Blockchain

Polygon – La blockchain pour porter plainte… contre la police

13 Oct 2022 - 12:00

La technologie blockchain n’est pas uniquement le véhicule d’une nouvelle économie portée par les cryptomonnaies. Il s’agit d’un « grand livre » ouvert sur des transactions inscrites à tout jamais dans ce marbre numérique. Avec comme principales caractéristiques l’impossibilité de les corrompre ou de les effacer. Raison pour laquelle le projet Polygon vient de lancer le portail First Information Report (FIR). Son but : empêcher toute falsification ou disparition des plaintes déposées contre… la police.

Certains ont tendance à l’oublier, mais la technologie blockchain existe en grande partie pour permettre de protéger des données numériques « on-chain ». Avec comme principal cas d’utilisation le Bitcoin et les cryptomonnaies. Et un degré de sécurité très clairement lié à la décentralisation effective des réseaux concernés. Cela afin de garantir une résistance à la censure et à la falsification très utile dans de nombreux domaines.

Et comme les abus de pouvoir ne connaissent pas de frontières, c’est en Inde que le projet Polygon (MATIC) vient de se lancer dans une opération innovante. Avec la mise en place d’un service dédié à aider la police, mais surtout ses victimes, dans le cadre de plaintes déposées contre… la police. La corruption n’a plus qu’à bien se tenir !

Jetons NFT

NFT - Un gang criminel français démantelé suite à une enquête "on-chain"

Hugh B. - 13 Oct 2022 - 08:30

Le marché des jetons NFT a connu une très forte progression au cours de la [...]

Lire la suite >>

Polygon – Porter plainte contre la police

Il serait trop simple de penser que la police n’est corrompue qu’en Inde ou dans les pays dits émergents. Mais il est possible de considérer que moins le système judiciaire locale est opérationnel, plus ce genre de pratiques est rendu possible. Et de toute évidence, le co-fondateur du projet Polygon, Sandeep Nailwal, est tout spécialement touché par cette problématique qui gangrène son pays natal. Avec dans son viseur des membres de la police locale coupables de viols ou d’autres exactions perpétrées en toute impunité.

« Cette problématique est très chère à mon cœur. Nous grandissons en entendant parler de tellement de cas de ce type dans lesquels, en raison d’une certaine corruption dans un service de police local, les victimes (principalement de viols) ne sont même pas en mesure de porter plainte. »

Sandeep Nailwal

Raison évidente pour laquelle le projet Polygon s’inscrit dans la mise en place du portail de dépôt de plaintes First Information Report (FIR). Ce dernier pour le moment utilisé par la police de Firozabad dans la région de l’Uttar Pradesh. Avec comme objectif annoncé de lutter contre la corruption et les crimes au sein de la police locale. Car comme l’explique le co-fondateur de Polygon, les données ainsi récoltées ne peuvent pas être manipulées ou falsifiées « de l’intérieur ». Ce qui « pourrait changer la donne en garantissant le droit à la justice« .

Blockchain

Vos clés privées ! Des experts blockchain recrutés dans la Police et la Gendarmerie

Hugh B. - 06 Sep 2022 - 16:30

L’adoption du secteur des cryptomonnaies n’a pas toujours les [...]

Lire la suite >>

Un service qui pourrait sans aucun doute trouver une utilité dans d’autres parties du monde. Avec ce petit avantage de pouvoir inverser les rôles en précisant que ceux qui s’élèveront contre sa mise en place sont des coupables potentiels. Un discours généralement réservé aux forces de l’ordre et autres organes de surveillance afin de justifier la mise en place de nombreux dispositifs de surveillance sous le contrôle de ce cher Big Brother. Mais c’était sans compter sur la naissance de Big Blockchain.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche