Coincheck confirme le délisting des cryptomonnaies anonymes, dont l’avenir est incertain au Japon

La bourse nipponne de devises cryptographiques, récemment victime du plus gros casse de l’histoire, a confirmé qu’elle allait délister les monnaies axées sur la vie privée.

Après les rumeurs, la confirmation. La plateforme de trading Coincheck a récemment annoncé sur son blog qu’elle allait complètement stopper ses activités avec les quatre cryptomonnaies anonymes dont elle permettait jusqu’à lors l’échange.

A partir du 18 juin, il ne sera alors plus possible d’échanger du Dash, Monero, Zcash et Augur sur le site. Selon le communiqué, cette décision a été prise pour se conformer aux mesures de lutte contre le financement du terrorisme (CFT) et de lutte contre le blanchiment d’argent (AML) récemment publiées par le régulateur financier japonais, la Financial Services Agency (FSA).

La FSA a été particulièrement active dans la réglementation des échanges. Après deux piratages d’envergure – Mt. Gox en 2014 puis Coincheck en janvier -, l’agence s’inquiète des dangers potentiels des crypto-devises.

Dans le cadre de ses efforts, elle a déclaré que les bourses locales, qui doivent être officiellement agréées, seront confrontées à des restrictions sur le commerce des altcoins axés sur la vie privée, car ils sont plus difficiles à retracer que les monnaies comme le bitcoin.

La FSA est particulièrement hostile à Monero, surtout après qu’il a été rapporté en janvier que la Corée du Nord pourrait miner la monnaie pour collecter des fonds.

Suite à cette annonce le cours de ces cryptomonnaies a chuté, avant d’amorcer une remontée.

d’après cointelegraph

Commentaires

ut Donec id commodo ipsum nunc
Partagez
Tweetez
Partagez