Corée du Sud: Les régulateurs clarifient leurs propos sur “l’interdiction du trading de cryptomonnaies”

Pas de panique pour l’instant, les régulateurs sud-coréens mettent un terme aux rumeurs selon lesquelles le gouvernement voudrait interdire toutes les transactions cryptographiques, ce n’est pas le cas.

La confusion est venue après que des publications locales eurent cité un représentant du gouvernement disant qu’ils “envisagent” une interdiction dans le pays afin de freiner l’engouement pour les monnaies numériques. Cette annonce fait suite aux propos acerbes du Premier ministre Lee Nak-yeon selon lequelles les crypto-monnaies pourraient “corrompre la jeunesse du pays”. Le mois dernier, il a exhorté les régulateurs à créer un groupe de travail faisant allusion au fait que les devises virtuelles soit une porte d’accès aux systèmes pyramidaux et aux investissements spéculatifs s’ils ne sont pas contrôlés.

Le président de la FSC (Financial Services Commission), Choi Jong-ku, le principal organisme de surveillance financière de la Corée, a noté que les ministères sont en discussion sur l’étendue de la réglementation des échanges. À l’heure actuelle, plusieurs groupes gouvernementaux impliqués dans le comité de travail sur la monnaie virtuelle ont des opinions divergentes sur la question, certains craignant d’étouffer l’innovation en matière de fintech. Mais M. Choi a confirmé que toute décision d’interdire les transactions doit avoir une base juridique.

Ce qui est toutefois clair est que l‘interdiction sur l’offre initiale de pièces (ICO) reste. Six garde-fous sont mis en place pour les échanges opérationnels. Ces exigences incluent la confirmation du nom réel de l’utilisateur, la présentation d’une preuve de revenu, des entretiens en “face à face” pour répondre aux politiques strictes Know Your Customer (KYC), la fourniture de clés cryptographiques pour établir des systèmes de lutte contre le blanchiment d’argent etc..

Illustré par le prix, le pays a montré plus d’enthousiasme que ses pairs. À son sommet, le bitcoin se négociait 3 500 $ de plus sur les bourses sud-coréennes par rapport au reste des marchés mondiaux. En partie à cause de l’offre limitée et à une forte demande du secteur financier, le BTC est souvent poussée à coûter environ 20% de plus que la valeur moyenne des marchés. Pourtant, le pays ne représente que moins de 7% du commerce mondial de la monnaie.

traduit de Forbes

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Partagez
Tweetez
Partagez
Advertisment ad adsense adlogger