Plateformes d'échanges

Exercice de transparence pour Kraken

10 Nov 2022 - 12:34

Le fiasco FTX/Alameda oblige les acteurs de l’industrie crypto à communiquer sur leur exposition à ces entreprises, particulièrement les plateformes d’échange, en première ligne dans cette grave crise de confiance provoquée par l’inconséquence (le mot est faible) inimaginable de l’une des leurs. Au même titre que d’autres, Kraken s’est donc plié à l’exercice.

Kraken déclare la détention intermédiée de 9000 FTT et aucune exposition à Alameda Research

L’échange crypto Kraken, pas né de la dernière pluie car acteur historique de l’écosystème, vient de déclarer qu’il n’était pas exposé à Alameda Research, la société de trading du désormais honni Sam Bankman-Fried. En revanche, il reconnaît détenir près de 9000 jetons FTT, la crypto native de la plateforme FTX. Des tokens détenus sur l’exchange moribond puisque Kraken n’a jamais répertorié le FTT que ce soit sur sa bourse au comptant ou à terme.

En dépit de cette perte potentielle, négligeable au regard de ses revenus, l’exchange se dit à l’abri de toute conséquence dommageable. Et, contrairement à d’autres qui affirment sans preuves, se contentant de vagues déclarations, à l’instar de Tether, l’émetteur du stablecoin USDT, le pionnier du secteur avance de solides arguments pour soutenir sa volonté de transparence.

Nous avons lancé l’utilisation d’audits d’actifs réguliers en 2014 et avons embauché l’un des 25 plus grands cabinets comptables mondiaux, Armanino LLP, pour produire deux audits de preuve de réserve au cours de la seule année écoulée. Ces audits cryptographiques sont plus précis et immuables que toute autre forme d’état financier et nous sommes l’un des premiers échanges à les effectuer régulièrement. 

Communiqué de Kraken

Ainsi, chaque utilisateur de Kraken peut aller vérifier par lui-même (nous l’avons expérimenté) le fait que le solde qu’il a sur la plateforme correspond bien aux actifs qu’elle affirme détenir, du moins pour les plus importants.

Plateformes d'échanges

Kraken invite ses utilisateurs à vérifier que leurs fonds sont bien soutenus par des actifs réels

Nathalie E. - 04 Feb 2022 - 10:58

Dans un contexte réglementaire qui se resserre, les plateformes [...]

Lire la suite >>

Binance en retard sur la transparence et on attend les déclarations des autres exchanges

Notons que Binance n’en est qu’aux prémices de cette démarche. Le leader du marché, qui a précipité la chute de FTX sans vraisemblablement en mesurer toutes les conséquences, vient tout juste de décider de se mettre lui aussi au supposé Proof-of-Reserves. Sauf qu’en l’état, l’utilisateur ne pourra pas vraiment vérifier par lui-même si ses fonds sont détenus par l’exchange.

De nombreuses autres entreprises d’envergure ont communiqué sur leur exposition, ou pas, à l’échange FTX et à sa société soeur Alameda Research. Et dans le bruit, la fureur et les rumeurs qui constellent l’un des pires épisodes de l’histoire des cryptos, elles ont choisi les réseaux sociaux pour diffuser rapidement leurs informations. Pour ce qui concerne les exchanges crypto, Coinbase et Bitmex ont chacun affirmé n’avoir aucune implication dans FTX ou Alameda et ne détenir aucun jeton FTT. Et les autres ?

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche