Qu’est-ce que le Bitcoin (BTC) ?

 Qu’est-ce que le Bitcoin (BTC) ?

Le Bitcoin (BTC) est la porte d’entrée à l’univers des cryptomonnaies et la star de la cryptosphère. Tout nouvel arrivant le connaît et se doit d’en posséder. Il est de toute évidence la monnaie numérique la plus connue au monde. Mais c’est aussi celle qui a la valeur la plus importante. Tour d’horizon de ce que certains appellent l’or numérique.

Le Bitcoin (BTC) a une histoire qui lui est propre et qui permet de nourrir sa légende. C’est une cryptomonnaie à part qui alimente de nombreux fantasmes. Tout à tour outil de contre-culture contemporaine ou moyen de paiement des hackers, elle ne laisse personne indifférent. Elle a ses détracteurs et ses fans inconditionnels que l’on nomme les « maximalistes ». Elle est au centre de la cryptosphère.

Le point de départ s’appelle Satoshi Nakamoto. Un  développeur anonyme caché sous ce pseudonyme pour créer ce qui allait poser les bases de l’univers des cryptomonnaies actuelles. Car l’aventure du Bitcoin se raconte comme on écrit un livre d’aventure. C’est très probablement l’une des plus belles réussites de ce début de millénaire.

Présentation et philosophie du Bitcoin (BTC)

Le Bitcoin répond au nom de code de BTC. Chaque cryptomonnaie, ou crypto-actif, possède son abréviation. Il est important de bien le connaître pour ne pas se tromper lors de vos transactions et achats de monnaies numériques. Savoir l’identifier permet aussi de ne pas tomber dans le piège des « faux » Bitcoins de type Bitcoin SV (BSV) ou Bitcoin Cash (BCH) qui ne sont que des dérivés lointains de la star du milieu.

La philosophie derrière le Bitcoin (BTC)

Le développement du Bitcoin s’inscrit dans la ligne directe de l’esprit cypherpunk. Un mouvement qui apparaît au début des années 90. Cette philosophie regroupe de façon informelle des individus qui développent des solutions pour assurer le respect de la vie privée, dans un monde où l’informatique et les réseaux connaissent un essor sans précédent. Certains nomment cette période la « préhistoire du Bitcoin ».

Une monnaie décentralisée et indépendante

C’est en tout cas sur ce terreau idéologique qu’il sera développé et lancé en 2009. On y retrouve une forte empreinte libertarienne avec un principe communautaire totalement décentralisé et l’absence de créateur identifié (Satoshi Nakamoto). Son but annoncé est d’offrir une monnaie accessible à tous et indépendante des États et des monnaies traditionnelles (FIAT).

Développement du Bitcoin (BTC)

Même si le Bitcoin a officiellement vu le jour en 2009, il a nécessité deux années d’expérimentation pour apparaître sous sa forme actuelle. Il est un condensé de deux projets similaires restés inachevés. Il s’inspire directement du descriptif du b-money publié en 1999 par Wei Dai et du projet Bitgold, sur lequel Nick Szabo va travailler entre 1998 et 2005. Ce dernier est très similaire au Bitcoin mais se révèlera trop vulnérable aux attaques. Tout cela démontre à quel point la création du Bitcoin s’inscrit dans l’air du temps.

Le 19 août 2008, le nom de domaine bitcoin.org est déposé par un certain Satoshi Nakamoto. Le 1er novembre de la même année, la première preuve du concept de Bitcoin est publiée sur la Cryptography Mailing List.

Le premier Bitcoin (BTC)

C’est à la date du 3 janvier 2009 que le premier bloc de la blockchain du Bitcoin est créé. Il sera nommé « bloc genesis ». L’individu caché derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto envoie alors la première version du logiciel Bitcoin version 1.1.10, sur P2P Foundation. Une fondation dédiée au partage de données sur Internet. Il s’agit d’un logiciel qui s’inscrit dans l’esprit open source.

C’est à cette date historique qu’est créé le tout premier Bitcoin avec l’ordinateur de son créateur, mis à disposition pour devenir le premier noeud de cette chaîne en devenir. La première transaction en BTC sera enregistrée quelques jours plus tard pour un montant de 10 BTC, entre Hal Finney et Satoshi Nakamoto. Nous assistons alors à la naissance de l’univers des cryptomonnaies.

Qu’est-ce qu’une cryptomonnaie

Le Bitcoin est une cryptomonnaie. Sa position centrale en fait même LA cryptomonnaie, au point que les autres monnaies numériques s’inscrivent toutes sous le terme générique d’altcoins. Leur dénomination peut varier et elles peuvent être présentées comme cryptoactifs, monnaies numériques ou encore cryptodevises. Mais cela regroupe la même chose.

Monnaies (coins) et jetons (tokens)

Toutes les monnaies numériques sont appelées cryptomonnaies, mais il existe une distinction à faire entre les pièces (coins) et les jetons (tokens). Un point qui peut sembler technique, mais qui se révèle très vite important pour mieux comprendre  l’environnement des cryptomonnaies.

Une pièce (coin) bénéficie de sa propre blockchain. Alors qu’un jeton (token) repose sur une blockchain qui ne lui est pas dédiée. La plupart du temps ces jetons sont développés sur la blockchain de la cryptomonnaie du nom d’Ethereum (ETH). Le Bitcoin fait partie de la catégorie des « Coins ». Il n’offre pas cette option de développement sur sa blockchain.

Des monnaies décentralisées

Pour entrer dans le club très fermé des cryptomonnaies, quelques règles s’imposent. En premier lieu, il faut répondre au principe de décentralisation. C’est le maître mot de l’univers des cryptomonnaies. Il s’agit de monnaies numériques émises de pair à pair, sans nécessité de banque centrale ou d’intermédiaire de quelque sorte que ce soit. Elles sont utilisables au moyen d’un réseau informatique décentralisé.

La plupart du temps, les cryptomonnaies reposent sur une technologie de type blockchain.

La technologie blockchain

Le principe de fonctionnement du Bitcoin repose sur la mise en place d’une blockchain, parfois traduit en français par « chaîne de blocs ». C’est le principe qui en garantit l’indépendance et la sécurité. Il s’agit d’ordinateurs (nœuds) mis en réseau pour gérer les transactions et, se faisant, générer de nouveaux BTC. Ces derniers servent à rémunérer les personnes participant à la blockchain, sous forme de récompenses en fragments de BTC.

La blockchain est un registre ouvert qui enregistre toutes les opérations et données liées à son activité depuis sa création. Toutes les opérations sont consultables à tout moment et pas quiconque. Chaque bloc représente les derniers échanges réalisés durant les 10 dernières minutes qui sont enregistrés dans la blockchain.

Le principe du Proof of Work

Cette technologie repose sur le principe de Proof of Work (preuve de travail). La sécurité est assurée par le coût du matériel nécessaire au minage du Bitcoin et la complexité des calculs qu’il faut résoudre pour valider un bloc. Ce qui fait du Bitcoin une cryptomonnaie très énergivore. Sa production est d’ailleurs très souvent localisée dans les pays où l’électricité à un coût moindre, pour augmenter la rentabilité de l’activité de minage.

Mineur Bitcoin $BTC

Qu’est-ce que le minage du Bitcoin

Un mineur est une personne qui met son ordinateur ou de la puissance de calcul (hashrate) à la disposition de la blockchain du Bitcoin. Il s’agit du minage. C’est-à-dire la participation à l’écriture des transactions et de toutes les données afférentes dans la blockchain.

Anecdote sur le Bitcoin (BTC)

De nombreuses histoires circulent à propos du Bitcoin. En particulier par rapport à son prix qui est passé de 0,001 dollar le 5 octobre 2009 à presque 20 000 dollars lors de son plus haut sommet jamais atteint (All Time High – ATH) le 16 décembre 2017.

Une pizza à 74 millions de dollars

L’anecdote la plus insolite est très certainement cette aventure qui se déroule le 22 mai 2010, alors que le Bitcoin n’a qu’un peu plus d’une année d’existence. Elle est connue sous le nom de « Bitcoin Pizza Day ». Il s’agit de la première opération d’achat d’un bien réel réalisé avec du BTC. Et cela concerne 2 pizzas que le développeur Laszlo Hanyecz souhaitait acheter, pour un montant de 10 000 BTC à l’époque. L’homme a longtemps cherché une bonne âme acceptant de réaliser cette transaction.

Bitcoin $BTC pizza day

Le cours du Bitcoin avait connu une forte augmentation depuis sa création, puisqu’il enregistrait un beau + 300% à 0,003 dollar. La transaction concernait dont un montant de 30 dollars. Si le chanceux pizzaiolo a bien pensé à conserver ce trésor, il se retrouve aujourd’hui à la tête d’un capital de 74 millions de dollars.

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,139