La CFTC dégaine à son tour contre SBF

Sam Bankman-Fried n’échappe plus à l’ire des régulateurs US. Après la SEC, la CFTC dépose à son tour une plainte contre la star déchue de FTX. Dans son réquisitoire, outre les motifs déjà invoqués par son prédécesseur de fonds détournés pour satisfaire un train de vie luxueux, la CFTC accuse SBF de manoeuvres délibérées pour ouvrir un robinet de liquidités pour lui et les siens. L’instance exige un procès devant jury.

13 décembre 2022 - 18:48

Temps de lecture : 2 minutes

On n’arrête plus le flux d’informations plus insensées les unes que les autres. Alors que la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) suit les pas de la Securities and Exchange Commission (SEC) en intentant une action en justice contre Sam Bankman-Fried, en citant également FTX et sa société soeur Alameda, alléguant de violations de la Commodity Exchange Act, elle révèle de sidérantes pratiques.

En effet, dans le document déposé dans le district sud de New York, la CFTC affirme que SBF avait personnellement demandé de créer des fonctionnalités dans le code de l’échange FTX afin de permettre à Alameda de bénéficier d’ « une ligne de crédit illimitée ». Une manne qui aurait permis à l’ex étoile montante de la crypto ainsi qu’à d’autres responsables ou familiers du dirigeant de contracter des centaines de millions de dollars de prêts pour acheter des biens immobiliers ou faire des dons aux politiciens.

Sous la direction de Bankman-Fried, les dirigeants de FTX ont créé des fonctionnalités dans le code sous-jacent de FTX qui ont permis à Alameda de maintenir une ligne de crédit essentiellement illimitée sur FTX.

Plainte de la CFTC auprès du district sud de New York

Alameda au coeur de l’affaire

La CFTC de Rostin Behnam, qui avait, rappelons-le, la préférence de SBF pour réguler le marché crypto US, allègue également que les dirigeants de FTX n’ont pas été avares d’autres privilèges accordés à la société commerciale.

[ Ils] ont créé d’autres exceptions aux processus standard de FTX qui ont permis à Alameda d’avoir un avantage injuste lors des transactions sur la plateforme, y compris des délais d’exécution plus rapides et une exemption du processus distinctif de gestion des risques d’auto-liquidation de la plateforme.

Plainte de la CFTC auprès du district sud de New York

Le document de la CFTC révèle également que Sam Bankman-Fried avait envisagé de fermer Alameda Research en septembre. A cet effet, il aurait même rédigé et partagé un document intitulé « Nous sommes venus, nous avons vu, nous avons fait des recherches « , la société de son point de vue, ne gagnant plus assez d’argent pour justifier son existence. Mais sa fermeture aurait entraîné « moins de liquidités sur FTX », ce qui a vraisemblablement fait pencher la balance en faveur de son maintien.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche