Succès du staking : la capitalisation effleure les 7 milliards de dollars US

 Succès du staking : la capitalisation effleure les 7 milliards de dollars US

Après une année de croissance exponentielle, 2020 semble bien partie pour asseoir le succès du jalonnement. Les dernières données de Staking Rewards, indiquent un montant total de 6,961 milliards US.

Une pratique de plus en plus populaire

Pour rappel, le staking ou jalonnement en français, étroitement lié au mécanisme de consensus Proof of Stake (POS ou preuve d’enjeu), consiste à immobiliser un certain nombre de cryptomonnaies pour recevoir des récompenses. La pratique, confidentielle et contraignante au départ, s’est largement démocratisée quand des plateformes majeures ont commencé à la proposer. Et l’engouement populaire ne risque pas de s’arrêter. La simplicité jouant en sa faveur. En effet, il suffit au client de Binance, de Coinbase ou de Kraken de laisser les jetons sur leur échange préféré pour bénéficier de revenus passifs. Avec le passage imminent (?) d’Ethereum au POS,  le staking va devenir  encore plus mainstream et consolider vraisemblablement ce secteur comme l’un des plus florissants de l’industrie crypto.

Un jalonnement à 4 milliards de dollars pour le quatuor de tête

En attendant, c’est EOS qui mène la danse, suivi par Tezos (XTZ), Cosmos (Atom) et Algorand (Algo). Ces quatre-là dominent le marché avec 4 milliards de dollars jalonnés. En revanche, si on prend en compte le rapport entre pièces jalonnées et offre en circulation, les leaders changent.  Cosmos est premier  avec un taux de 98,6%. Viennent ensuite Livepeer (95,6%), Synthetix (88,3%) et Kava (86%). Tezos ferme la marche avec un taux de jalonnement de 85,8%.

Un Tron détrôné

Il n’aura pas échappé aux amateurs de Tron, 10ème crypto par capitalisation aujourd’hui, que leur jeton a été proprement éjecté de la liste de Staking Rewards. Si on peut s’interroger sur cette absence alors qu’elle compte plus de 136 millions de dollars de jalonnement au 15 janvier, soit  12,2% de sa capitalisation boursière, c’est que tout est toujours nébuleux, sujet à caution quand il s’agit de Tron. Confusion entretenue en grande partie par la  personnalité controversée de  son fondateur, Justin Sun.  Tour à tour perçu comme un génie du  marketing, un clown pathétique ou encore comme un imposteur et plagiaire, il dessert souvent l’image de son projet. Malgré tout, il accomplit la prouesse de le maintenir dans les hauts du classement.

Si on fait fi de ces péripéties de Far West dont les velléités de régulations, à n’en pas douter, finiront par avoir la peau, on peut parier sur un avenir prometteur quant aux perspectives du jalonnement. Tabler sur un marché de plus de 10 milliards de dollars en 2020 semble une hypothèse tout à fait envisageable.

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,183