Plateformes d'échanges

Binance officialise sa formation dédiée aux forces de l’ordre

28 Sep 2022 - 10:33

L’exchange Binance a définitivement quitté ses atours sulfureux. Il vient de révéler un programme de formation à l’intention des forces de l’ordre, qu’il expérimente depuis des mois pour les aider à s’aguerrir face à la criminalité qui sévit dans le monde des actifs numériques.

Binance toujours plus engagé dans les rails de la conformité

Quand Binance s’empare d’une problématique liée à l’univers des cryptomonnaies, on peut dire que la plateforme de CZ s’y engage à fond. Ainsi dans « son combat » – contraint par un environnement réglementaire qui l’avait mise sur la sellette du temps où Changpeng Zhao voulait faire grandir son bébé avant de se préoccuper de conformité – pour devenir irréprochable en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le leader des exchanges crypto déploie tout un arsenal d’outils pour manifester son changement radical de positionnement.

Le bonhomme est habile et avance ses pions avec une célérité particulièrement remarquable. Aussi, si la nouvelle d’un programme mondial de formation aux forces de l’ordre pour lutter contre la cybercriminalité vient juste d’être officialisée sur le blog de l’entreprise, l’initiative ne date pas d’aujourd’hui. En fait, depuis déjà un certain nombre de mois, Binance a organisé des ateliers un peu partout sur la planète. L’objectif : aider les policiers et gendarmes « à détecter les crimes financiers et cybernétiques et à poursuivre les mauvais acteurs qui exploitent les actifs numériques« . Une trentaine au total ont déjà été dispensée, que ce soit en Argentine, au Brésil, au Canada, en Israël, aux Pays-Bas, aux Philippines, en Suède et en Corée du Sud et dans d’autres juridictions.

Le programme de formation standard d’une journée comprend des ateliers en personne sur les concepts fondamentaux de la blockchain et des actifs cryptographiques, ainsi qu’un aperçu de l’évolution de l’environnement juridique et réglementaire dans lequel ils opèrent. Les politiques de lutte contre le blanchiment d’argent (AML) de Binance et les méthodes d’enquête développés par l’entreprise pour détecter et prévenir les comportements criminels sont également discutés en détail. 

Communiqué de Binance

Ce programme ne tombe pas de nulle part. Il a été élaboré par une cohorte de professionnels hautement qualifiés, ceux-là même que Binance a patiemment recrutés depuis son tournant légaliste. De fait, l’équipe compte aussi bien des experts en sécurité que d’ex-agents « qui ont aidé à démanteler certaines des plus grandes plateformes criminelles au monde, telles que Silkroad et Hydra ».

Une équipe d’experts très sollicitée

Selon l’article du blog, l’armada d’experts de Binance est très sollicitée. Elle aurait répondu à plus de 27 000 demandes d’application de la loi depuis novembre avec un temps de réponse moyen de trois jours, ce qui est, souligne le communiqué, « plus rapide que n’importe quelle institution financière traditionnelle« .

Alors que de plus en plus de régulateurs, d’organismes publics chargés de l’application des lois et d’acteurs du secteur privé examinent de près la cryptographie, nous constatons une demande accrue de formation pour aider à éduquer et à combattre les délits cryptographiques. Pour répondre à cette demande, nous avons renforcé notre équipe pour organiser davantage de formations et travailler main dans la main avec les régulateurs du monde entier.

Tigran Gambaryan, responsable mondial du renseignement et des enquêtes chez Binance, in Communiqué

A son actif, déjà plusieurs faits d’armes, notamment, comme l’a révélé CZ, l’identification de deux suspects dans le vol de 265 000$ du protocole KyberSwap ou la collaboration avec le ministère américain de la Justice pour identifier plus de 170 000 victimes de la fraude Centra Tech, où plus de 100 000 ETH ont été volés.

Comment transformer un exchange sulfureux en une plateforme respectable, la prouesse de CZ

D’ailleurs Binance ne cache pas que ce sont ses « solides programmes de conformité et d’AML » qui lui ont permis de décrocher des approbations ou enregistrements, notamment sur le territoire européen (France, Italie et Espagne). Les utilisateurs de ces pays ont bien remarqué le changement avec des procédures plus lourdes, notamment au niveau des retraits ou des limitations de services. Le prix à payer pour continuer d’user d’une plateforme qui se veut désormais le chantre de leur protection, comme le précise fièrement l’ancien agent spécial du fisc US, section criminalité.

La protection des utilisateurs est notre priorité numéro un chez Binance. Nous travaillons main dans la main avec les forces de l’ordre pour suivre et tracer les comptes suspects et les activités frauduleuses, contribuant ainsi à la lutte contre le financement du terrorisme, les rançongiciels, la traite des êtres humains, la pédopornographie et les crimes financiers.

Tigran Gambaryan, responsable mondial du renseignement et des enquêtes chez Binance, in Communiqué

Dans un contexte réglementaire qui se déchaîne, le zèle de Binance en matière de conformité est assurément son atout majeur pour conserver sa place de leader. Mais si on en croit les régulateurs qui prennent aujourd’hui les cryptos au sérieux, comme en témoigne la « Conférence sur les opportunités et les défis de la tokenisation de la finance » qui a réuni hier le gratin des banquiers centraux au Louvre, le chemin reste largement semé d’embûches pour tous les acteurs du secteur, mastodonde compris.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche