L’artiste RAC lance sa cryptomonnaie pour court-circuiter l’industrie de la musique

 L’artiste RAC lance sa cryptomonnaie pour court-circuiter l’industrie de la musique

L’industrie de la musique est un système verrouillé qui n’a pas grand-chose à voir avec la décentralisation de l’univers des cryptomonnaies. Une différence qui est au centre de l’intérêt que lui porte actuellement l’artiste Andre Anjos. Un DJ plus connu sous le pseudonyme de RAC et récompensé aux Grammy Awards en 2017 dans la catégorie remix. Ce dernier vient de lancer le jeton RAC pour tenter de remettre les artistes au centre de cet univers.

L’industrie de la musique est vieillissante. Son système de fonctionnement est plus porté sur le fait de contrer les nouvelles technologies que d’essayer de les intégrer. Cela car elles viennent réduire à néant le contrôle des maisons de disques et autres acteurs de ce milieu. Un mode de fonctionnement qui les enrichi bien plus que les artistes qu’ils ont sous contrat. Mais les choses changent

Ce n’est pas la première fois que l’univers des cryptomonnaies se penche sur le cas de la rémunération des artistes. Une question épineuse qui se heurte aux nombreuses ramifications d’une économie en pleine mutation numérique. Et quel meilleur outil peut permettre d’y apporter une solution efficace que les monnaies numériques ? 

L’artiste RAC lance son jeton éponyme 

L’enthousiasme est au rendez-vous pour cette présentation du lancement de la cryptomonnaie du nom de RAC. Un nouveau jeton qui vient allonger la liste des ERC20 supportés par la blockchain Ethereum (ETH)

Son objectif annoncé est de permettre aux artistes de reprendre le contrôle de leurs créations et du marché qui va avec. Cela en court circuitant « l’océan d’intermédiaires comme les entreprises et les plateformes qui ont le monopole de la propriété créative, » selon les termes d’Andre Anjos (RAC).

« Je suis fasciné par la crypto depuis des années et ses applications au-delà des monnaies, et je pense qu’elle peut créer un nouveau paradigme pour la propriété créative directement entre les artistes et leurs communautés. » – Andre Anjos (RAC)

Le principe repose donc sur une base communautaire. Le tout surfant très clairement sur le succès actuel de la DeFi et des projets qui se développent sur la mise en place d’airdrops à succès et de récompenses (rewards). Un développement qui rencontre un engouement à la hauteur des problèmes qu’ils posent en termes de fiscalité. 

Le casse-tête de la fiscalité crypto

Quelle est l’utilité du jeton RAC

Le lancement effectif de cette cryptomonnaie a eu lieu le 1er octobre. Et l’on ne peut pas réellement parler de succès pour le moment. En effet son cours s’est tout simplement vu divisé par 5 en l’espace de quelques heures pour passer de 10$ à environ 2,30$ au moment de la rédaction de cet article. Il semble se stabiliser dans cette zone. 

Il s’agit plus précisément d’un jeton de récompense qui ne peut pas être acheté. L’unique manière d’en obtenir est de les recevoir sous la forme de rewards. Leur nombre sera de 10 millions d’unités. Le tout réparti entre les fans historiques soutenant l’artiste depuis ses débuts et les abonnés de sa plateforme Patreon. Une formule qui permet d’accéder à un ensemble d’offres exclusives en fonction de la formule d’abonnement sélectionnée (entre 3$ et 100$/mois).

« Je souhaite donner le jeton RAC aux fans qui soutiennent le projet et qui souhaitent le développer à mes côtés. En récompensant mes fans les plus fidèles, nous pouvons créer une communauté où les jetons débloquent l’accès à divers avantages et à du contenu exclusif. »  – Andre Anjos (RAC)

Un développement pour lequel l’artiste s’est associé à la plateforme de vente de produits de collection du nom de Zora. Une structure souhaitant redonner le contrôle aux artistes sur leurs oeuvres. Cela sous la forme de la mise en vente d’objets en série limitée. On peut y trouver une cassette audio de RAC mise en vente à 75 exemplaires au prix unitaire de 20$ le 1er octobre. Elle s’échange actuellement pour 1563,09$ !

Ce genre de développement de cryptomonnaies à destination communautaire n’est pas nouveau. Il a déjà trouvé une application dans le domaine du sport depuis quelques mois déjà. Cela avec le développement des fans tokens à destination des supporters de certaines équipes de foot. Le tout permettant d’obtenir des avantages de type VIP.

Il semble donc que la mise en place de cryptomonnaies puisse dépasser le simple cadre monétaire au sens strict du terme. Cela pour devenir les supports effectifs d’une réappropriation des valeurs qui ressemble à un marché des producteurs. Le tout en remettant en contact direct le producteur et le consommateur

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,172