Cryptomonnaies

La crypto-banque Nuri en faillite ne laisse pas ses clients dans la panade

22 Oct 2022 - 07:30

A l’opposé de nombres d’acteurs crypto qui ont pris l’eau et ont emporté dans leur naufrage les clients qui leur avaient fait confiance, la crypto-banque allemande Nuri fait exception. Tombée certes, mais au champ d’honneur, car alors qu’elle est déclarée en situation de faillite, elle invite les utilisateurs à pouvoir retirer leurs fonds avant sa fermeture définitive.

La crypto-banque Nuri pense aux fonds de ses clients

La plateforme d’actifs numériques Nuri, ex Bitwala, fait les choses bien. Alors qu’elle a déposé un dossier d’insolvabilité un peu plus tôt dans l’année, et qu’elle n’a pas retrouvé de repreneur, elle laisse la possibilité aux utilisateurs de retirer leurs fonds jusqu’au 18 décembre 2022.

Les clients ont accès à leurs fonds et pourront les retirer intégralement jusqu’à la date susmentionnée. Tous les actifs sur votre compte Nuri sont en sécurité et ne sont pas affectés par l’insolvabilité de Nuri. Le trading restera possible jusqu’au 30/11/2022. 

Kristina Walcker-Mayer, directrice générale de Nuri, in Communiqué

Cette position tranche avec la gestion des fonds des clients des autres plateformes proposant peu ou prou les mêmes services, conservation et échange de crypto et rendement sur certaines d’entre elles, et qui ont également subi les affres d’un hiver crypto rigoureux.

Une position qui tranche positivement avec nombre d’autres sociétés en faillite

Enfin pas seulement, les rigueurs hivernales ont mis à jour des pratiques délétères qui caractérisaient nombre d’entre elles, qui ont joué à un jeu dangereux avec les avoirs qui leur avaient été confiés. On pense bien sûr en premier lieu à Celsius et à ses dirigeants, dont les exactions au fur et à mesure de leurs divulgations, ne cessent de sidérer et d’indigner. D’autant que pour couvrir leurs malversations, ils n’ont rien trouvé de mieux que d’abandonner les utilisateurs de la plateforme en gelant l’accès à leurs comptes. Utilisateurs malheureux qui n’ont pas été au bout de leur mauvaise surprise, quand ils ont vu leurs noms, prénoms et possession en crypto exposés au vu et au sus de tous suite à la procédure de liquidation judiciaire.

Après eux le déluge, tel semblait bien le leitmotiv des dirigeants de Celsius au gré des révélations qui ont fini par convaincre même un Sam Bankman-Fried, candidat à la reprise de l’entreprise, d’y renoncer face à l’ampleur du désastre. L’option choisie étant finalement comme le préconisait une régulatrice pro-crypto de refuser de sauver des structures aux pratiques douteuses.

D’ailleurs Celsius n’est pas étranger à la faillite de Nuri. C’est notamment à cause d’un partenariat avec le prêteur-trompeur dans le cadre de son offre Bitcoin d’épargne rémunérée que la société s’est trouvée en difficulté.

Ne vous aventurez pas n’importe comment dans l’écosystème, fiez-vous plutôt à un acteur reconnu et fiable dont l’historique parle pour lui, inscrivez-vous par exemple sur l’exchange Bybit  (lien commercial).

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche