Cryptomonnaies

ICO, IDO, IEO, whitelist – Comment participer à une levée de fonds ?

02 Fév 2022 - 17:00

Il y a différentes manières d’investir dans le secteur des cryptomonnaies. Et l’une d’entre elles consiste à prendre position au moment du lancement de certains projets. Un bon moyen d’en acheter à un prix défiant toute concurrence, mais avec le risque de ne pas choisir le bon cheval pour mener la course. Et un parcours parfois semé d’embuches afin d’accéder à ce qui sera peut-être le prochain succès de cet écosystème. Mais cela sans jamais oublier cette règle toujours valide : il faut toujours (bien) se renseigner avant de se lancer.

Il ne suffit pas d’être dans les premiers sur une nouvelle cryptomonnaie pour devenir riche. Car il y a beaucoup plus de projets douteux que de futures pépites de la scène crypto. Tout particulièrement au sein d’un bull market qui excite les investisseurs sur tout ce qui bouge, en oubliant d’y regarder à deux fois. Avec des promesses de rendements tout simplement impossibles à tenir pour qui prend le temps d’attraper une calculatrice.

Des opérations qui jusque là se présentaient sous la forme d’Initial Coin Offerings (ICO) maintenant presque devenues obsolètes. Et auxquelles se sont substituées de nouvelles formules comme les Initial DEX Offering (IDO) en relation à des plateformes décentralisées (DEX). Ou les Initial Exchange Offering (IEO) presque identiques, mais portées par des plateformes centralisées (CEX) comme Binance.

Plateformes d'échanges

Les 5 meilleures plateformes pour acheter des cryptomonnaies en 2022

Hugh B. - 16 Jan 2022 - 13:00

Il n’est jamais évident de faire son choix pour trouver la meilleure [...]

Lire la suite >>

Mais dans tous les cas, le jeu reste le même. Acheter une cryptomonnaie à moins de 0,10$ l’unité en espérant la voir atteindre des sommets quelques mois plus tard. Comme dans le cas du FLOW, vendu très précisément à ce prix en octobre 2020. Et monté ensuite au-dessus de 40$ en mars 2021 pour le plus grand plaisir de ses primo-investisseurs. Mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas !

Les Initial Coin Offerings (ICO)

Tout s’est accéléré en 2017 avec l’émergence de ce qui allait devenir la fièvre des ICOs. Ces Initial Coin Offering portées par le bullrun du Bitcoin de l’époque. Et la multiplication de ventes en tout genre, afin d’engranger des sommes colossales pour tout et n’importe quoi. Une procédure à mettre en relation aux Initial Public Offering (IPO) qui sont organisées – et bien plus contrôlées – dans l’économie traditionnelle. Avec comme objectif, dans le cas des ICOs, de lever des fonds pour financer un projet en relation au secteur des cryptomonnaies. Et cela sans avoir à passer par une structure tierce. Car tout se passe directement du développeur à l’investisseur, en passant par un système de smart contracts.

Finance Décentralisée (DeFi)

DeFi - Les fonds de capital-risque chassent les controversées ICO

Hugh B. - 08 Sep 2020 - 11:00

La Finance Décentralisée n’innove pas uniquement dans le domaine des [...]

Lire la suite >>

Une procédure dont ont bénéficié des projets importants, comme par exemple Ethereum en 2014. Avec à cette occasion 1 ETH vendu pour l’équivalent de 0,311$. Mais tout cela a très rapidement attiré l’attention des instances de régulation, voyant dans ces opérations des ventes de titres financiers sans autorisation préalable. Avec comme « victime » symbolique de cet état de fait le projet Ripple, sous le coup d’une procédure judiciaire depuis plusieurs années.

Raison pour laquelle les Initial Coin Offering ont depuis laissé la place à d’autres techniques de financement communautaire. Même si certaines ICOs s’organisent toujours sur des plateformes dédiées, dont la plus connue reste CoinList. Mais pas avant d’y être officiellement enregistré, avec procédure de KYC et accès validé indispensable. Et en prenant bien en compte que ces opérations se résument bien souvent à se lever à 3h du matin. Cela pour attendre des heures devant une page d’erreur sans réussir à obtenir quoi que ce soit, si ce ne sont des heures de sommeil à rattraper.

Les Initial DEX Offerings (IDO)

La réputation sulfureuse des ICOs a depuis laissé place aux Initial DEX Offerings (IDO). Des procédures décentralisées fortement soutenues par l’essor du secteur de la DeFi. Avec un risque identique de ne pas choisir le meilleur projet. Et comme seule véritable différence de voir la cryptomonnaie achetée lancée en avant-première sur une plateforme décentralisée (DEX). Ce qui implique la plupart du temps de passer par l’un de ces innombrables sites de « launchpads » qui sont apparus en 2021.

Des plateformes qui peuvent être indépendantes et spécialisées dans cette activité, ou une simple fonctionnalité ajoutée à un DEX. Mais avec cette spécificité d’être le plus souvent rattachées à un réseau spécifique (voir liste plus bas). Cela même si des formules multi-chain font leur apparition depuis peu, afin de surfer sur la vague de l’interopérabilité des blockchains.

Dans la plupart des cas, il peut être nécessaire de bloquer (staking) une certaine quantité de la cryptomonnaie native liée à la plateforme concernée. Ce qui peut rapidement représenter des sommes importantes. Et cela afin de pouvoir accéder aux Initial DEX Offerings qu’elle propose. Ces dernières organisées selon des règles qui peuvent varier, mais dont certaines restent néanmoins permanentes.

Comme par exemple, la limitation du nombre de ces nouvelles cryptomonnaies qu’il est possible d’acquérir. Avec une somme maximale fixée pour chaque adresse (ou personne identifiée) inscrite. En premier lieu afin de permettre à un plus grand nombre d’investisseurs d’en profiter. Mais également dans le but d’éviter d’alimenter de futures baleines lors de chacune de ces opérations.

Certains launchpads mettent en place des systèmes de loterie afin de sélectionner les heureux investisseurs qui pourront participer à la vente. Mais la plupart du temps, cela se passe en fonction du montant de la cryptomonnaie native bloquée sur la plateforme. Ou selon la logique très désagréable du « premier arrivé premier servi. » Car il y a toujours beaucoup plus d’investisseurs que de places, même dans le cas d’un projet sans réel intérêt.

Les principales plateformes de launchpad

  • Avalanche : Avalaunch (XAVA)
  • Solana : Solstarter (SOS), Raydium (RAY)
  • Terra : StarTerra (STT)
  • Binance Smart Chain : BSCPad
  • Polygon : Polystarter (POLR)
  • Polkadot : Polkastarter (POLS)
  • Fantom : Fantom Starter (FS)
  • Elrond : Maiar Launchpad

Les Initial Exchange Offerings (IEO)

Enfin viennent les Initial Exchange Offerings (IEO) qui, comme leur nom l’indique, concernent les plateformes centralisées (CEX). Il s’agit d’opérations similaires aux précédentes, mais avec la particularité de passer par une structure tierce. Et dans le cas présent un exchange, comme par exemple Binance. Une présence censée permettre de garantir – autant que cela est (im)possible – le sérieux et la fiabilité des projets sélectionnés. Même si cet « avantage » ne représente en aucun cas la certitude de réaliser des bénéfices effectifs.

Plateformes d'échanges

Les 5 meilleures plateformes pour acheter des cryptomonnaies en 2022

Hugh B. - 16 Jan 2022 - 13:00

Il n’est jamais évident de faire son choix pour trouver la meilleure [...]

Lire la suite >>

La plupart des principales plateformes de cryptomonnaies organisent ce genre de ventes initiales. Un service qui permet aux projets sélectionnés de bénéficier d’une plus grande visibilité, portée par la notoriété de l’exchange. Et à terme, un listing anticipé sur sa bourse d’échange. Tout cela en évitant de devoir mettre en place une procédure de vérification des investisseurs de type KYC, déjà nécessaire pour leurs utilisateurs.

Il s’agit donc de la version centralisée des ICOs ou IDOs. Avec la relative sécurité que cela apporte à ce genre de procédures. Mais la nécessité d’être inscrit et identifié sur la plateforme pour pouvoir y accéder. Et en contrepartie, la possibilité d’y participer avec plusieurs sources de financement comme l’ETH, le BTC ou dans certains cas directement en euros.

Lancements de NFTs vs whitelists

Enfin, une nouvelle sorte de ventes initiales en relation au marché des cryptomonnaies est apparue en 2021. Cela sous la forme de lancements de multiples collections de jetons NFT. Avec comme objectif d’acquérir un ou plusieurs exemplaire(s) à un prix défiant toute concurrence. Une procédure qui peut sembler similaire à une IDO, mais pas réellement. Car dans le cas présent, il est bien souvent nécessaire – et préférable – de passer par l’étape de la whitelist. Ce qui implique de compléter un certain nombre de « tâches » fastidieuses sur les réseaux sociaux, afin d’augmenter ses chances d’être sélectionné pour la vente finale. Car la concurrence est (très) rude lorsqu’il s’agit d’être le premier.

Jetons NFT

NFT - Comment s'assurer des profits sur le marché des jetons non fongibles

Hugh B. - 06 Dec 2021 - 17:00

Le secteur des jetons NFT a connu une évolution sans précédent au cours de [...]

Lire la suite >>

Une procédure qui n’a rien d’obligatoire dans les faits. Mais dont la conséquence est d’augmenter très significativement les profits éventuels. C’est en tout cas ce qu’a révélé une étude approfondie de Chainalysis sur le sujet :

« Les données d’OpenSea montrent que les utilisateurs qui participent à la whitelist et vendent plus tard leur NFT nouvellement créé réalisent un profit dans 75,7% des cas, contre seulement 20,8% pour les utilisateurs qui le font sans être sur whitelist. Les données suggèrent également qu’il est presque impossible d’obtenir des rendements démesurés sur les achats de mint sans être ajouté à une whitelist« 

Chainalysis

Il existe donc de nombreuses manières d’investir dans les lancements de nouvelles cryptomonnaies. Avec comme dernière option à la mode, un secteur des jetons NFT qui n’a pas fini d’exploser. Un bon moyen de se positionner sur un projet avant les autres et de pouvoir espérer des bénéfices en conséquence. Mais tout en gardant bien à l’esprit qu’être dans les premiers sur la ligne de départ n’a pas d’intérêt si c’est la mauvaise course qui est courue.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche