Jetons NFT

WeChat – Les cryptomonnaies et les NFTs assimilés à une « activité illégale »

21 Juin 2022 - 09:00

Dans la trop longue liste des pays hostiles aux cryptomonnaies, la Chine pourrait faire office d’exemple du pire. Car elle arrive clairement à surpasser l’Europe ou la France dans le domaine, pourtant particulièrement virulentes sur le sujet. Avec un pouvoir de Pékin habitué aux annonces explosives, dont la répétition et l’inutilité finissent par poser des questions légitimes sur une volonté de manipuler les cours. Et, depuis la mise en place officielle de sa monnaie numérique de banque centrale (MNBC), une sorte de politique de la terre numérique brûlée. Avec comme dernière conséquence notable, le réseau social WeChat en pleine chasse aux sorcières cryptos.

La Chine peut paraître loin et hors de propos en ce qui concerne la réglementation du marché des cryptomonnaies. Mais il ne faut jamais sous-estimer la capacité de certains dirigeants et hauts responsables à toujours s’inspirer du pire dans le domaine. Car l’Europe a tout de même réussi à tenter d’interdire le Proof of Work (PoW) du Bitcoin, dans le cadre de son projet de loi MiCA. Et tout laisse penser que rien ne va aller en s’arrangeant dans le domaine pour les années à venir.

Avec comme principal cheval de bataille, la baisse actuelle du marché des cryptomonnaies. Et ses conséquences problématiques sur certains projets, jusque dans les rangs de la DeFi. Et une inquiétude revendiquée vis-à-vis de la sécurité des investisseurs, qui cache au final une plus probable concurrence monétaire internationale. Raison pour laquelle la Chine est en pleine répression active dans le domaine. Cela afin d’ouvrir la voie à son yuan numérique que les États-Unis envisagent déjà d’interdire. Avec dans son viseur : les cryptomonnaies et ses dérivés comme les jetons NFT.

Cryptomonnaies

États-Unis vs yuan numérique - Un projet de loi pour interdire la MNBC chinoise

Hugh B. - 28 May 2022 - 15:00

La situation de crise actuelle a de nombreuses conséquences visibles, comme [...]

Lire la suite >>

WeChat – Suppression des comptes crypto

La politique anti-crypto du gouvernement chinois a bien évidemment des répercussions sur les entreprises qui opèrent sur son territoire. Et c’est dans le cas présent le réseau social WeChat qui vient de publier de nouvelles règles dans le cadre de sa politique interne. Et, en vertu de ces dernières, les comptes impliqués dans « l’émission, la négociation et le financement » en relation aux cryptomonnaies seront restreints, voire interdits. Mais ces modifications concernent également – et c’est une première – les collections de jetons NFT. Et cela qu’il s’agisse de leur promotion ou de toute activité effectuée sur un marché secondaire. Tout cela rangé sans distinction dans la catégorie des « activités illégales. »

« Cela implique l’émission, la transaction et le financement liés aux cryptomonnaies. Des activités telles que la réalisation de transaction, l’orientation du canal d’émission, l’échange entre monnaie virtuelle et monnaie réelle, les services d’intermédiaire d’informations et de tarification… (…) Les comptes qui fournissent des services ou des contenus liés à la transaction secondaire de collections numériques (NFT) seront également traités conformément au présent article. »

WeChat

Une actualité rendue publique hier en fin de journée sur Twitter par le journaliste local Colin Wu (Wu Blockchain). Ce dernier soulignant l’importante et l’impact de cette décision du réseau social WeChat. Un mastodonte fort de plus de 1,1 milliard d’utilisateurs actifs quotidiens en Chine. En particulier du fait du caractère très répressif de cette politique interne, pouvant aller jusqu’à la fermeture définitive des comptes concernés. Cela « en fonction de la gravité de la violation » repérée. Et avec la possibilité de corriger le tir « dans un délai imparti » si cette dernière est considérée comme minime.

Chine – Les NFTs nagent en zone grise

Une décision qui laisse imaginer des pressions gouvernementales, dans le cadre de la politique anti-crypto mise en place par Pekin depuis l’année dernière. Car la plateforme WeChat aurait vraisemblablement pu laisser passer ce genre d’activité sur cette période. En particulier si l’on considère le flou réglementaire qui entoure le marché des NFTs. Car ces derniers peuvent être achetés contre de la monnaie traditionnelle, mais leur commerce secondaire est tout simplement interdit sur les plateformes dédiées aux cryptomonnaies. Cela afin d’éviter d’entrer en conflit réglementaire avec les règles de « financiarisation de la technologie. »

Jetons NFT

Alibaba (ou abracadabra ?) - Les NFTs chinois "ne sont pas des cryptomonnaies"

Hugh B. - 21 Jul 2021 - 09:00

Il semble que la répression chinoise à l’égard du Bitcoin et des [...]

Lire la suite >>

Une dynamique de mise à distance vis-à-vis des NFTs enclenchée depuis le mois de mars dernier par le groupe Ant. Ce dernier propriétaire – entre autres – des réseaux WeChat et WhaleTalk. Cela en raison d’une crainte de répression gouvernementale de la part de Pékin, liée à ce manque de clarté. Car les membres des hautes instances chinoises sont fermement opposées à la prolifération de ces jetons non fongibles. Avec en tête de cette vendetta, la China Banking Association, la China Internet Finance Association et la Securities Association of China. Ces dernières ayant publié en avril une déclaration conjointe avertissant le public des « risques cachés » liés à l’investissement dans les NFTs.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche