Ethereum

Ethereum killers – Ces projets en embuscade peuvent-ils tuer la Money Lego ?

14 Déc 2020 - 15:00

La concurrence dans le domaine des cryptomonnaies est une réalité qui peut prendre de nombreuses formes. Le tout porté par un développement frénétique qui fait des chaises musicales le principal mode de sélection de ses projets phares. Mais une fois la place occupée, de nombreux prétendants au trône restent tapis dans l’ombre dans l’attente de leur heure. Une réalité qui touche tout particulièrement Ethereum (ETH) et sa horde de killers. Mais il ne faut pas vendre la peau de la primitive avant de l’avoir disruptée.

Rien n’est encore fixé dans le domaine des cryptomonnaies. Et les certitudes qui portent cet univers ne sont pas plus anciennes que les dix années au compteur de son leader et visage officiel qu’est le Bitcoin (BTC). Ce dernier figure comme le point zéro dans la liste très VIP des primitives de cet univers aux côtés d’Ethereum (ETH), sont éternel rival. Une relation construite sur le modèle des stars du rock, opposées en apparence mais complémentaires dans le fond

Un club très select que certains projets innovants tentent d’intégrer. Cela pendant que d’autres s’organisent pour devenir une alternative plus optimale dans l’ombre de leurs concurrents respectifs. Une réalité qui touche plus particulièrement la Money Lego Ethereum sur laquelle tout se construit. Cela avec de très nombreux projets vendus comme plus rapides, plus « scalables, » moins coûteux… mais qui ne sont pas Ethereum pour autant. Car quel que soit le domaine, il n’y a jamais qu’un seul premier.  

Un réseau Ethereum sur la sellette ?

Le réseau Ethereum est actuellement en pleine mutation. Cela avec le récent lancement de sa Beacon Chain qui marque la première étape effective du passage à la version 2.0 de sa blockchain. Et le succès a très largement été au rendez-vous. Une bonne nouvelle compte tenu de ses résultats très médiocres dans le domaine de la scalabilité de son offre tout au long de cette année. Problème majeur pour l’écosystème crypto dans son ensemble qui s’est violemment heurté à l’explosion de la DeFi.

Une réalité qui n’empêche pourtant pas l’ETH d’enregistrer des rendements supérieurs à ceux du Bitcoin sur la même période. Ce qui démontre que le marché qu’il occupe est l’un des plus porteurs dans le domaine. Un constat qui laisse envisager ce que cela pourrait donner si tout fonctionnait de façon plus optimale. Une vision qui est très clairement à l’origine du développement de nombreux projets présentés comme des Ethereum killers.  


Investir dans le Staking Avalanche (AVAX)

Car même en pleine rénovation interne, le réseau Ethereum reste défaillant. Et son optimisation en cours est envisagée sur un nombre de mois qui peut encore se comptabiliser en années. Ce qui laisse libre cours aux développeurs enthousiastes qui pensent pouvoir faire mieux. Et dans le domaine, les options fleurissent comme des jeunes pousses sur une tombe encore chaude. 

Ethereum vs killers

Le marché des smart contracts est historiquement l’affaire du réseau Ethereum. Mais de nombreuses autres blockchains proposent d’en développer ou de les intégrer. Un mouvement qui s’est très clairement accéléré avec le succès de la DeFi qui repose presque exclusivement sur ce genre d’outils aux multiples fonctionnalités. Et que la situation actuelle oblige sérieusement à mettre en perspective pour envisager la suite des événements. 

Ce que s’est proposé de faire la plateforme Coinbase, par le biais de sa structure d’analyse du marché crypto. Cela dans une étude qui propose d’explorer « le paysage des plateformes de smart contracts et l’idée d’Ethereum killer en lice pour contester sa domination dans l’espace. » Tout un programme !


Coinbase et les Ethereum killers

Et ce que pointe avant tout cette étude est le caractère de premier arrivé du réseau Ethereum. Le tout agrémenté de quatre points forts présentés comme les clés de son succès :

– Sa norme ERC20 grandement adoptée
– Les applications tierces qui reposent sur ETH
– Le nombre toujours plus important de ses utilisateurs
– La force de sa blockchain face aux attaques 

Des données qu’un simple graphique permet de mettre immédiatement en perspective. Cela en comparant le nombre actuel des adresses actives d’Ethereum avec ceux de ses principaux concurrents actuels. Ce qui se passe de commentaire…

Ethereum vs killers

Être Ethereum à la place d’Ethereum

Cela démontre à quel point il sera difficile pour ces nouveaux prétendants de détrôner le maître des lieux. Même en bénéficiant d’une meilleure offre sur ce marché. Ce qui se juge à la capacité que cette dernière aura à intégrer les dApps, tout en offrant une plus grande scalabilité

« Le succès de la compétition dépendra en grande partie de deux fronts. Dans quelle mesure Ethereum répond-il aux besoins actuels des développeurs et à quel point il serait difficile pour les développeurs de passer à un nouvel environnement. » – Coinbase

Une position qui dépend aussi grandement de la valeur effective de ces projets. Ces dernières restant bien moindres en comparaison des 70 milliards de dollars qu’impose Ethereum à ce secteur. Et qui se résument à 18 milliards de dollars cumulés par l’ensemble des 9 concurrents retenus par Coinbase dans le domaine. 

Liste des Ethereum killers potentiels par Coinbase

Une liste intéressante, mais non exhaustive. Et dont deux des membres (Flow et Near) figurent dans le portefeuille de la structure d’investissement Coinbase Venture. Un classement auquel il manque certains acteurs d’importance comme le projet historique Cardano (ADA) ou encore la toute récente Binance Smart Chain, par exemple.

Ethereum n’est pas (encore) mort 

Quoi qu’il en soit le constat est très clair. Ethereum est encore dans la place pour un bon moment. Et le remplacer semble être une mission bien complexe. En particulier dans le schéma actuel de l’écosystème des cryptomonnaies qui repose encore en grande partie sur son réseau. Cela pourra plus se réaliser sous la forme de parts de marchés arrachées que d’une prise de contrôle effective et durable. 

Mais il semble que la question actuelle ne soit plus réellement de développer d’autres blockchains à l’infini,  mais bien de rendre celles qui existent interopérables les unes avec les autres. Ce que ce rapport de Coinbase pointe comme le véritable enjeu à terme. Et qui figurera la conclusion de cet article.

« Notre point de vue est qu’en fin de compte il s’agit de savoir s’il est nécessaire que les applications «vivent» dans les mêmes environnements de blockchain. À terme, nous prévoyons que ces technologies permettront aux applications d’interagir les unes avec les autres, quelle que soit la chaîne sous-jacente. Donc, il se peut qu’en fin de compte la véritable décision soit de savoir s’il est judicieux de construire et développer sa propre chaîne pour interagir avec d’autres applications ou de créer et d’interagir avec d’autres applications dans le même environnement pour atteindre ce développement. » – Coinbase

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche