Avalanche (AVAX) – Un écosystème au service de l’Internet de la finance

 Avalanche (AVAX) – Un écosystème au service de l’Internet de la finance

Toutes les alternatives actuelles qui se développent en relation au réseau Ethereum ne sont pas identiques. Et chacune de ces blockchains apporte avec elle une part d’innovation dans des domaines censés en asseoir la plus grande efficacité. Une logique au sein de laquelle s’inscrit le projet Avalanche (AVAX), porté depuis son initiation par l’éminent cryptographe Emin Gün Sirer. Ce qui en fait une blockchain à la pointe en ce qui concerne (entre autres) les problématiques de décentralisation ou de sécurité. Le tout avec comme objectif de mettre en place ce qui est présenté comme l’Internet de la finance.

L’une des principales innovations actuelles dans le domaine des cryptomonnaies peut se résumer à la recherche et à la mise en place de réseaux alternatifs à Ethereum. Un exercice auquel s’adonnent actuellement plusieurs blockchains avec des stratégies et des objectifs très différents. Ce qui pourrait presque permettre de les positionner sur une droite. Avec à l’une de ses extrémités le copié/collé d’Ethereum un peu trop rapide et de l’autre la (très) haute technicité. Un classement au sein duquel le projet Avalanche pointe clairement vers le côté technique. Sachant que la meilleure option dans le domaine reste le juste équilibre entre ces deux impératifs.

Et en ce qui concerne le projet Avalanche (AVAX), les impératifs de développement sont clairement orientés vers l’évolutivité et la décentralisation. Cela avec une blockchains en mesure d’accueillir toutes les fonctionnalités nécessaires aux smart contracts ou aux applications décentralisées (dApps). Avec comme objectif en ligne de mire cette DeFi que tous ces projets affichent comme le but à atteindre. Ce à quoi s’attelle la communauté AVAX depuis le lancement de son mainnet effectué en septembre de l’année dernière.

Une blockchain par échantillonnage

La blockchain du réseau Avalanche repose sur le principe du Proof of Stake (PoS). Un système qui est en train de devenir la norme face à l’historique Proof of Work (PoW) du Bitcoin. Et qui nécessite le blocage (staking) de fonds pour en sécuriser le fonctionnement et les transactions. Ce qui dans le cas présent fait de l’AVAX la cryptomonnaie de toutes ces opérations et du règlement de ses frais de transaction. Mais le mode de fonctionnement du réseau Avalanche ne s’arrête pas là. Car il offre également un fonctionnement innovant par échantillonnage.

Investir dans le Staking Avalanche (AVAX)

Ce qui veut dire que le consensus nécessaire à toute blockchain se fait ici à l’aide d’un protocole du nom de Snow. Et ce dernier fonctionne selon un principe d’échantillonnage répété. Ce qui veut dire que chaque nœud de son réseau interroge un petit ensemble de ses voisins choisi au hasard. Et qu’il est capable de modifier sa proposition si une majorité soutient une valeur différente. Cela jusqu’à ce qu’une convergence soit très rapidement atteinte. Ce qui ne nécessite pas de synchronisation pour fonctionner en toute sécurité et éviter tout risque d’attaque de type 51%. Le tout en permettant d’accueillir un nombre très important de participants sans perte réelle de performance.

Enfin, le réseau Avalanche ne fait pas appel au processus de pénalité de type slashing. Une procédure utilisée par la plupart des réseaux de type Proof of Stake qui consiste à punir les nœuds aux comportements considérés comme nuisibles. Et qui entraîne une pénalité appliquée sur les fonds mis en staking. À la place de cela, il impose un verrouillage irréversible des fonds pour une période qui doit être définie à l’avance par le validateur.

Un réseau aux multiples ramifications

L’une des difficultés de la prise en main du réseau Avalanche est sa partition en différents sous-réseaux distincts. Ce qui nécessite par exemple pour envoyer des AVAX depuis la plateforme Binance d’utiliser une adresse qui figure sur la X-chain qui est son réseau principal. Et ensuite de les transférer à l’aide de l’Avalanche wallet vers la Contract Chain, ou C-chain. Une opération fastidieuse, mais indispensable pour pouvoir ensuite transférer ces fonds sur un portefeuille MetaMask version Avalanche Network.

Pangolin (PNG) – Lancement et airdrop du DEX de la blockchain Avalanche (AVAX)

Une C-chain qui est entre autres destinée à accueillir le réseau expérimental Athereum. Ce qui correspond dans les faits à une Ethereum Virtual Machine (EVM) utilisée sur la blockchain Avalanche. Une solution présentée comme un « spoon » (cuillère). Présentation humoristique d’un fork (fourchette) aux ambitions amicales. Et dont le résumé de présentation en fait « un Ethereum évolutif, rapide et hautement sécurisé. »

« Athereum est 100% Ethereum, tout en reposant sur la technologie Avalanche. C’est le même Ethereum dont vous êtes tombé amoureux. Mêmes clés. Même EVM. Même outillage. La seule nouveauté est le système de consensus backend. Au lieu du Proof of Work, Athereum utilise une version de chaîne linéaire basée sur le staking du protocole de consensus Avalanche. » – Athereum

Tout cela avec une vitesse de traitement des transactions qui a été testée à environ 7000 par seconde (TPS). Et une confirmation de ces dernières censée intervenir en moins d’une seconde. Cela pour des frais dérisoires qui restent extrêmement compétitifs en comparaison de ceux que pratique actuellement le réseau Ethereum. Soit un peu moins de 0,30$ pour un swap sur le DEX Pangolin au moment de la rédaction de cet article. Le tout avec la particularité que les AVAX concernés sont tout simplement détruits (burn) lors de leur règlement.

Un écosystème en plein développement

Le projet AVAX s’est au début essentiellement concentré sur la qualité et les diverses fonctionnalités de sa blockchain. Mais depuis quelques mois, une communauté enthousiaste accélère le développement de son écosystème. Cela avec l’ensemble des outils nécessaires pour accueillir les amateurs de DeFi. Comme la plateforme Penguin Finance (PEFI) qui se met depuis peu à ambitionner de gérer des Initial DEX Offering (IDO). Un service qui existe déjà par le biais du projet Avalaunch (XAVA) tout spécialement créé pour répondre à cette demande.

L’avantage actuel du réseau Avalanche est le niveau de rendement élevé qu’offrent certaines de ses options de Yield Farming et de staking. Comme par exemple sur la plateforme Olive Swap (version AVAX) qui propose des APR qui peuvent atteindre 330% et parfois plus. Mais également des OVNI comme le projet Spore Finance qui oscille entre NFT algorithmiques et reflect token.

Le meilleur moyen de ne rien rater des dernières avancées de l’écosystème et du réseau AVAX est de suivre le compte Twitter Avalanche-fr dédié à sa communauté francophone. Mais d’autres sources d’information peuvent également s’avérer utiles, comme le compte Avalanche officiel exclusivement en anglais.

Le réseau Avalanche a récemment publié un compte rendu de sa feuille de route. Un document présenté comme l’outil en mesure de « maintenir la position d’Avalanche en tant que plateforme de smart contracts la plus rapide et la plus sécurisée au monde. » Une vision qui ne manque pas d’ambition. Et qui met au centre de ses priorités une expérience utilisateur qui nécessite d’être clairement améliorée. Car tous les amateurs de DeFi ne sont définitivement pas des développeurs. Mais que cela ne doit pas être un frein pour qu’ils puissent y expérimenter cet « Internet de la finance » décidément plein de promesses.


Cet article traite de l’actualité des cryptomonnaies. Il ne s’agit pas d’un conseil en placement financier. Toute prise de position doit s’accompagner de recherches personnelles et nécessite de croiser plusieurs sources avant de se lancer. DYOR !

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

1,725