Panique chez Tezos: des combats internes éclatent parmi les dirigeants, 400 millions de dollars dans le flou

Le montant des recettes de l’ICO Tezos s’élève maintenant à plus de 400 millions de dollars, mais qui devrait avoir le contrôle de l’argent?

Lorsque les ICO ont commencé à récolter des dizaines et des centaines de millions de dollars en bitcoin ou en ether, la plupart d’entre eux n’ayant aucun produit viable à faire valoir, et sur la base de livres blancs rédigés à la hâte, beaucoup de gens dans la communauté des cryptomonnaies craignaient que nous entrions dans une bulle. En effet, il apparaissait que les jeunes entrepreneurs qui sont à l’origine de la plupart d’entre eux ne seront tout simplement pas en mesure de fournir des résultats finaux suffisants pour justifier des investissements initiaux démesurés.

Aujourd’hui, nous constatons que les énormes sommes d’argent amassées dans les ICO ne sont pas seulement un défi pour les investisseurs, mais peuvent aussi nuire aux projets eux-mêmes en créant une quantité incroyable de butin tel que les développeurs se battent au lieu de se concentrer sur la création du service.

Fondée par l’équipe d’Arthur et Kathleen Breitman, Tezos est une plateforme contractuelle intelligente et indépendante construite comme alternative à Ethereum. Il y a trois mois, le projet avait collecté environ 232 millions de dollars et s’élève aujourd’hui à plus de 400 millions de dollars (65 703 BTC + 361 122 ETH).

Selon Reuters, le couple Breitman est maintenant pris dans une bataille juridique contre le président d’une fondation suisse qu’ils ont créée pour gérer les fonds collectés, Johann Gevers. Les deux parties accusent l’autre d’avoir des conflits d’intérêts tout en essayant de contrôler l’argent de l’ICO. La structure de la gestion de la holding est en conflit avec les Breitman qui tentent de remplacer Gevers et d’obtenir plus de contrôle sur la façon dont l’argent est géré par une nouvelle fondation qu’ils souhaitent créer.

Évidemment, 400 millions de dollars valent la peine d’être déboursés pour les deux parties pendant de nombreuses années, au besoin, mais quelles mesures incitatives doivent-elles prendre pour créer un service viable et rentable en même temps?

Face à la panique des investisseurs, Gevers a maintenu que la situation n’affecterait pas l’intégrité des fonds du projet, qui ont été stockés dans un endroit secret sans accès direct par n’importe quelle partie.

“Ces derniers (Bitcoin et Ether) ne sont pas détenus en un seul endroit, dit-il, mais sécurisés grâce à des “porte-monnaie numériques” de haute sécurité sur lesquels aucune partie n’ a le contrôle.”

Les ICO sont de plus en plus pointées du doigt pour le risque énorme qu’elles font encourir aux investisseurs. Des pays comme la Chine où la Corée du Sud ont décidé de les interdire. La France prendra position sous peu. 

D’après finantialmagnates

En rapport avec votre lecture

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Advertisment ad adsense adlogger