Cryptomonnaies

Le groupe Casino à l’origine d’un stablecoin adossé à l’euro (EUR-L)

17 Mar 2021 - 08:57

Le groupe Casino, en partenariat avec plusieurs acteurs français de l’écosystème crypto, lance un stablecoin adossé à l’Euro. Baptisé « LUGH », le EUR-L réservé d’abord aux investisseurs crypto, deviendra aussi à terme un moyen de paiement dans les magasins du consortium de grande distribution (Monoprix, Franprix, Naturalia…).

LUGH (EUR-L), une grande première française

Le lancement soigneusement gardé secret a été annoncé simultanément par Gregory Raymond, dont le numéro de @21 millions est sorti hier de façon anticipée avec un dossier consacré, et Coinhouse, le courtier crypto labellisée AMF qui sera le premier à l’utiliser. Ses clients auront ainsi la possibilité de se prémunir de la volatilité du prix des cryptos, comme avec n’importe quel autre stablecoin, en utilisant le LUGH pour toutes les transactions réalisées sur la plateforme. Une conversion assortie de 1,49% de frais.

Bâti sur la blockchain Tezos, qui fait également l’objet d’un test de la Banque de France sur l’euro numérique, le stablecoin bénéficie d’un environnement qualifié, pensé dans les moindres détails.

La société émettrice Lugh a bétonné son offre en se faisant solidement accompagnée. Ainsi, la Société Générale assurera la tenue de compte. Chose fondamentale : afin de garantir la stabilité du LUGH (EUR-L), pour chaque actif numérique émis, un euro sera conservé sur un compte bancaire dédié. Le projet sera régulièrement audité par un cabinet d’envergure internationale, PWC France Maghreb. Pour la partie technologique, la société émettrice a fait appel à Nomadic Labs, spécialiste français du protocole Tezos, et Sceme, expert blockchain et paiement électronique.

Un stablecoin pour passer à la caisse

Le groupe de grande distribution Casino pilote le projet mais l’ambition est clairement européenne. Au fur et à mesure de l’avancée effective, d’autres grands acteurs commerciaux devraient se rallier. Pour le moment, seuls 500 000 EUR-L ont été émis (soit 500 000 €) dans le cadre réglementaire en vigueur.

Si la première phase de test est réussie, d’autres prestataires de services d’actifs numériques (PSAN) réglementés par l’AMF pourront aussi le proposer par la suite. Des plateformes étrangères également pouvant démontrer leur haut niveau de conformité. Mais au-delà, l’EUR-L est envisagé pour devenir un moyen de paiement innovant, sous forme de points fidélité, pour les 11 000 magasins du groupe Casino.

« À terme, Lugh espère attirer d’autres géants du commerce pour institutionnaliser le versement de points de fidélité sous forme de LUGHS. Ainsi, les clients pourront les dépenser dans l’ensemble des enseignes partenaires. »

Gregory Raymond

Il existe déjà des stablecoins adossés à l’euro mais dont l’utilisation est très marginale. Avec ce LUGH à la sauce gauloise – le nom serait inspiré d’une divinité de nos lointains ancêtres – porté par des acteurs de premier plan, la donne pourrait bien changer.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche