Cryptomonnaies

Quid de l’industrie crypto après l’euphorie du cycle haussier ?

08 Sep 2022 - 11:59

Le cabinet comptable KPMG vient de publier un rapport sur l’état du secteur technologique au premier semestre 2022 qui contient naturellement un volet crypto/blockchain. Volet qui rend compte d’une première partie d’année plutôt positive en termes de financement, mais qui annonce une suite moins optimiste pour les sociétés crypto, tout à la fois confrontées à une baisse durable du marché et à des projections macro-économiques peu riantes. Des facteurs qui vont probablement tarir les flux de financement et contraindre certaines d’entre elles à réviser leur capitalisation à la baisse. Quant aux acteurs bancals du secteur, leur survie n’est même plus une question.

Un écosystème en voie de maturité

Les auteurs du document observent que malgré un ralentissement notable au 2ème trimestre, les chiffres d’investissement « à la mi-année sont restés bien au-dessus de toutes les années antérieures à 2021 ». Un indicateur pour eux, de la « maturité croissante du marché » et de l’éventail de technologies et de solutions attirant les capitaux.

De fait, les acteurs de l’industrie, selon leur méthode de calcul, auraient ainsi levé 14,2 milliards de dollars sur la période auprès des sociétés de capital-risque.

Source : Pulse of Fintech H1’22, KPMG International

Une performance qui ne devrait cependant pas se renouveler au second semestre, comme l’attestent effectivement les derniers rapports de CoinShares. La raison : un contexte de menaces multi-factorielles : récession potentielle imminente, hausse des taux d’intérêt, inflation qui s’installe et un conflit russo-ukrainien appelé probablement à durer.

Une industrie sous influence des conditions macro-économiques

Car, comme le note le rapport de KPMG, le marché crypto est devenu sensible à un contexte macro-économique auquel il échappait tant qu’il était l’affaire de petits investisseurs particuliers. Mais avec l’entrée en lice des institutionnels et des entreprises, la donne a changé. Le cours des cryptomonnaies suit désormais de près les fluctuations du marché boursier, des actions technologiques en particulier, et le bitcoin qui jusqu’alors apparaissait comme une valeur refuge, perd ses attributs d’or numérique. Reste à savoir si c’est une situation provisoire, ou appelée à durer.

La tendance macroéconomique actuelle sera probablement un test important pour les cryptos, et en particulier pour le bitcoin.

Rapport de KPMG

Certes, les conditions actuelles n’encouragent pas l’investissement dans des actifs dits risqués, et encore moins dans un secteur qui génère ses propres catastrophes. L’effondrement de l’écosystème Terra Luna en mai avec son cortège de faillites et de dommages irréparables, où quelques 60 milliards de dollars de valeur se sont évaporés presque du jour au lendemain, reste encore une plaie ouverte.

Quelles perspectives à moyen terme ?

Mais un autre ciel noir pèse comme un couvercle sur l’industrie crypto : l’incertitude concernant la réglementation à venir. Enfin, de moins en moins d’incertitude, mais bien plutôt le sentiment d’une sévérité inadaptée, et inéquitable par rapport au monde de la finance classique, qui n’incite pas non plus à s’aventurer sur un terrain mouvant qui pourrait glisser vers l’abîme. Elle pourrait hypothéquer possiblement, non la survie des actifs décentralisés et incensurables comme bitcoin, mais l’existence de l’écosystème qui s’est bâti autour. Les acteurs européens du secteur en savent quelque chose avec un projet MiCA et une révision de la directive TFR conçus à la hussarde par l’UE.

L’étude de KPMG elle s’en tient au constat d’une régulation parfois agressive, comme en Chine ou possiblement à venir en Inde, ou plus équilibrée comme dans d’autres juridictions. Des tentatives qu’elle définit comme tentant à la fois d’assurer la protection du « consommateur » sans compromettre le dynamisme du secteur.

Enfin, sans rentrer dans le débat crypto/MNBC (monnaie numérique de banque centrale), KPMG considère que la question de la souveraineté monétaire va devenir de plus en prégnante.

En attendant, pour le cabinet d’audit, l’avenir immédiat va voir un intérêt croissant pour les stablecoins, les entreprises cherchant « à bénéficier des avantages opérationnels des cryptomonnaies ». Les préoccupations environnementales adviennent aussi au premier plan, engendrant de son point de vue, des partenariats innovants entre le milieu crypto et d’autres secteurs.

Les vertus éprouvées des cycles baissiers

L’euphorie dans laquelle a baigné l’industrie pendant le cycle haussier, qui a vu le bitcoin caresser les 70 000 dollars, n’est déjà plus qu’un lointain souvenir. Aujourd’hui, et alors qu’il peine à maintenir le cap des 20 000 dollars, les esprits s’assagissent et les têtes brûlées sont devenues persona non grata. Le battage médiatique passé, l’industrie doit se recentrer sur la construction. Aussi, soumises à rude épreuve, certaines entreprises du secteur vont probablement chercher à « à se recapitaliser avec des valorisations plus faibles ».

De fait, ce qu’il faudrait retenir dans ce marasme ambiant, ce sont les vertus éprouvées d’un cycle baissier. Et c’est Alexandre Stachtchenko, directeur blockchain & crypto assets pour KPMG France, qui s’en charge.

Bien sûr, certains cryptos s’éteindront, en particulier celles qui n’ont pas de propositions de valeur claires et solides. Cela pourrait en fait être assez sain du point de vue de l’écosystème, car cela éliminera une partie du gâchis créé dans l’euphorie d’un marché haussier. Les meilleures entreprises seront celles qui survivront.

Rapport de KPMG

Si on se fie aux événements de ces derniers mois, le marché a effectivement déjà largement commencé à trier le bon grain de l’ivraie.

Cryptomonnaies

Laisser échouer les plateformes crypto en péril plutôt que de les renflouer

Nathalie E. - 22 Jun 2022 - 12:58

Alors que le marché crypto traverse une période difficile, mais attendue, la [...]

Lire la suite >>

Exit les canards boiteux, place aux sociétés « bien gérées avec des politiques de gestion des risques saines, une vision à long terme et une  solide gestion des coûts et des risques ».

C’est pendant les phases baissières qu’il faut faire ses emplettes, aussi n’attendez plus pour acquérir vos premières cryptos. Inscrivez-vous sur l’exchange FTX , et bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien commercial)

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche