Le broker eToro en panne de crypto

 Le broker eToro en panne de crypto

eToro, une bourse de commerce multi-actifs au marketing agressif et aux pratiques douteuses, vient d’envoyer un e-mail à tous ses utilisateurs pour les avertir d’éventuelles limitations du trading de cryptos ce week-end. Une première qui confirme une pénurie plus générale de l’offre.

eToro victime de son succès

Victime de son succès, eToro qui revendique plus de 17 millions d’utilisateurs dans le monde ne peut plus répondre à la demande de ses clients.

La demande sans précédent de crypto, associée à une liquidité limitée, présente des défis pour notre capacité à prendre en charge les commandes ACHETER pendant le week-end.»

Son directeur marketing Brad Michelson a révélé sur twitter qu’au cours des 11 jours précédents, 380 000 nouveaux utilisateurs avaient ouvert des comptes et que les volumes de trading avaient connu une augmentation supérieure de 25 fois par rapport à la même période en 2020.

Dans un contexte d’euphorie de marché – le prix du Bitcoin a atteint la semaine dernière 41 940,09 $ avant de connaître une chute de 30% – la bourse avait déjà commencé à adopter des mesures de restriction. Ainsi, le courtier a brutalement freiné les échanges sur marge pour ses utilisateurs européens alors que le Bitcoin atteignait son pic historique, leur faisant rater une opportunité de profit significative. Au même moment, la plateforme qui se dit experte en « trading social » fermait ses portes aux petits investisseurs en augmentant de 400 % le dépôt minimum pour le porter à 1000 $. Une sélection par l’argent dans le but de maîtriser prétendument l ‘afflux d’enregistrement de nouveaux utilisateurs et peut-être de séduire le régulateur. En effet, le courtier a fait une demande auprès de l’AMF (l’Autorité française des marchés financiers) pour obtenir le statut de prestataire de services sur actifs numériques (PSAN).

Les clients d’eToro devront possiblement réduire leur exposition aux cryptos

Selon une copie de la lettre diffusée sur twitter, le broker envisage de fixer un montant d’exposition maximal temporaire par crypto et par client. Il envisage également de suspendre temporairement la possibilité de passer de nouveaux ordres d’achat. Il prévient aussi que les spreads (les écarts) sur les actifs pourront également être plus larges qu’habituellement en raison de «conditions sans précédent sur le marché».

Pour certains, comme Mati Greenspan fondateur de Quantum Economics et ancien analyste de marché pour eToro, cet avis d’avertissement est «un symptôme d’une crise de liquidité potentielle à venir». Pour lui, ce n’est qu’une question de temps avant de voir d’autres bourses commencer à rencontrer le même type de problème. Les plateformes d’échange les plus populaires connaissant effectivement une croissance phénoménale de leur volume de transactions entraînant d’ailleurs des soucis d’accessibilité. Ainsi Coinbase a explosé son record de volume quotidien le 12 janvier avec un montant de 9,5 milliards de dollars (précédent record de 6,5 milliards de dollars le 9 janvier). Binance a également dépassé son sommet de 23,7 milliards de dollars, enregistrant plus de 30 milliards de dollars le même jour.

En route vers une pénurie de l’offre de plus en plus probante

L’inquiétude concernant une possible pénurie de Bitcoin a commencé à poindre depuis que le géant de l’investissement institutionnel Grayscale Investments s’est enquis d’en acheter à un rythme effréné.

Et le phénomène ne risque pas de ralentir puisque le gestionnaire d’actifs numériques vient de rouvrir un certain nombre de ses trusts crypto à de nouveaux investisseurs après leur fermeture le mois dernier.

L’actif total de l’entreprise à travers ses divers fonds cryptographiques s’élève actuellement à près de 25 milliards de dollarsIl y a un an, ce chiffre s’élevait à seulement 2 milliards de dollars. Un transfert de richesse vers les institutionnels qui devient problématique. En effet, les grands acheteurs envisagent le Bitcoin comme un investissement à long terme. De fait, en absorbant toute la réserve disponible et en la retirant de la circulation, ils créent une pénurie telle que selon le site d’analyse de données crypto Glassnode, il ne restait que 22% de BTC disponible au 1er janvier. On peut vraisemblablement penser que l’offre s’est encore réduite au vue d’une première décade 2021 de folie et que le pire reste à venir.

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

1,243