Cryptomonnaies

Meitu, le géant chinois de la retouche selfie, détient désormais 100 millions de dollars en BTC et ETH

10 Avr 2021 - 10:57

La société de technologie Meitu, très populaire auprès des milléniaux chinois grâce à ses applis de correction photographique, vient de procéder à un nouvel achat de Bitcoin pour un montant de 10 millions de dollars. Ses avoirs totaux répartis entre BTC et ETH s’élèvent désormais à 100 millions de dollars.

Le Bitcoin confirmé comme valeur-refuge

L’entreprise, peu connue en Occident mais plébiscitée par les internautes chinois, a prospéré sur un secteur a priori futile mais très lucratif, celui de la retouche des selfies. Avec une valorisation de plus de deux milliards de dollars américains, elle est cotée à la bourse de Hong Kong.

Elle vient de réaliser un nouvel achat de Bitcoin, via sa filiale Miracle Vision. Elle respecte ainsi à la lettre le « plan d’investissement en cryptomonnaies » approuvé par son conseil d’administration pour diversifier les avoirs de l’entreprise. Un budget prévu à hauteur de 100 millions de dollars.

Meitu ne suivra pas l’exemple de MicroStrategy qui visiblement n’a pas défini de plafond, au grand dam de certains actionnaires de la société, pour convertir sa trésorerie en Bitcoin. Rappelons son bag qui se monte aujourd’hui à 91 579 BTC, soit près de 0,5% de l’offre en circulation.

Certes, Meitu envisage aussi Bitcoin comme une valeur-refuge en ces temps incertains où les banques centrales pratiquent une politique de terre brûlée. Face aux tentatives désespérées de faire chauffer la planche à billet  et de pratiquer des taux bas, moteur d’inflation, la raison en appelle à se positionner sur un actif rare et décentralisé.

 Certaines de ces fonctionnalités font même potentiellement du Bitcoin une forme supérieure à d’autres magasins de valeur alternatifs tels que l’or, la pierre précieuse et l’immobilier. »

Communiqué de Meitu

Mais l’engagement audacieux de l’entreprise, accusée par ailleurs d’aider les autorités à surveiller la population grâce à sa technologie de pointe, ne se résume pas à une volonté de préserver une partie de sa trésorerie. Dans un environnement réglementaire compliqué – si la Chine reconnaît les cryptos comme marchandises, elle interdit leur commerce avec de la monnaie fiduciaire – elle fait aussi un pari technologique.

Investissement équivalent dans l’Ether pour des raisons fonctionnelles

En effet, la société d’ombres et de paillettes ne se contente pas d’investir dans le Bitcoin. Si son dernier achat de 175,6 BTC pour un montant de 10 millions de dollars porte ses avoirs à 940 unités, elle a aussi misé sur l’Ether pour se préparer à une « incursion dans l’industrie de la blockchain ».

Elle est d’ailleurs la première entreprise cotée à avoir franchi le pas. Comptant visiblement intégrer des applications basées sur Ethereum dans son futur développement, elle anticipe ses besoins en matière de fonctionnement. En accumulant de l’Ether, elle pourra faire face à la nécessité d’approvisionner les protocoles avec un capital de jetons déjà pourvu.

 Le Conseil estime que la technologie de la blockchain a le potentiel de perturber à la fois les industries financières et technologiques existantes, de la même manière que l’Internet mobile a perturbé Internet sur PC et de nombreuses autres industries hors ligne. »

Communiqué de Meitu

C’est dans cette optique que le géant chinois de la retouche possède également 31000 ETH. Il a investi à peu près la même somme dans les deux cryptomonnaies majeures même si à l’heure actuelle, ce sont ses avoirs en Ether qui pèsent le plus lourd en valeur fiduciaire.

Comme pour MicroStrategy et d’autres sociétés cotées, c’est la plateforme d’échange Coinbase, qui s’apprête à une entrée en bourse le 14 avril, qui a géré les investissements.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche