Kraken : plus de 100 000 ETH verrouillés en 4 jours

 Kraken : plus de 100 000 ETH verrouillés en 4 jours

Le service de jalonnement Ethereum 2.0 de la plateforme d’échange Kraken connaît un succès fulgurant. Quatre jours seulement après son lancement, plus de 100 000 ETH ont été déposés, soit approximativement 8% de l’offre totale misée.

Gros succès pour le staking d’Ehereum 2.0

Quatre jours seulement après le lancement de son service de staking dédié à ETH 2.0, Kraken a annoncé sur son blog le dépôt de plus de 100 000 jetons. Un succès indéniable qui s’explique bien sûr par la popularité du token mais aussi par l’accès facile à une procédure de jalonnement assez complexe. A cet égard, le fil Reddit d’ETH 2.0 regorge déjà de témoignages d’erreurs dans la gestion et l’exécution de son propre noeud.

La transition vers ETH 2.0 est sans doute l’étape la plus importante dans l’histoire d’Ethereum, notamment parce qu’elle marque un changement dans son mécanisme de consensus. Basée comme les premières blockchains sur le Proof of Work (preuve de travail), une méthode de validation des blocs de transactions qui consiste à utiliser la puissance de calcul d’une machine, elle va passer progressivement au Proof of Stake (preuve d’enjeu). Un protocole réputé plus vertueux qui consiste à participer au fonctionnement et à la sécurisation du réseau en verrouillant une certaine quantité d’actifs.

Dans ce cas précis, l’obligation est de disposer de 32 ETH au minimum pour participer à la bonne marche de l’infrastructure. Une barrière à l’entrée (plus de 17000 $ au prix actuel) doublée d’un autre écueil, posséder des connaissances techniques sur le fonctionnement des noeuds. Le staking à ces conditions est forcément infranchissable pour beaucoup. La seule solution alors consiste à déléguer ses jetons et Kraken a été dans les premiers à le proposer à des conditions avantageuses.

Un jalonnement ETH 2.0 accessible à tous

En effet, il est possible de staker de l’Ether à partir d’une mise très modeste (0,1 ETH) en seulement deux clics. Les récompenses promises à un rythme hebdomadaire par l’échange s’échelonneront entre 5 % et 17% annuel en fonction du taux du réseau. De plus, Kraken a mis au point un système de négociation d’une paire de trading spécifique. Alors que le jalonnement d’ETH 2.0 est prévu pour du long terme (au minimum un an), Kraken permettra à ses clients déchanger leur ETH jalonné contre de l’ETH non jalonné. Des atouts irrésistibles qui expliquent que beaucoup d’utilisateurs se soient tournés vers l’exchange, y compris des plus aguerris, soucieux de ne pas s’exposer au risque d’une autogestion délicate des noeuds.

Kraken s’est manifesté précocement comme un soutien majeur d’Ethereum. Dès août 2015, Ether apparaît sur le listing de la plateforme. Depuis, ses volumes de négociation ETH oscillent entre 15% et 40% de son commerce quotidien.

D’autres plateformes ont aussi lancé le staking d’Ethereum 2.0. Binance et Huobi sont déjà sur le pont. OKEx et Coinbase devraient suivre. Un phénomène qu’on voit se reproduire à chaque lancement de staking d’un token majeur. Si on ne peut qu’applaudir à la démocratisation du procédé, qui permet au plus grand nombre d’accéder facilement à des rendements passifs, on doit aussi relever le revers de la médaille. En effet, le risque, c’est de voir de gros acteurs concentrer trop de pouvoir entre leurs mains et de mettre à mal le principe de décentralisation. 

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,646