Le Royaume-Uni encourage fiscalement les investissements étrangers dans la crypto

A compter du 1er janvier 2023, les investisseurs étrangers qui achètent des cryptos au Royaume-Uni via des intermédiaires locaux bénéficient d’exonération fiscale. Cette mesure fait partie d’un vaste plan destiné à faire de Londres une plaque tournante mondiale pour Bitcoin et ses cadettes.

02 janvier 2023 - 08:00

Temps de lecture : 2 minutes

Alors que l’Union européenne peaufine sa réglementation MiCA, outre-Manche, le Royaume-Uni s’attelle à élaborer sa propre législation crypto. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle apparaît beaucoup plus favorable à l’essor de cette classe d’actifs, répondant au souhait du premier ministre Rishi Sunak qui avait déclaré lorsqu’il était chancelier de l’Échiquier vouloir faire du pays un « hub mondial pour les actifs cryptographiques ». Ainsi le Royaume-Uni applique depuis le 1er janvier une exonération fiscale aux investisseurs étrangers qui acquièrent des cryptos par l’intermédiaire de gestionnaires d’investissement ou de courtiers locaux.

L’agence fiscale du gouvernement britannique, HM Revenue and customs (HMRC) a fait valoir que cette orientation fiscale avantageuse était essentielle pour attirer les capitaux étrangers.

Une politique britannique pro-crypto mais tournée vers ses sociétés natives

Rappelons qu’à la faveur d’un Brexit qui a acté son retrait de la scène parlementaire européenne, le Royaume-Uni veut renforcer son rang de place financière de premier plan en tablant notamment sur les cryptos. Ainsi, un amendement au projet de loi sur les services et marchés financiers, entrant dans le champ des dispositions existantes du Financial Services and Markets Act 2000 régentant les activités financières au Royaume-Uni, pourrait les répertorier comme des instruments financiers. Dans ce cadre, l’une des premières mesures phares du gouvernement britannique sera de légaliser l’utilisation des stablecoins pour en faire de véritables moyens de paiement.

D’autres dispositions favorables à l’adoption des cryptos sont dans les cartons même si depuis la débâcle de FTX, les autorités manifestent encore plus d’attention à l’égard des acteurs du secteur. La redoutable Financial Conduct Authority (FCA), le principal régulateur britannique, pourrait encore resserrer les boulons et restreindre davantage encore l’activité des sociétés étrangères sur son territoire. Binance peut en témoigner, en quête d’un enregistrement auprès de l’instance de régulation depuis des années, elle ne l’a toujours pas obtenu. La plateforme leader a même dû rendre des comptes sur son rôle dans l’affaire FTX devant le comité spécial du Trésor britannique.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche