doit inciter à la prudence pour ceux qui souhaitent tenter cette aventure. Car le fait que tout cela se drape d’une aura artistique ne retire rien au caractère très risqué de ce type de placement. Et une étude approfondie et préalable de cet univers et de ses principaux acteurs et artistes s’avère nécessaire pour en appréhender tous les aspects. 

Cet article traite de l’actualité des cryptomonnaies. Il ne s’agit pas d’un conseil en placement financier. Tout investissement dans le domaine ne doit pas dépasser ce que l’on est en mesure de perdre. Et toute prise de position doit s’accompagner de recherches personnelles et nécessite de croiser plusieurs sources avant de se lancer. DYOR !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche