Comment Malte devient le repère du secteur des cryptoactifs en Europe

Le projet du gouvernement maltais d’accroître les activités internationales dans le domaine des cryptoactifs pour stimuler l’économie locale, en se positionnant comme une juridiction hospitalière au sein de l’UE, semble porter ses fruits. Après l’emménagement de Binance sur l’île très réputée pour sa fiscalité le mois dernier, Malte a réussi à attirer une autre bourse, Okex.

Okex, la bourse chinoise de crypto-devise basée à Hong Kong, a annoncé aujourd’hui qu’elle allait installer ses locaux européens dans les îles maltaises. Le Premier ministre du pays, Joseph Muscat, n’a pas manqué de commenter :

« Nous accueillons Okex, le leader mondial des échanges numériques, dans notre écosystème en pleine croissance. Malte est en train de devenir rapidement la juridiction de choix pour les entreprises de technologie des registres distribués dans l’Union européenne et dans le monde entier » .


Un pays particulièrement à la recherche des fintech blockchain

Chris Lee, PDG d’OKEx, a déclaré : « Nous sommes impatients de travailler avec le gouvernement maltais, car il est tourné vers l’avenir et partage beaucoup de nos valeurs : les plus importantes sont la protection des commerçants et du grand public, le respect des normes de lutte contre le blanchiment d’argent et la connaissance du client, ainsi que la reconnaissance de l’innovation et de l’importance du développement continu dans l’écosystème Blockchain ».

Contrairement à d’autres régions, Malte offre aux entreprises de crypto-devise un environnement dans lequel le gouvernement est non seulement ouvert à leurs affaires, mais aussi activement à leur recherche. Okex a ainsi pu, avant de prendre sa décision, rencontrer des membres du gouvernement maltais et des responsables de la réglementation du pays. Cela leur a permis de comprendre les plans législatifs et réglementaires du pays et d’engager un dialogue ouvert, ont-ils expliqué.

Tim Byun, responsable des risques et chef des relations gouvernementales d’OKEx, a déclaré : « La Virtual Financial Asset Act de Malte constitue une base solide pour que l’industrie et le gouvernement travaillent ensemble à la promotion de l’industrie naissante de la chaîne de blocs et des actifs numériques. Plus précisément, l’approche de Malte fondée sur le risque aidera à cultiver un écosystème responsable, conforme et sain ».

Le 23 mars dernier, Binance a révélé l’installation de sa branche européenne à Malte et qu’elle commencerait à recruter 200 personnes pour travailler sur l’île.

Avec tous ses avantages fiscaux (Malte a conclu un accord avec la Commission européenne qui lui permet conserver son compétitif régime d’imposition des sociétés), et réglementaires qui ont déjà séduit bon nombre d’acteurs du secteur, Malte à indéniablement un coup d’avance sur la France. Le ministre français de l’économie Bruno Le Maire, avait déclaré vouloir faire de l’Hexagone un pôle central de la technologie blockchain en Europe. Mais avec une fiscalité outrageusement lourde et un flou juridique persistant, les actes n’ont pour le moment pas suivi les paroles .


d’après bitcoin.com

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Dans le même thème

Advertisment ad adsense adlogger