Qu’est-ce qu’une blockchain? Explication de son fonctionnement

Depuis quelque temps, le terme blockchain émerge sur le web et ailleurs mais il n’est pas toujours facile pour certains d’avoir une idée claire de ce que cela représente.

La blockchain est aux années 2010 ce que l’internet était aux années 1990. L’idée de construction fonctionnement est en réalité assez simple. Aussi appelé chaîne de blocs, cette dernière est un moyen de transmettre, stocker, et vérifier l’information de manière mathématique et totalement décentralisée.

Prenons comme contre-exemple un notaire. Ce dernier est un individu de confiance, reconnu, et qui confère (en échange d’une rémunération) aux actes que vous lui demandez un gage d’authenticité grâce à sa signature et à son seaux. Cependant, tout se base sur cette dite confiance que vous et les autres lui accordez et sans laquelle les actes n’auraient plus aucune valeur. Il est non seulement théoriquement possible pour lui de mentir et valider un acte litigieux, mais il est aussi imaginable pour d’autres individus de copier son sceaux et sa signature pour valider des faux.

sceau et signature d'un acte de notaire, différent de la signature dans une blockchain

Acte de notaire

Le mode de fonctionnement de la blockchain est révolutionnaire dans le sens où aucun tiers de confiance n’est nécessaire et où la falsification d’actes est impossible. En effet, le réseau blockchain est constitué de multiples individus appelés mineurs (plusieurs centaines de milliers désormais) qui se chargent par la preuve mathématique de valider ces dernières qui sont dans un bloc. Une fois le bloc validé, il est relié aux précédents.

Il n’est pas possible pour les mineurs de falsifier une transaction car, du fait de la décentralisation, si l’un d’eux décide de mentir en validant une mauvaise transaction les autres l’invalideront par la suite. Chaque personne (dont vous), peut jouer le rôle du mineur, garantissant ainsi la neutralité du réseau . Il n’est pas non plus faisable pour une personne de faire passer un acte non validé comme quelque chose qui l’est car les blocs contenant les actes authentiques sont visibles par tous. En effet, chaque personne participant au réseau télécharge l’intégralité des blocs (et donc des actes) depuis la création du réseau. Vous pouvez ainsi voir l’intégralité des transactions du bitcoin en cliquant ici.

Les mineurs sont récompensés par les frais de transactions de la blockchain que chaque personne qui souhaite y inscrire quelque chose doit payer (les frais moyens sont en général très faibles, l’équivalent de 0.04$ pour certaines cryptos), mais aussi par la création de nouveaux tokens (ou cryptomonnaies) qu’ils peuvent ensuite revendre. En effet, ce sont ces dernières qui seront utilisées pour payer des frais de transactions futurs.

De multiples applications de la blockchain sont possibles, la plus connue étant son utilisation pour des crypto-monnaies.  La première application de la blockchain est d’ailleurs pour une crypto, le bitcoin.

Fonctionnement en résumé (en prenant comme application une blockchain Proof-of-Work utilisé pour l’envoi d’argent):

  1. Alice veut envoyer 1 Bitcoin à Bob. Elle dépose sa transaction dans une pool (qui contient toutes les transactions en attente de validation) et dépose un “pourboire”  (frais de transaction) pour les mineurs.
  2. Les mineurs sélectionnent dans la pool les transactions qui ont le plus de pourboires puis les mettent dans un bloc.
  3. Le bloc est ensuite validé à l’aide de moyens cryptographiques grâce au travail de ces derniers. Ils reçoivent le pourboire ainsi que de nouvelles pièces créées lors de ce procédé (assurant la mise en circulation de nouvelles liquidités).
  4. Le bloc est inscrit dans la blockchain et n’importe qui peut donc voir les transactions présentes dans ce bloc (sauf si la blockchain est privée).
  5. Bob a donc reçu son Bitcoin car le réseau a validé l’envoi d’Alice et a inscrit “+1 BTC” dans le porte-feuille de Bob.

Bien évidemment, une infinité d’applications est imaginable comme par exemple un super-ordinateur décentralisé, un cloud sécurisé, voire même un nouvel internet. Le fonctionnement décrit ci-dessus restera dans les gros traits le même si des blockchains ayant un principe de sécurisation différent, le Proof-Of-Stake, commencent à être mis en place. Nous ne nous y intéresserons pas dans cet article.

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Advertisment ad adsense adlogger