Dans une situation critique, la seule plateforme de trading finlandaise pourrait être paralysée

Fondée en 2012, Prasos a connu une multiplication par dix de ses volumes de transactions, atteignant 185 millions de dollars en 2017, un sujet de préoccupation pour les banques.

Le service finlandais de change de devises cryptographiques et de portefeuille pour cryptomonnaies Prasos est en passe d’être paralysé, car la plupart des banques finlandaises ne veulent plus faire affaire avec la firme, comme le rapport Bloomberg.

Les banques finlandaises ne disposent pas d’un ensemble codifié de réglementations concernant les cryptomonnaies, et le caractère potentiellement anonyme des transactions pourrait être contraire à la législation finlandaise actuelle en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. En conséquence, quatre banques: S-Bank, le groupe OP, Saastopankki et Nordea Bank AB ont clôturé les comptes de Prasos en 2017. Pour l’instant, Prasos est contraint de gérer toutes les transactions de ses clients à travers une seule banque.

Un risque de paralysie

Tomi Narhinen, PDG de Saastopankki, a déclaré que le caractère « anonyme » des opérations cryptographiques est contraire aux lois de l’Union européenne (UE) sur le blanchiment d’argent.

« Dans la plupart des cas, il est pratiquement impossible ou du moins très difficile de faire des affaires avec les courtiers en cryptomonnaies et les bourses, car il peut être impossible de déterminer l’origine des fonds », a-t-il déclaré.

Henry Brade, directeur général de Prasos, a fait remarquer que l’entreprise est confrontée à une situation critique.« Le risque, c’est de voir notre dernier compte bancaire fermé avant l’ouverture du prochain », a déclaré M. Brade. «Ça paralyserait nos affaires ».

Le statut juridique des cryptomonnaies dans l’Union européenne a été remis en question en décembre 2017, lorsque l’UE a décidé de réglementer plus étroitement les bourses afin de renforcer la protection des institutions bancaires contre le blanchiment d’argent et la fraude fiscale.

M. Brade a souligné que l’entreprise a entièrement adapté les mesures de lutte contre le blanchiment d’argent et qu’elle s’attend à ce que les autorités formulent les règlements nécessaires.

« Nous avons créé des pratiques d’identification, que nous avons adoptées en mars, et elles sont pleinement conformes aux lois et règlements sur le blanchiment d’argent, même si les autorités ne nous l’exigent même pas, car nos activités ne sont pas assujetties à des obligations réglementaires. »

d’après cointelegraph

En rapport avec votre lecture

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Advertisment ad adsense adlogger