Plateformes d'échanges

Binance – CZ propose une « transparence totale » grâce au Proof-of-Reserves

09 Nov 2022 - 09:00

La journée d’hier a sans aucun doute été l’une des plus intenses de l’année pour l’écosystème des cryptomonnaies. Avec une plateforme FTX dont les difficultés étaient encore niées par Sam Bankman-Fried (SBF) le matin. Pour finalement aboutir à un accord de rachat improbable par sa concurrente Binance en fin d’après-midi. Et alors que Changpeng Zhao (CZ) passe à la fois pour un génie et un monstre, il propose la mise en place d’un système de Proof-of-Reserves. Cela afin d’offrir une plus grande transparence dans le domaine des liquidités détenues par les exchanges.

Les avis sont très partagés sur ce qui s’est déroulé durant cette journée du 8 novembre 2022. Mais il existe un fait qui ne peut pas être nié, Changpeng Zhao a réussi un véritable coup de maître en finissant par obtenir le rachat – encore à confirmer – de sa rivale FTX. Et alors que certains y voient une opération sournoise et malveillante, n’est-ce pas finalement une bonne chose pour l’industrie des cryptomonnaies ?

Car, Sam Bankman-Fried s’est tout simplement fait prendre à son propre jeu. À savoir : manipuler et mentir sur la santé de son empire crypto au risque d’emporter avec lui tout un écosystème. Et de ce point de vue, l’intervention de CZ ressemble bien plus à un nettoyage nécessaire, avec au moins une chance de sauver les meubles… et ses utilisateurs. Car sans cette offre de rachat la situation aurait inévitablement fini par être la même, mais sans aucun filet de protection.

Plateformes d'échanges

Binance vs FTX - Guerre de milliardaires en plein bear market

Hugh B. - 07 Nov 2022 - 09:00

Vent de panique sur le marché des cryptomonnaies durant le week-end. Cela [...]

Lire la suite >>

Binance – Une transparence Proof-of-Reserves

Une situation dont la principale origine est sans aucun doute le manque criant de transparence sur les fonds détenus par les exchanges centralisés. C’est-à-dire la liquidité dont ces derniers disposent effectivement afin de garantir la pérennité de leur marché, mais également la sécurité de leurs utilisateurs. Un exercice périlleux car il implique de divulguer l’état de santé financier des entreprises concernées, tout particulièrement au sein de ce marché baissier. Mais rien d’impossible, selon Changpeng Zhao, car cela pourrait prendre la forme d’un système de preuve de réserve (Proof-of-Reserves).

« Tous les exchanges de cryptomonnaies devraient faire une preuve de réserve (Proof-of-Reserves) merkle-tree. Les banques fonctionnent avec des réserves fractionnaires. Les échanges crypto ne devraient pas. Binance commencera bientôt à fournir des preuves de réserves. Transparence totale. »

Changpeng Zhao

Dans les faits, ce type de procédure est souvent initié par un tiers indépendant afin de s’assurer que les actifs détenus le sont effectivement. C’est-à-dire en conformité avec les déclarations officielles de l’entreprise, afin de réaliser un audit de réserve. Sauf que dans le cas présent cela devrait directement passer par la technologie blockchain. Avec l’utilisation du principe Merkle Trees pour permettre d’en automatiser le fonctionnement de manière plus efficace et sécurisée.

Proof-of-Reserves – Nouvelle norme de l’industrie crypto ?

Et la mise en place de ce principe pourrait bien changer à tout jamais le visage du côté obscur et centralisé du secteur des cryptomonnaies. Une démarche qui n’a pas attendu Changpeng Zhao pour se mettre en place, puisque la plateforme Kraken propose déjà depuis février 2022 une « procédure de comptabilité crypto avancée ». Serait-ce alors le signe d’un changement de paradigme ? C’est ce que semble penser le PDG du projet Chainlink (LINK), Sergey Nazarov, dans une publication sur Twitter datée d’hier.

Blockchain

Chainlink va permettre au réseau SWIFT de transférer des cryptomonnaies

Hugh B. - 30 Sep 2022 - 09:00

Les avancées majeures du secteur des cryptomonnaies se mesurent à leur [...]

Lire la suite >>

« Il est clair que la preuve de solvabilité des plateformes de négociation et des institutions financières du secteur des cryptomonnaies devient la nouvelle norme de l’industrie. La preuve de réserves (Proof-of-Reserve) est un excellent exemple d’un monde financier cryptologiquement garanti qui commence par la crypto et se poursuit dans la finance traditionnelle. »

Sergey Nazarov

Car du côté décentralisé de la DeFi cette transparence s’impose déjà « par design » à l’aide de la blockchain et des smart contracts. Il ne reste donc plus qu’à étendre ce principe aux acteurs centralisés, jusque là très friands de secrets et de fausses déclarations. Une obligation selon Ryan Selkis, fondateur de la plateforme Messari, qui doit même devancer la volonté de contrôle réglementaire du secteur de la DeFi. Et sa déclaration sera le point final de cet article.

« Le fait que nous débattions de la réglementation des protocoles de la DeFi avant les divulgations responsables telles que la preuve des réserves et la liquidité des méga-fonds comme a16z et Alameda montre à quel point nous sommes à côté de la plaque en ce moment.« 

Ryna Selkis

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche