Binance renonce à son offre d’actions tokenisées

 Binance renonce à son offre d’actions tokenisées

Le leader des plateformes d’échange crypto, qui connaît des jours plutôt houleux ces derniers temps en raison du feu roulant des régulateurs, vient d’annoncer qu’il mettait fin à son service de jetons boursiers. Activé il y a seulement trois mois, il donnait la possibilité aux utilisateurs de Binance d’accéder au marché des actions via la tokenisation.

Plus de tokens boursiers sur Binance

Depuis aujourd’hui, les utilisateurs de la plateforme Binance ne peuvent plus s’exposer à une fraction d’action de Tesla, de MicroStrategy ou d’autres encore. Un communiqué de la société les a avertis de la fermeture immédiate du service.

A compter d’aujourd’hui, les nouveaux tokens boursiers ne sont plus disponibles à l’achat sur Binance.com. Et Binance.com ne prendra plus en charge les tokens boursiers après le 14 octobre 2021. »

Autrement dit, les détenteurs actuels de ces produits  devront vendre leurs positions dans un délai de 90 jours. Mais s’ils souhaitent vraiment les conserver, une autre solution, disponible uniquement pour les utilisateurs résidant dans l’Espace économique européen (EEE) et en Suisse, s’offre à eux. En effet, ils pourront déplacer leurs avoirs vers un portail de CM-Equity AG, le partenaire allemand de Binance spécialisé dans les actions tokenisées. Le portail est encore en développement mais devrait être prêt avant le 15 octobre.

Binance n’a pas vraiment justifié cette interruption soudaine, arguant simplement du fait que le plateforme souhaitait se remobiliser sur « d’autres offres de produits ».

Haro sur les actions tokenisées de Binance

Une explication un peu légère quand on sait que dès le lancement, ces fameux jetons d’action ont été dans le viseur de régulateurs européens. En effet, la BaFin allemande a dès fin avril notifié le fait qu’elle avait des « motifs raisonnables de soupçonner » que la plateforme pourrait enfreindre les lois sur les valeurs mobilières du pays malgré son partenariat avec une société allemande de services financiers autorisée à exercer.

Au Royaume-Uni, la Financial Conduct Authority (FCA) avait aussi réagi en menant une enquête pour déterminer la conformité du produit à la réglementation en vigueur. L’un et l’autre reprochant à Binance son absence de prospectus, un document d’information détaillé qu’une société doit généralement produire pour pouvoir émettre des titres (par exemple, des actions) au grand public.

Des mises en garde que Binance avait semblé prendre avec désinvolture à l’époque.

« Actuellement, les utilisateurs n’achètent et ne vendent les jetons que depuis et vers CM-Equity AG, ce qui ne nécessite pas de prospectus. »

Communiqué de Binance

Mais le contexte s’étant durci à son encontre, et c’est peu de le dire, il semblerait que la plateforme ait décidé d’agir en conséquence et de donner des preuves tangibles de sa bonne volonté. Arrêter son service d’actions tokenisées en fait partie, comme le fait de densifier son équipe chargée de l’aspect réglementaire, en recrutant des conseillers issus du monde de la régulation. Mais assailli de partout, le mastodonte devra sans doute en faire beaucoup plus pour se conformer au souhait des autorités financières.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

1,727