Chine – Les sociétés de capital-risque investissant dans la blockchain se sont-elles remises du crash de 2018 ?

Parmi les milliards de dollars perdus dans la chute du Bitcoin et des altcoins pendant l’hiver crypto de 2018, l'important volume d’investissements issus de sociétés de capital-risque chinoises oeuvrant dans la technologie blockchain s’est volatilisé. Après la reprise du cours, les investisseurs imposent désormais leur présence sur le marché en y contribuant à hauteur de 368 millions de dollars depuis le début de l’année 2019.

Les investisseurs de capital-risque chinois se réconcilient avec la blockchain

La notoriété de la blockchain allait de pair avec le Bitcoin durant les années fasts de l'investissement crypto. En effet, la cryptomonnaie numéro un avait entraîné de nombreux investisseurs particuliers et sociétés de capital-risque chinoises à faire confiance à la technologie blockchain qui revêt un caractère décentralisé et immuable. Dans la même perspective, la chute agressive du Bitcoin en 2018 a engendré la perte de confiance généralisée vis-à-vis des cryptomonnaies et par conséquent de la blockchain, de sorte que 90% des sociétés impliquées dans des projets similaires avaient quitté le marché.

La chute du Bitcoin en 2018 a engendré une perte de confiance des Chinois envers la blockchain

La chute du Bitcoin en 2018 a engendré une perte de confiance des sociétés chinoises envers la blockchain.

Cependant, la reprise du marché à partir de janvier 2019 a ravivé les espoirs de ces sociétés asiatiques. Avec la campagne acharnée menée par le gouvernement central depuis le début de l’année, les financements de projets blockchain en tous genre ont connu un réel succès. Ainsi, l’analyste et agrégateur de données financières chinois 01Caijing a rapporté que près de 71 accords ont été signés durant les 6 premiers mois de cette année, tandis que 368 millions de dollars ont été consacrés à des projets blockchain.

Parallèlement, les sociétés de crédit telles que Kenetic ou encore le crypto-projet NEO Global Capital activent les tours de table pour lever des fonds supplémentaires. Par ailleurs, Kenetic, basée à Hong Kong, s’apprête à clore une collecte de fonds à huit chiffres tandis que NEO Global Capital, soutenue par la crypto-plateforme NEO, a réussi à lever près de 50 millions de dollars en juin.

Des investissements plus prudents

Malgré l’intérêt affiché par les sociétés de capital-risque pour les projets blockchain, les investissements ne sont plus aussi titanesques, d’après les comparaisons avec le rythme de 2017 et 2018. En effet, la valeur des fonds investis a nettement régressé, jusqu’à 67% par rapport à ces deux dernières années.

La blockchain gagne du terrain en Chine

La blockchain gagne de nouveau du terrain en Chine.

Cette situation s’explique par la rareté des entreprises enthousiastes à l’idée de s’aventurer une nouvelle fois dans ce monde parfois toujours inconnu. En réalité, Howard Yuan de Fundamental Labs précise que "moins de 10% des fonds d’investissement cryptos chinois" avaient survécu au crash de 2018, ce qui explique le retrait massif des sociétés finissant par déserter le secteur. Le choix minutieux et restreint des projets jugés prometteurs témoigne également de la crainte des investisseurs. A l’instar de Redbanc Capital, dirigé par Junfei Ren ou encore Consensus Labs, bon nombre de chasseurs de prime sur le sujet blockchain restent sur le banc de touche pour observer et soutenir les projets les plus sûrs.

Enfin, cette situation devrait évoluer dans le bon sens, étant donné que le gouvernement chinois s’est désigné comme leader de campagne dans l’exploitation de la blockchain mondiale. D’ailleurs, la notion de "blockchain" est aujourd’hui incompatible avec le terme "arnaque" d'après les résolutions des autorités.

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram et sur Youtube

Commentaires

Aliquam tempus ut luctus leo. dictum neque. amet,
16 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez