IOTA sur le point d’être réactivé

 IOTA sur le point d’être réactivé

Après 26 jours d’arrêt, une éternité dans le monde des cryptos, IOTA doit être réactivé aujourd’hui.

Un piratage contrôlé

Le 12 février dernier, un hacker a ciblé le portefeuille logiciel Trinityqui permet aux utilisateurs de gérer leurs tokens sur le réseau IOTA. Il s’est emparé des mots de passe et des identifiants de 46 d’entre eux correspondant à 50 wallets. Selon la fondation qui gère le projet, le pirate a profité d’une faille liée à l’application tierce intégrée Moonpay, pour voler 1,97 millions de dollars. Alertée par les modérateurs du discord , elle a très vite suspendu l’accès au réseau pour éviter que l’attaquant transfère d’autres jetons, limitant ainsi le nombre de victimes.

Après plusieurs mises à jour, la fondation a développé un plan de correction des attaques. Les développeurs ont notamment créé un outil de migration des semences pour déplacer les utilisateurs vers une graine sûre. Rappelons que ce système de seeds (graines) caractérise une architecture qui ne repose pas sur une blockchain mais sur un graphe acyclique nommé Tangle. Une nouvelle version du logiciel Trinity Desktop (1.4.1) est donc désormais disponible. La version mobile, bien que n’ayant pas été visée, a également été mise à jour.

« La période de migration est terminée. Nous nous préparons actuellement à réactiver les transactions de valeur le 10 mars et à traiter les soumissions de migration. Les utilisateurs qui ont migré leurs semences pourront voir le solde correct sur leurs nouveaux comptes une fois les transactions de valeur activées. Si vous n’avez pas réussi à migrer votre graine, consultez notre FAQ pour savoir ce que vous pouvez faire ensuite. »

Une transparence bienvenue

La fondation qui, depuis sa création en 2017, a plus souvent brillé par son opacité et sa désinvolture vis à vis de sa communauté, favorisant visiblement plutôt ses partenariats d’entreprise, a joué cette fois-ci la carte de la transparence. Alors, certes, on peut regretter un interventionnisme qui balaie les dernières illusions  qu’on pouvait avoir d’un réseau décentralisé mais l’effort est louable. D’autant qu’il ne s’arrête pas là. En effet, si les démarches engagées auprès des autorités et des exchanges pour retrouver les fonds échouent ou s’éternisent, le cofondateur, David Sønstebø, s’est engagé à indemniser sur ses propres deniers les 46 victimes du piratage.

«Pour rassurer tout le monde ici, je m’engage à ce que toutes les victimes identifiées ici soient rétablies. Une partie importante de mes propres avoirs servira à résoudre ce malheureux incident. »

Témoignant d’un désintéressement qui l’honore dans son entretien à Cointelegraph.

«C’est certainement beaucoup d’argent. Mais si ma principale raison était l’argent, j’ai eu une excellente occasion au cours des 2 dernières années de maximiser mes profits. Je n’ai pas cet objectif. Pour moi, l’objectif principal est de construire cet avenir, sur la base de notre vision. »

Ce n’est peut-être pas complètement dénué d’arrière-pensée au moment où IOTA connaît une énième friction au sein de son équipe de fondateurs.

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,154