Bitmain s’installe au Texas avec « la plus grande installation mondiale de minage » ?

Le leader mondial du minage, Bitmain, a ouvert au Texas ce qui pourrait devenir la « plus grande installation mondiale » d’extraction de Bitcoin. 

 

Géolocalisation de cette nouvelle initiative de Bitmain

Bitmain a investi les locaux d’une ancienne fonderie d’aluminium située en périphérie de la petite ville de Rockdale, en plein centre du Texas. Loin de sa prospérité d’antan, « la cité où il pleut de l’argent », selon l’expression du Saturday Evening Post en 1952, a perdu de sa superbe. L’usine qui produisait de l’aluminium, destiné notamment aux avions de combat et aux gratte-ciel, a fermé en 2008. La centrale de charbon voisine l’a suivie de près. Rockdale a basculé depuis du plein-emploi au désoeuvrement.

Les fermes de minage préférant se tenir au froid (il faut pouvoir ventiler les machines ardentes qui tournent 24/24) le choix de cet Etat du sud des Etats-Unis peut surprendre.

Pourquoi Rockdale ?

En fait, pour la petite histoire, Bitmain a repéré cette enclave du Comté de Milam à cause d’Amazon. La tentative avortée du site de vente d’y installer son deuxième siège en 2017 l’a intrigué. L’ogre chinois y a alors découvert des atouts non négligeables. Un coût de l’énergie très bas et de vastes locaux abandonnés.  Abandonnés certes, mais encore reliés aux énormes lignes électriques qui strient le paysage de ce Texas industriel. Bitmain y a donc jeté son dévolu et beaucoup d’argent. 500 millions de dollars d’investissement ont été annoncés avec la promesse de créer entre 400 et 600 emplois. L’objectif à terme étant d’accueillir 325 000 machines d’extraction. Une concentration qui se fera sans doute au détriment des autres installations de Bitmain, notamment dans son pays d’origine, la Chine, de moins en moins mining friendly.

Echange de bons procédés

Selon les confidences chuchotées d’anciens employés, la société aurait réussi à négocier le kWh à très bas coût. Précisément, moitié moins que le prix, déjà bas, payé par les autres industries de la région. En outre, Bitmain bénéficierait d’un abattement fiscal important sur l’impôt foncier. 80% pour les 5 premières années d’exploitation, conditionné à un nombre d’embauches déterminé.

Soucieux d’emporter le marché, le géant chinois s’est engagé à respecter de bonnes pratiques. D’abord, travailler majoritairement avec de la main d’œuvre et des fournisseurs locaux. Ensuite, réaliser ses achats d’énergie directement auprès de l’opérateur du réseau électrique de Rockdale, l’Electric Reliability Council of Texas.

Outre son soutien à l’économie locale, Bitmain promet également de lancer des programmes éducatifs. Il prévoit, en association avec le district scolaire, de dispenser des formations sur la blockchain et le minage.

Le Texas, nouvelle terre d’accueil pour le minage ?

Dans un communiqué de presse publié le 21 octobre, Bitmain a révélé que le projet, annoncé une première fois en août 2018, avait été mené à bien. Retardé à cause du crypto winter que la société chinoise a eu bien du mal à gérer, la déclaration insiste sur les partenariats qui en ont permis la réalisation effective. Le premier, évident, avec les autorités locales qui ont célébré l’ouverture de l’usine avec une ferveur toute texane, chapeaux de cow-boy vissés sur la tête.

Le second, avec la société DMG Blockchain Solutions. La compagnie de technologie canadienne assurant dès à présent la gestion et l’exploitation du lieu d’une puissance initiale de 25 mégawatts. Puissance qui sera étendue à 50 puis potentiellement à 300 mégawatts. Si ce seuil est atteint, il deviendra effectivement la plus grande ferme minière de Bitcoins au monde. Voeu d’expansion qui, doit-on le rappeler, bafoue encore une fois l’esprit décentralisateur qui anime l’éco-système.

Rockdale, Texas Mining Facility

Rockdale, Texas Mining Facility

Terre de clichés à la John Wayne, le plus grand des Etats américains, après l’Alaska, va t-il devenir un pôle minier ?

Le 15 octobre dernier, la société d’investissement reconvertie dans le minage, Layer1, a annoncé dans un article sur Medium la levée de 200 millions de dollars pour son projet de ferme au Texas. Son intention est de miner du Bitcoin grâce aux énergies renouvelables dont l’éolienne. Tablant sur une installation début 2020, Alexandre Liegl, pdg de l’entreprise, déclare vouloir contrer la toute-puissance chinoise au taux de hachage hégémonique (plus de 60% selon les dernières études). Affaire à suivre donc…

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram ou sur Youtube

Commentaires

Sed sed porta. dolor. luctus ut justo id Aenean Praesent ut
35 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez